Article sponsorisé

Distanciel VS présentiel : comment rendre une relation collaborative plus qualitative ?

par La rédaction

Véronique Gibert est psychologue coach (Cabinet Koreia) et psychothérapeute. Elle accompagne entreprises et patients dans la découverte de leurs ressources personnelles. Le psychologue coach, ou « éclairagiste de l’âme » comme elle aime se décrire, aide les salariés à prendre du recul et officialise avec eux-mêmes leur auto-connaissance. Connaître ses ressources personnelles est une force que beaucoup de personnes oublient encore aujourd’hui. Véronique nous offre son éclairage sur le sujet suivant : Distanciel VS présentiel, comment rendre une relation collaborative plus qualitative ?

 

Définition d’une relation collaborative

Une relation collaborative rejoint la notion de co-responsabilité. C’est un esprit d’équipe, de bienveillance, de respect, de reconnaissance légitime réciproque des acteurs de l’équipe. Elle est la rencontre de synergies qui s’unissent pour multiplier les aspirations et les motivations dans le but d’accomplir des objectifs communs. 

 

La fine cloison entre vie professionnelle et vie personnelle

Depuis plusieurs années, la cloison entre vie professionnelle et vie personnelle s’affine de plus en plus. Maîtriser la porosité entre l’univers privé et l’univers professionnel est un challenge. Certains individus, en fonction de leur mode de fonctionnement préférentiel se perdent à la frontière. L’avantage du télétravail réside dans sa liberté : la souplesse des horaires et la possibilité de travailler en décalé. Cependant ses inconvénients ne sont pas à négliger : les limites entre vie privée et vie professionnelle sont floues et engendrent de la charge mentale.

Avec la Covid les espaces se sont chevauchés. La situation a brutalisé le quotidien des salariés, même si pour certains le télétravail avait déjà été mis en place occasionnellement dans leur société. Le foyer est devenu un espace de travail à part entière. 

 

Le télétravail impacte-t-il la relation collaborative ?

Les relations collaboratives peuvent être améliorées grâce au télétravail. Le distanciel a ses avantages. Cela permet à certains collaborateurs de gérer leurs peurs et leurs craintes face aux tensions relationnelles. 

De plus le télétravail permet :

  • une meilleure concentration
  • le soulagement de ne pas être interrompu dans sa concentration
  • une inspiration retrouvée pour oser ou mieux créer
  • une relation de confiance renforcée
  • une amélioration de la qualité de vie
  • la disparition des temps de trajet contraignants
  • de ne pas avoir à porter le masque : expression faciale visible

 

Les désavantages du télétravail dans la relation collaborative sont :

  • la relation à l’autre est altérée
  • aller à l’essentiel ne laisse pas toujours le temps de la réflexion ensemble
  • la spontanéité de la rencontre informelle n’existe plus
  • l’espace de travail de certains collaborateurs est inapproprié 
  • le sas de décompression des transports n’existe plus
  • ne pas se sentir acteur par le manque de présence
  • les vibrations des énergies ne sont pas les mêmes en présentiel et en distanciel 

 

L’environnement de travail affecte-t-il la relation collaborative ?

L’individu est sensiblement la même personne en télétravail et en présentiel. Cependant certains aspects diffèrent : le comportement ou la manière de fonctionner. 

Une relation collaborative de qualité passe par l’équilibre à trouver entre le travail collectif et le travail individuel. Pour prendre plaisir à collaborer il faut premièrement passer du temps avec soi et repérer ses besoins. Le cheminement individuel construit une bonne relation collaborative. Si on ne connaît pas ses besoins, il est difficile de les communiquer et de collaborer avec l’autre. 

Pour améliorer la relation collaborative, le deuxième outil est l’entreprise. Elle doit devenir un lieu de compromis et non de compétition afin de développer un débat constructif “de manière raisonnable” avec les acteurs entre eux. Il est important pour les managers d’adapter et d’utiliser des styles de management différents, de privilégier la confiance et la délégation. Pendant les réunions il est préférable pour améliorer la relation collaborative de favoriser la prise de parole et des échanges de qualité : revoir les ordres du jour, sélectionner les sujets, adopter des postures appropriées. Les professionnels de ressources humaines ont un rôle primordial dans la relation collaborative, notamment dans le choix des outils collaboratifs.

À quel type d’outils peuvent avoir recours les professionnels des Ressources Humaines ?

 

Selon Carl Gustav JUNG :
« Je ne suis pas ce qui est arrivé, je suis ce que je choisis de devenir »

 

Les professionnels de ressources humaines peuvent utiliser des inventaires de personnalité portés sur l’accompagnement et le développement individuel ou d’équipe, tels que le Golden Personality Profiler ™, édité par Pearson TalentLens, un outil typologique basé sur la théorie de JUNG. Il offre non seulement un aperçu approfondi de sa propre personnalité mais également l’opportunité de mieux comprendre les autres. 

Pour en savoir plus sur le sujet “Distanciel VS présentiel : comment rendre une relation collaborative plus qualitative ?” Inscrivez-vous au prochain webinaire animé par Véronique Gibert et Mickael Drouard, qui aura lieu le jeudi 26 novembre à 10h00.

Margaux Fusilier

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire