Universités d’entreprise : changement de paradigme dans la formation !

par La rédaction

Areva, Orange, SNCF, Logica, BNP Paribas… Les grandes entreprises ont ouvert leur propres universités. Un formidable levier entre les mains des directions RH pour accompagner les transformations tenant à la culture de l’entreprise et à ses stratégies business. Pourtant, ce phénomène récent, nouveau paradigme de la formation, subit déjà sa première mutation…  

 

Il s’agit « structures éducatives » qui  ont des finalités «  allant de la gestion des personnes d’un côté aux solutions business de l’autre.

Certains la considèrent par le seul prisme de la gestion des ressources humaines, font d’elles des centres de formation aux métiers de l’entreprise, des instituts du management de la relève, des pépinières d’intégration des nouveaux entrants, d’attraction et de rétention des talents ou encore de mobilité professionnelle » pose d’emblée Annick Renaud-Coulon, Présidente du Global Council of Corporate Universities.

D’autres voient en l’université d’entreprise un outil de mise en œuvre des stratégies d’entreprises dans toutes leurs dimensions : produits, marchés, humaines, sociales, économiques, financières, de communication, technologiques et environnementales.

 
Autrement dit : les universités d’entreprise ne sont pas de simples « centres de formation » mais bel et bien un véritable levier RH visant à accompagner les transformations tenant à la culture de l’entreprise et à ses stratégies business. Mais elles sont déjà en mutation !

 

Les universités d’entreprise en mutation
 
Au cours des dernières années, le rôle des universités d’entreprise a évolué sous l’effet d’une complexité croissante, où les universités doivent désormais capter les opportunités d’un monde global connecté, identifier les meilleures voies d’accès au savoir en tenant compte des différences culturelles.
« Certaines universités d’entreprise traitent de thématiques ayant trait à l’éducation au développement durable et à la responsabilité sociétale, ce qui est pour le moins une excellente chose. D’autres, sous l’effet de la crise, ont vu leur périmètre se modifier avec le rattachement de la formation qu’elles ont à gérer en direct. Enfin leur rôle évolue également sous les effets des progrès technologiques et des réseaux sociaux.
 
L’éducation à distance qui ne connut pas que des succès à ses débuts entre désormais plus facilement dans les dispositifs pédagogiques des universités d’entreprise », précise Annick Coulon-Renaud.
 
 
Aujourd’hui, les universités d’entreprise ont donc vocation à toucher plus de monde avec des durées d’apprentissage beaucoup plus courtes et plus morcelées.
Les facteurs de succès dépendent de l’implication de la direction, de l’amélioration continue en interne par les services RH, mais aussi de l’utilisation efficace des technologies de l’information et de la communication, jusqu’à l’intégration des processus liés à la connaissance et à l’apprentissage et la redéfinition du contrat psychologique avec les collaborateurs.
 
Emilie VIDAUD

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire