Articulation des temps de vie : une problématique individuelle ou collective ? Quelles solutions apporter et pourquoi ?

par La rédaction

 

Les temps sociaux sont de plus en plus inégaux : temps de travail, temps parental, temps domestique, temps individuels, temps de formation, temps de la ville. Il semble qu’aujourd’hui le marché du travail se soit modifié. Comment mieux articuler vie professionnelle et vie personnelle au niveau individuel et aussi au niveau collectif ?

Aujourd’hui, tout s’accélère dans le monde du travail. Les salariés se doivent d’être disponibles tout le temps via les nouvelles technologies, ce qui impacte fortement l’articulation vie professionnelle et vie personnelle. Articuler les temps de vie, est-ce du ressort du salarié ou de l’entreprise ?

Selon le baromètre de l’Observatoire de la Parentalité en Entreprise et de l’Unaf (Volet salariés, mars 2015), l’articulation entre vie professionnelle et vie familiale reste une attente majeure des salariés, encore insuffisamment prise en compte dans les entreprises. 61 % des salariés-parents jugent que leur entreprise ne fait pas beaucoup de choses pour les aider.

Le sentiment de manquer de temps reste prédominant pour 71 % des salariés interrogés. En effet, les responsabilités familiales, les tâches ménagères ou les temps de transports sont autant de facteurs qui contribuent à ce sentiment. L’équilibre des temps de vie (professionnel, familial, associatif, etc.) constitue également un sujet de préoccupation « important » pour plus de  9 salariés sur 10. Cette thématique semble encore plus importante pour les parents de jeunes enfants et pour les femmes avec au moins un enfant à charge (enfant de  moins de 25 ans).

D’après ce baromètre réalisé en 2015, l’enjeu de l’articulation des temps de vie concerne à la fois les salariés mais aussi les entreprises.

Si l’adéquation entre l’investissement professionnel et le temps consacré à la vie personnelle est important pour les salariés, ces derniers mettent en avant l’impact positif de la prise en compte de ces nouveaux enjeux par les entreprises. Les salariés estiment ainsi que l’aide qui leur est apportée pour mieux équilibrer leurs temps de vie contribue incontestablement à améliorer le climat social dans l’entreprise (95 %), l’engagement des salariés (94 %), l’image de l’employeur ou encore les performances économiques de l’entreprise (89 % chacun).  

Aujourd’hui pourtant, près des deux tiers des salariés interrogés considèrent que leur employeur contribue peu à les aider à équilibrer leurs temps de vie (61 %) même si la situation semble s’améliorer (moins 8 points par rapport à 2014).  

 

Quelles solutions apporter pour une meilleure articulation vie professionnelle – vie personnelle en entreprise ?

D’après le baromètre de l’Observatoire de la Parentalité en Entreprise et de l’Unaf (Volet salariés, mars 2015), l’aménagement et la souplesse en matière d’horaires de travail restent des points sur lesquels les salariés ont toujours des attentes fortes :   

  • 46 % d’entre eux souhaitent plus de souplesse dans les modalités et horaires de travail (contre 38% en 2014, + 8 points) ;
  • 41 % voudraient aménager davantage leurs horaires de travail en fonction des contraintes parentales (contre 36% en 2014, + 5 points). Une attente d’autant plus forte auprès des salariés parents (45 %) ayant au moins un enfant de moins de 25 ans au sein de leur foyer, qui sont directement concernés par le sujet ;
  • 36 % estiment que les horaires et la charge de travail devraient être plus raisonnables (+ 3 points par rapport à l’an passé)
  • Enfin 25 % (+ 3 points) souhaiteraient la mise en place d’un système de télétravail et de travail à distance.
     

Karen Demaison

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire