L’utilisation des algorithmes dans le recrutement : un risque reconnu ?

par La rédaction

Nous vous l’avons répété à de nombreuses reprises : la digitalisation gagne du terrain dans la vie de tous les jours mais également au cœur même de plusieurs métiers ! L’une des dernières en date concerne l’utilisation des algorithmes dans le recrutement. Comment cela fonctionne ? L’avenir professionnel restera impérativement numérique ? Existe-t-il des risques connus à ce jour ? On vous dit tout !
 
En matière de recrutement, l’heure à l’utilisation d’un logiciel spécifique. Le recrutement assisté par les algorithmes commence à devenir une tendance phare pour les ressources humaines. Et pour cause ? Elle contient de nombreuses vertus ! Concrètement, les algorithmes permettent de puiser dans la masse de CV disponibles dans le but de sélectionner les CV correspondants aux critères de départ. D’ailleurs, de nombreuses entreprises utilisent des logiciels spécifiques permettant de trouver le candidat idéal. En effet, nous savons tous pertinemment qu’un recrutement qui a échoué coûte très cher à l’entreprise et il a été démontré que l’utilisation de l’algorithme est très précieuse durant la phase de qualification de CV.
 
Notez-le : le grand groupe l’Oréal utilise un chatbot pour s’assurer que les postulants possèdent les qualités et compétences requises !
 
La qualité principale d’un algorithme est la rapidité. En effet, les CV sont traités à vitesse grand v. Néanmoins, à vouloir être rapide, ne passe-t-on pas à côté de candidats à fort potentiel ?
 
Notez-le : il semblerait que les entreprises feraient de nombreuses économies en les utilisant !
 
De plus, en parallèle des compétences que l’entreprise recherche, il est désormais possible, grâce à des machines, de connaitre la manière dont va s’épanouir le futur candidat dans l’entreprise. Une avancée pour les employeurs qui ont du mal à se projeter dans l’avenir avec certains candidats.
 
Néanmoins, la question de la discrimination à l’embauche existe bel et bien lorsque ce sont des machines qui s’occupent du filtrage et du tri de CV. En effet, c’est sa configuration qui permet de « penser » à la place de l’humain. D’ailleurs, il est impératif de rappeler que l’algorithme est un outil programmé par l’humain donc clairement orienté !
 
Notez-le : à ce jour, l’algorithme parfait n’existe pas ! Attention donc à ne pas trop se fier aux machines !
 
Par ailleurs, nous pensons que le risque le plus important se trouve dans le fait de passer à côté de profils pertinents. D’ailleurs, des spécialistes dans le domaine se sont posés la question de savoir comment il était « possible de profiter des avantages que proposent les solutions numériques dans le domaine du recrutement, tout en respectant à la fois les candidats et le cadre légal ? ». Pour ces derniers, la décision humaine reste irremplaçable et l’utilisation d’une machine pour recruter un candidat est totalement risqué !
Pour d’autres, le recruteur doit assister impérativement l’algorithme si l’entreprise souhaite un recrutement réussi !
 
Finalement, ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’est pas question de remplacer en totalité un recruteur par un algorithme. Néanmoins les entreprises doivent tous en utiliser pour identifier et recruter le candidat idéal ? Quel est votre avis sur le sujet ?
 
Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire