Seulement 4% des Français osent le look estival au travail

par La rédaction

À l’approche de la fashion week « haute couture » qui s’ouvrira le 3 juillet à Paris, Monsterun leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière a fait le choix de se pencher sur les habitudes en matière de dress code des salariés Français au travers d’un sondage réalisé par l’institut OpinionWay (1). Paradoxe au pays du « New look » : les salariés Français seraient plutôt conservateurs quant à leurs habitudes vestimentaires en entreprise, et ce même en été ! Ils sont en effet 9 Français sur 10 à déclarer devoir porter l’uniforme toute l’année ou garder un « look professionnel » quelle que soit la température. À contrario, seuls 4% des actifs s’autorisent le port d’un look véritablement estival…

 

Si 2 salariés sur 3 jugent (2) ne pas être soumis à un dress code en entreprise, cette affirmation semble être plus floue lorsque l’on entre dans les détails : une pression implicite liée à l’image en entreprise pousse une majorité de Français à rester « formel » toute l’année quel que soit le temps. Dans le cas du dress code en entreprise en période estivale, on constate que 6 Français sur 10 se permettent des vêtements légers uniquement s’ils sont en phase avec un « look professionnel ». 1 Français sur 4 n’a même pas cette liberté et conserve le même uniforme toute l’année. 6% des Français s’accordent tout de même quelques accessoires pour marquer l’arrivée de l’été, mais ces derniers disparaîtront dès la porte de l’entreprise franchie. En définitive, seuls 4% des Français connaissent une véritable liberté vis-à-vis du look « summer casual ». Dernier cas de figure, 2% des Français travaillant de chez eux peuvent se permettre tous les styles.

Cette tendance tendra peut être à évoluer : les « Millennials » (16 – 36 ans) sont 21% à se permettre la fantaisie dans des accessoires ou tenues très estivales (short, tongs, chapeau de paille…).

 

Ces envies varient selon plusieurs critères :

  • En fonction du sexe : les femmes sont de manière générale moins soumises à un dress code que les hommes (28% des femmes contre 41% des hommes2). Cette différence se retrouve dans le style estival : 35% des hommes n’ont aucune lattitude supplémentaire en été contre seulement 16% des femmes (avec une moyenne de 26% de l’ensemble des Français). Jambes et bras nus sont plus facilement acceptés pour les femmes. Cette constatation ne se retrouve pas chez les hommes, pour lesquels bermudas, chemisettes et sandales sont vus comme des fashion faux pas dans le cadre du travail. Cette liberté pour les femmes reste pourtant concentrée sur des tenues « plus légères » (67% des femmes se le permettent contre 56% des hommes) et ne se manifeste pas dans des accessoires d’été ou même des tenues trop connotées « plages », où hommes et femmes restent proches de la moyenne nationale de 4% (vêtement) et 6% (accessoires).
     
  • En fonction de l’âge : les 18-29 ans semblent plus acquis à la cause du « casual wear » : moins nombreux à privilégier les « simples vêtements légers » (51%), ils sont davantage que la moyenne à opter pour des accessoires (11%) et des vêtements d’été (10%). Au total, 21% des 18-29 ans s’autorisent un look véritablement estival. À l’inverse, près de 70% des seniors (69% des 50 ans et plus) se limitent à des vêtements légers et seul 1% s’autorise les accessoires et les vêtements d’été.
     
  • En fonction de la région : si l’Île-de-France, le Nord-Ouest et le Nord-Est restent proches de la moyenne nationale, on constate des différences dans les régions du sud, plus soumises à des écarts de température importants. Premier constat, les « summer outfits » complets ne sont pas spécialement plus acceptés au sud. Si dans le Sud-Ouest de la France les salariés s’autorisent paradoxalement moins les tenues plus légères (56% contre 61% de moyenne) et se voient généraliser davantage le port de l’uniforme (36% contre 26% de moyenne), le Sud-Est est plus permissif sur les vêtements légers (67%) et moins à cheval sur l’uniforme de travail (20%).
     
  • En fonction de la taille de l’entreprise : dans les petites structures (moins de 10 salariés), les salariés sont davantage à ne suivre aucun dress code l’été (7%). Ils sont aussi moins nombreux à être en uniforme toute l’année (19% contre 26% de moyenne). À l’inverse, les entreprises de plus de 1 000 salariés sont plus nombreuses que la moyenne à faire porter à leur salariés l’uniforme toute l’année (33%).
     
  • En fonction du niveau de diplôme et du statut : on constate que l’acceptation de vêtements légers versus la contrainte de l’uniforme dépend du niveau de diplôme et du statut. Si 50% des salariés de niveau inférieur au BAC peuvent opter pour un vêtement un peu plus léger, 70% de ceux ayant fait des études supérieures l’acceptent. La dynamique inverse régit le port de l’uniforme : 36% des salariés n’ayant pas le bac y ont reccours, pour seulement 17% des salariés ayant plus que le BAC. De même, les cadres sont plus nombreux que le non-cadres à s’autoriser les vêtements légers (77% contre 57%). Ils sont aussi moins soumis que les non-cadres au diktat de l’uniforme (13% contre 29%).  

 

« Le "paraître" en entreprise n’est pas un sujet futile et reste une donnée capitale à maîtriser pour s’y épanouir. Loin du "casual-wear" et de la décontraction ouvertement pronée, de nombreux secteurs ne se sont pas encore affranchies des conventions en matière d’habillement. Il est très facile de perdre des points en adoptant un look qui sortirait de la norme. Le candidat en recherche ou nouvellement arrivé dans une entreprise prendra donc soin d’observer les us et coutumes en matière de dress code au fil des saisons. Ces clivages se révèlent à l’approche de l’été, où pourrait souffler un vent de détente. Une tendance susceptible de changer avec l’arrivée aux postes de direction des Millennials (16 – 36 ans), moins à cheval sur le formalisme. » commente Karl Rigal, Responsable éditorial de Monster.fr
 

Les résultats du sondage  « Quelle tenue vous autorisez-vous à porter l’été au bureau  ? »

 

 

% de votes

J'essaie simplement de privilégier des vêtements légers me permettant de garder un " look professionnel "

61%

Chapeau de paille et lunettes de soleil, je n'utilise que des accessoires que je peux retirer en passant la porte du bureau

6%

Marcel, short et tongs, je profite des beaux jours même au bureau car mon emploi me le permet

4%

Je travaille à la maison, je n'ai donc aucun dress code à suivre

2%

 Aucunes de ces tenues, le dress code de mon entreprise ne permet aucune fantaisie estivale  

26%

TOTAL

100%

 
 

 

(1) Étude réalisée auprès de 1012 salariés français. L'échantillon est représentatif du salariat français sur les critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de taille d'entreprise, de secteur d'activité de l'entreprise, de statut de l’employeur (public/privé) et de région de résidence. Les salariés ont été interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview). Le terrain a été réalisé du 18 au 19 mai 2016. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

(2) Etude OpinionWay pour Monster « Vous impose-t-on un « dress code » dans votre entreprise ? », Juin 2015.

 

À propos de Monster Worldwide
Monster Worldwide Inc. (NYSE: MWW) est un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, où qu’elles se trouvent. Depuis plus de 20 ans, Monster aide les candidats à améliorer leur vie avec de meilleurs emplois et les recruteurs à dénicher les meilleurs talents. Aujourd’hui, grâce à une présence dans plus de 40 pays, Monster apporte les solutions les plus complètes et les plus sophistiquées en termes de recherche d’emploi, de gestion et d’accompagnement de carrière, de recrutement et de gestion de talents. Monster poursuit son travail de pionnier en transformant le secteur du recrutement grâce à une technologie avancée utilisant des solutions digitales, sociales et mobiles intelligentes – dont monster.fr, notre site phare en France – ainsi qu’une large gamme de produits et services.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire