« Au bureau, vous avez l’impression de passer inaperçu(e)… Cultivez votre charisme ! » Les conseils du cabinet de recrutement Robert Half

par La rédaction
50 vues

Etre invisible : certains en rêvent parfois… Il est en revanche des situations où la « transparence » peut être pesante, dans un cadre de travail notamment. Des opportunités de promotion manquées, les projets intéressants toujours confiés aux autres, l’impression que les idées d’autres sont plus écoutées… Cela a de quoi finir par démotiver. Mais l’invisibilité au bureau, cela se soigne, et la reconnaissance de ses capacités et qualités, cela s’acquiert !  Quelques recommandations du cabinet Robert Half pour y parvenir.

 
« S’il est important de figurer parmi les meilleurs éléments de son entreprise, il s’avère également essentiel à tout niveau de montrer sa vraie valeur. Si la réduction des effectifs est encore d’actualité dans certaines entreprises, d’autres sont à la recherche de nouveaux meneurs et d’acteurs dynamiques, capables d’accompagner activement la croissance de l’entreprise à l’heure de la reprise. Alors pourquoi pas vous ? », remarque Fabrice Coudray, Directeur chez Robert Half International France.

Quelques conseils stratégiques pour renforcer sa visibilité et son charisme au bureau

Un préambule incontournable : avoir conscience de ses faiblesses c’est bien, connaître ses forces c’est mieux ! 
Avant même de chercher des astuces pour renforcer sa visibilité, l’analyse de ses compétences – avec objectivité – est une démarche indispensable. Si tout le monde a des faiblesses, il importe surtout de regarder de plus près les pistes d’amélioration qui permettront d’accroître ses performances, et d’apporter plus de vraie valeur ajoutée à l’entreprise. « Si par exemple votre département manque de talents pour rédiger les mémos à l’attention d’autres départements ou des clients, pourquoi ne pas vous former aux techniques de rédaction pour mieux assumer cette responsabilité ? », remarque le cabinet Robert Half.
Second point important : l’identification des forces pour les mettre à profit et, in fine, se positionner comme expert dans un domaine spécifique. Un collaborateur doté du sens de l’organisation peut par exemple se mettre en avant en se portant volontaire pour préparer la conférence annuelle de deux jours, qui réunit les membres de son département et ses homologues venus d’autres régions ou pays.
« Enfin, si vous avez du mal à identifier précisément vos forces et vos faiblesses – ou si vous souhaitez confronter votre autoévaluation à un avis extérieur – prenez conseil auprès de votre mentor. Cette personne qualifiée saura vous donner une opinion mesurée. », ajoute le cabinet Robert Half.
 
Soigner son image. Le manque de visibilité vient peut-être tout simplement du fait qu’un collaborateur n’accorde pas assez d’importance au relationnel. Son manager sait-il exactement sur quels projets travaille-il ? Si l’information n’a pas été donnée, pas évident…
Le conseil de Robert Half : « Régulièrement, pensez à détailler par écrit les missions qui vous ont été confiées et les objectifs que vous avez atteints. Vous pourrez ainsi les présenter précisément lorsque vous ferez le point, en particulier lors des entretiens d’évaluation. Et, lorsqu’on vous complimente ou lorsqu’on vous remercie pour votre travail, ne l’oubliez pas, et pensez à le mentionner lors de votre entretien d’évaluation si votre manager venait à l’oublier. »
 
Tout sauf « faire tapisserie »…
Une réunion en vue ? Pas d’hésitation dans ce cas : une étude des sujets à l’ordre du jour s’impose, ainsi que le repérage d’opportunités permettant de se rendre utile. « Et surtout, ne soyez pas timide : partagez vos idées ! Proposez également d’intervenir lors des prochaines réunions, que ce soit pour faire un tour d’horizon des missions de votre service ou encore pour présenter des suggestions pour améliorer la productivité ou fluidifier la transmission d’informations.», souligne Fabrice Coudray.
Montrer son sens de l’initiative
Accepter de nouvelles missions, en plus de ses fonctions initiales, est un bon moyen de gagner en visibilité. Et si en plus, on est en plus le/la seul(e) à se manifester alors, la visibilité est maximale. L’appel à des volontaires qui peut être lancé au cours de réunions internes est un excellent terrain pour cela. « Face à vos pairs, vous démontrez ainsi votre valeur et votre capacité à développer votre éventail de compétences, votre dynamisme et votre souhait de vous engager davantage. De même, gardez toujours un œil sur les projets transversaux : participer à ce type d’actions vous permettra de développer votre « notoriété » et d’étendre votre réseau interne. », remarque le cabinet Robert Half.
 
Savoir trouver des solutions économiques, un autre levier de visibilité…
Toutes les entreprises continuent de rechercher des solutions leur permettant de faire des économies. N’importe collaborateur ayant une suggestion allant dans ce sens peut utiliser cette « opportunité » pour renforcer sa visibilité, en rédigeant par exemple une note succincte dans laquelle il présente son idée et ses modalités de mise en œuvre.
« Vous vous positionnerez ainsi comme un collaborateur attentif à la santé économique, mais aussi à la réussite de votre entreprise. Même si cela est plus discret que le fait de se porter volontaire pour un projet lors d’une réunion, cette action de réflexion n’en est pas moins un signe réel d’implication dans l’entreprise.».
 
Un dernier mot d’ordre ? Penser global…
En pleine action pour gagner de la visibilité, être soucieux/se de chaque détail est très important. Il serait dommage de gâcher un projet par un simple point mal anticipé/géré. Exemple récent : aux États-Unis, de dirigeants des principaux constructeurs automobiles qui se sont rendus à Washington pour demander aux sénateurs américains des aides publiques, l’ont fait en jets privés, affrétés par leurs entreprises respectives. Sur fond de crise financière, ils ont ainsi envoyé à l’opinion publique une bien mauvaise image, ce qui a valu à leurs entreprises une notoriété dont elles se seraient bien passées. Se bâtir une réputation positive implique d’être très vigilant. A méditer….
 
 
Et Fabrice Coudray de conclure : « Devenir ‘l’homme visible’ ou ‘la femme visible’ ne se fait pas du jour au lendemain. En suivant progressivement ces recommandations, vos compétences et vos contributions seront mieux reconnues, ce qui vous permettra au final d’acquérir une certaine notoriété. Votre visibilité est une valeur à soigner et à cultiver en permanence et tout au long de votre carrière…».
 
A propos du groupe Robert Half :
– Fondé en 1948,
– Leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé,
– Coté à la Bourse de New York,
– Implanté en France depuis 1989,
– Intervient sur tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et fiscal ainsi que de l’assistanat et du secrétariat,
– Présent à Paris, La Défense, Versailles, Saint-Denis, Massy, Lyon, Nantes, Lille et Aix-en-Provence,
– Compte plus de 360 bureaux dans le monde (Etats-Unis, Canada, Europe, Australie, Asie, Nouvelle-Zélande)