Témoignage anonyme : Je suis victime de harcèlement sexuel sur mon lieu de travail

par La rédaction

Victime de harcèlement sexuel sur son lieu de travail, Madame Z nous confie dans un témoignage anonyme qu’elle appréhende chaque jour avec anxiété l’arrivée dans son environnement professionnel…

« Je travaille au sein de la société X depuis maintenant 12 ans. En avril 2018, j’ai été promue au poste de chef de produit pour cette même enseigne. J’ai alors rejoins une équipe de 5 personnes au sein de laquelle je fonctionne en binôme avec Monsieur Z.

M.Z a maintenant 7 ans d’ancienneté sur son poste et avait pour habitude de travailler seul jusqu’à mon arrivée. Les premières semaines suivant mon intégration à ce poste m’ont été très appréciables. J’ai en effet été formée et accompagnée par notre responsable de secteur qui a su me transmettre efficacement les enjeux et pratiques liées à mon rôle nouveau. Dans ce contexte, il a toujours su rester patient et disponible.

A l’issue de cette phase d’intégration, j’ai entamé mon étroite collaboration avec M.Z. Très vite, la nature de nos relations s’est transformée. Cela a débuté un jour où je suis venue travailler en robe, chose que je fais très rarement. « Tu aurais mieux fait de ne rien mettre du tout ! » m’a t’il alors dit sur le ton de l’humour…

Plutôt bon public par nature, j’ai d’abord ri à son attaque. Mais à partir de ce jour là, les remarques se sont faites de plus en plus fréquentes et invectives.

Au bout d’un certain temps, j’ai cherché à lui faire comprendre qu’il dépassait les bornes en lui expliquant que ses réflexions me mettaient mal à l’aise. Mais c’était trop tard, il semble que j’ai laissé la porte ouverte à quelque chose qu’il m’est désormais impossible de contrôler.

Après plusieurs mois à en souffrir en silence, j’ai finalement souhaité en référer à mon supérieur hiérarchique. Ce dernier que je pensais pourtant compréhensif et empathique n’a pas pris au sérieux mes craintes quant à ce comportement que je juge particulièrement inadapté.

Outre le fait que les paroles de M.Z soient déplacées, elles ont commencé à s’accompagner de gestes indéniablement inappropriés envers ma personne. Ses phrases vulgaires s’accompagnant désormais de caresses attardées sur mes épaules ou sur mes cuisses.

Je ne suis pas du genre à faire des montagnes de peu de choses, mais le fait est que j’angoisse maintenant chaque matin à l’idée d’aller au travail et de me retrouver seule face à lui. Ses actes et attitudes sont toujours cachés du reste des équipes, et M.Z est par ailleurs très apprécié par l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise.

Après ce premier échec auprès de mon responsable hiérarchique direct, comment puis-je espérer que ma parole aura plus de poids que celle de M.Z face à une tierce personne? Vers qui dois-je alors me tourner ? J’ignore dans quelle mesure je peux déclencher un signal d’alarme et à qui accorder ma confiance sans risquer que ça ne finisse par me retomber dessus … »

Cet article est extrait d’un courrier anonyme reçu dans nos locaux. Le harcèlement sexuel, bien que désormais connu de tous, reste un sujet tabou et difficile à aborder pour les collaborateurs et dirigeants d’entreprises. En tant que manager, quel type d’actions mener en prévention ou en cas de harcèlement avéré ? Collaborateur victime de harcèlement, que dois-je faire pour me préserver et dénoncer ces pratiques inadaptées sans risquer de perdre ma place ?

Les associations CAREFRANCE et AVFT sont là pour vous aider à faire face à ces situations délicates et complexes.

Si comme Madame Z, vous souhaitez témoigner d’une situation professionnelle à laquelle vous avez du faire face et/ou qui vous bloque encore, n’hésitez pas à nous envoyer vos expériences de façon strictement anonyme par le biais de notre formulaire de contact.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire