L’entreprise libérée vue par Le Lab RH et expérimentée par DoYouBuzz

par La rédaction

 

Le Lab RH, Laboratoire collectif de l’innovation RH, a su devenir l’acteur transverse de référence pour l'accompagnement des DRH dans la transformation des entreprises et est amené à accompagner certaines d’entres elles dans leur « libération ». Nous vous proposons aujourd’hui le regard de Boris Sirbey, Co-fondateur de Le Lab RH et CIO de MyJobCompany. Et parce qu’il est essentiel de comprendre pourquoi et comment il est possible de se lancer dans cette aventure, nous reviendrons sur l’expérience de Doyoubuzz.com, startup membre de Le Lab RH, qui a enclenché ce processus il y a 2 ans.

 

Le Bonheur au travail pour accroitre la motivation, la rétention, la compétitivité et la productivité (Boris Sirbey, Co-fondateur de Le Lab RH et de CIO de MyJobCompany)

A l’inverse des organisations « classiques », les entreprises libérées reposent sur le principe que l’on peut faire confiance aux collaborateurs. Ces derniers sont libres d’organiser leur temps par eux-mêmes en fonction d’objectifs qu’ils se donnent en accord avec la stratégie générale de l’entreprise. Cette organisation basée sur la confiance évite la création de systèmes de contrôle complexes et coûteux (hiérarchie, reporting, audit) qui finissent par représenter parfois plus de 30% des charges internes de l’entreprise. Le principal atout de l’Entreprise Libérée est qu’elle permet de simplifier considérablement la hiérarchie, de responsabiliser chacun et de créer un engagement collectif qui sera source de performance pour l’entreprise : si vous vous sentez écouté(e), si vous savez que vos actions comptent et que l’énergie que vous allez investir dans votre travail sera payée de retour, vous allez vous engager véritablement. Et une entreprise où les collaborateurs sont engagés est considérablement plus performante qu’une entreprise où les gens travaillent sous contrainte. Par ailleurs, plus les collaborateurs sont heureux au travail, et plus ils font rayonner la marque employeur de façon naturelle et spontanée, facilitant l’acquisition de nouveaux talents.

 

Certaines études démontrent que les entreprises fonctionnant sur ce type de modèle sont plus performantes en termes de productivité, de rentabilité, de créativité, de satisfaction client, et ont un taux d’absentéisme et de maladie sensiblement moindre. En outre, les organisations libérées ne sont pas enfermées dans la hiérarchie et les procédures et sont plus agiles. Elles peuvent donc beaucoup plus facilement s’adapter au changement, ce qui est un atout inestimable dans un marché mondialisé et en mutation permanente.

 

Sortir de la vision caricaturale et binaire des entreprises libérées pour assurer une libération pérenne : Il faut se méfier des solutions « clé en main » de libération. La médiatisation du phénomène, souvent parcellaire et mal renseignée, entraîne une vision caricaturale et binaire des entreprises libérées. Des entreprises se lancent dans des tentatives de « libération » sans avoir mûri leur vision et sans avoir mesuré tout ce que cela impliquait, ce qui provoque parfois de véritables catastrophes. En règle générale, plus une organisation aura fonctionné longtemps sur un mode hiérarchisé, et plus il lui sera difficile de se transformer pour passer à un mode agile. Cependant, il existe des savoir-faire pour accompagner ce changement. Le plus efficace est d’utiliser une combinaison entre du coaching organisationnel et des outils digitaux innovants en matière de recrutement, de mobilité interne, de gestion du temps de travail, de gouvernance, de formation, etc. pour accompagner la mutation de l’entreprise dans la durée. Si cet accompagnement est bien réalisé, l’entreprise va naturellement franchir le pas et elle pourra ensuite poursuivre son parcours de façon autonome. Cependant, il ne faut pas non plus y voir une panacée à tous les maux de l’humanité. Comme n’importe quelle organisation, ce type d’entreprise connaît des hauts et des bas. Et à l’image de tout ce qui est précieux dans l’existence, leur existence suppose un effort qu’il faut renouveler chaque jour pour ne pas retomber dans l’autosuffisance et les routines !

 

L’entreprise libérée : un nouveau stade de conscience dans les organisations humaines (Ludovic Simon, co-fondateur et Président de Doyoubuzz.com)

DoYouBuzz est une startup créée en 2007 qui accompagne pas à pas ses utilisateurs dans la création d’un CV personnalisé et valorisant. Plus d’un million de personnes se servent de DoYouBuzz, sans oublier des écoles et entreprises comme HEC, l’Essec ou Davidson Consuling, société primée « Great Place To Work » à plusieurs reprises, qui s’en servent pour gérer des Cvthèques professionnelles. A l’origine de cette (vieille) startup, 3 professionnels baignés dans un grand groupe organisé de manière patriarcale et qui ne se sentent pas écoutés ; l’envie de se lancer dans une aventure collective où chacun aurait sa place.

La startup embauche 4 mois après sa création et lèvera des fonds assez rapidement. Dès lors, l’organisation repose sur le management de Ludovic Simon, le cofondateur de DoYouBuzz ; qui commence à faire partie du sérail des PDG et à reproduire naturellement mais inconsciemment le schéma pyramidal qu’il a fuit dans sa précédente expérience. En tant que « Patron », il a un avis sur tout, est responsable de tout et valide toutes les grandes décisions. Il devient le propre goulot d’étranglement de l’entreprise et cesse de s’épanouir personnellement.

Courant 2014, après une phase plus difficile, l’entreprise est saine et le rythme de croisière trouvé. Ludovic Simon prend alors le temps du recul et se rend compte de l’organisation pyramidale et de la toute « responsabilité » de son rôle. Suite à la lecture de « Liberté et compagnie » d’Isaac Getz, il se rend compte qu’une entreprise qui responsabilise tout le monde est possible. En mai 2014, une démarche de Libération de l’entreprise est favorablement accueillie par l’ensemble des 10 collaborateurs, dont certains travaillaient déjà en mode agile. Décision est donc prise d’«inventer» collectivement leur propre mode d’emploi de l’entreprise libérée. En s’inspirant des méthodes de Fréderic Laloux éditées dans « Reinveting organization » et en s’adossant à un coach, l’accent est dès le départ mis sur l’intelligence collective et la suppression des chefs :

  • Suppression des fiches de poste ; le collaborateur choisit, s’engage et exerce en mode agile plusieurs métiers pour un temps donné, en fonction de ses envies et de sa motivation
  • Evolution du poste de dirigeant/patron qui prend davantage une posture de guide, de facilitateur et moins de décideur
  • Chaque personne est responsable de ses décisions et de ses actions. C’est le règne de la co-responsabilité
  • Confiance au groupe pour servir l’objectif commun
  • La gestion des conflits et des tensions par tous ; sachant qu’il n’y a plus de patron pour arbitrer

 

Le rôle du fondateur se recentre sur les Essentiels de l’entreprise :

  • (Re)Définir la vision de l’entreprise et préciser les priorités
  • Assurer la réalité du travail collectif
  • Assurer le respect des valeurs de l’entreprise et la cohésion du groupe
  • Assurer la bonne visibilité de l’entreprise en externe

 

Avec cette nouvelle manière d’appréhender le « management » sans chef, l’entreprise développe une vraie dynamique : les décisions sont prises plus rapidement. Cela entend aussi la prise de risque qui amène au succès ou à l’échec. Dans une entreprise libérée, le collaborateur a le droit de « rater » : l’essentiel étant de pouvoir en parler ouvertement et humblement avec l’ensemble des collègues pour en tirer des enseignements et trouver ensemble une autre voie de succès. Il est alors essentiel, dans une entreprise libérée de ne pas être guidé par son égo. L’entreprise libérée a réussit à mettre en place un Leadership nourricier, qui ne nourrit pas l’égo et qui permet à tout collaborateur de donner son plein potentiel. En ce sens, lorsque DoYouBuzz recrute de nouveaux collaborateurs, c’est surtout la comptabilité du candidat avec la culture de l’entreprise qui est étudiée.

 

Deux ans après sa mise en place et quelques aménagements, DoYouBuzz peut retirer les satisfactions suivantes :

  • Les co-fondateurs sont mieux dans leurs rôles car ils ne sont plus détachés de leur équipe. Ils vont partie du groupe sans être acculés de toutes les responsabilités.
  • Les équipes sont beaucoup plus engagées aujourd’hui. Les collaborateurs ont pris possession du projet de l’entreprise.
  • Le processus créatif est plus fort : de nouvelles idées émergent rapidement car il est acté que chacun peut apporter de bonnes idées.
  • Très forte rétention des collaborateurs grâce à un contexte de travail humaniste et sain.
  • Beaucoup plus de candidatures spontanées de personnes talentueuses depuis que l’entreprise a entrepris sa libération. 

 

En plus d’avoir changé la vie du « patron » et des collaborateurs, 50% de la croissance de DoYouBuzz est aujourd’hui directement imputable au bien-être au travail de tous les collaborateurs et à l’intelligence collective mise au service du groupe et des clients. Pour étayer ce chiffre : l'entreprise ne faisait pas de croissance en 2013 et a connu 15% de croissance en 2014, de même qu’en 2015. Cette croissance devrait être encore plus soutenue dans les années à venir car, le fait que tout le monde soit impliqué dans la bonne marche de l'entreprise a permis à l’entreprise de lever des freins qui l’empêchaient de grandir.

 

Aujourd’hui, plusieurs startups membres de Le Lab RH se lancent dans cette démarche, et notamment Monkey tie

 

A propos de Le Lab RH
Le Lab RH est une Association loi 1901 née en 2015 du regroupement des acteurs innovants dans le domaine des Ressources Humaines. Véritable Laboratoire collectif de l’innovation RH, Le Lab RH a pour ambition de permettre aux individus de réaliser leur plein potentiel humain par la transformation durable des organisations et par une société où le bien commun et le bien individuels sont indissociables. Le Lab RH accompagne concrètement les organisations dans leur transformation et leur digitalisation en fédérant les dispositifs innovants et les parties prenantes en matière de RH et en créant un environnement de coopétition favorable à l’innovation RH et à la diversité. Le Lab RH, qui a réjoint en 2016 « L’Alliance pour l’Innovation Ouverte », opère sous le haut patronat du Ministère de l’Emploi, le Ministère du Numérique et en partenariat avec Pôle Emploi.