Quelle utilité pour les bureaux de demain ?

par La rédaction

Le confinement aura prouvé qu’il est possible de travailler efficacement à distance. Et après plus de deux mois en télétravail complet, un retour en arrière au bureau traditionnel paraît difficile. Sans aller jusqu’à affirmer que le bureau deviendra l’exception et le télétravail, la norme, le développement du travail à distance aura indéniablement un impact sur l’aménagement de nos bureaux. Et si nous profitions de cette période pour réinventer les bureaux de demain ?

Les bureaux de demain : le télétravail et la question du lien social

 

Le Coronavirus a fait voler en éclat les réticences managériales et culturelles liées au télétravail. Désormais, la productivité n’est plus forcément associée à la présence au bureau. De plus en plus, les salariés auront le choix de travailler d’où bon leur semble. Quelques entreprises iront même jusqu’à fermer certains de leurs locaux, à l’image de PSA, souhaitant a priori adopter le télétravail comme règle générale. Une décision qui semble correspondre aux envies de nombreux salariés. Ils sont près de 6 nouveaux télétravailleurs sur 10 à envisager de « demander à pratiquer le télétravail après le confinement, de manière régulière ou ponctuelle » selon un sondage CSA pour Malakoff Humanis publié le 6 mai.

Toutefois, les bureaux et sièges sociaux ne sont pas morts pour autant. Ces derniers auront simplement un autre rôle à jouer, celui d’éviter l’isolement des collaborateurs et de maintenir le contact. Afin de supprimer toute menace à la culture et la cohésion de l’entreprise, les entreprises doivent réinterroger le rapport des collaborateurs à l’espace de travail.

La mutation des espaces de travail

 

L’enjeu principal des bureaux de demain sera de mettre à la disposition des collaborateurs un lieu convivial et intime, facilitateur de rencontres, de débats, d’échanges. Des espaces modulables et hybrides veilleront également à accompagner la mobilité et l’autonomie des collaborateurs, à faciliter le travail d’équipe. Plus que jamais, il s‘agira de prendre en compte les besoins, de plus en plus variés, de chaque salarié : se ressourcer, trouver l’inspiration, échanger, apprendre. Bertrand Dalle, Directeur Général de conseil & recherche exprimait déjà cette transformation dans un post LinkedIn en 2018 : “Le traditionnel « bureau à tout faire » se démultiplie en différents espaces qui correspondent aux manières de travailler aujourd’hui : des temps de travail en commun, des échanges en face à face, des communications par téléphone, des moments de créativité, des moments de communication par messagerie, des visioconférences, des temps de cadrage et de management, mais aussi des moments de calme et de concentration ou encore des temps de repos et de prise de recul, de sport, de convivialité et de divertissement ou des temps de ressourcement et de repas”. Désormais, nous irons au bureau « pour faire quelque chose » : pour participer à un atelier, pour mieux se concentrer, pour travailler en équipe, pour un team building…

Investir dans la qualité de vie et l’environnement du travail

Les bureaux deviennent un outil stratégique au service de la création de valeur. Le bureau de demain devra offrir ce que la maison n’offre pas forcément : un repère, un aménagement d’espace spécifique qui impacte positivement la productivité, du confort et de la réassurance. C’est parce que les collaborateurs s’y sentiront bien qu’ils resteront motivés par la mission de l’entreprise. Plus que jamais, ce sont les bureaux qui exprimeront la culture du management. Dans cette optique, ils serviront à attirer et fidéliser les talents. Par conséquent, les entreprises n’hésiteront pas à diversifier leurs services pour accueillir du mieux possible les collaborateurs : crèche, restauration, douches, salles de sport, espaces verts, agriculture urbaine… Au programme des bureaux de demain : de l’ouverture et de la variété !

Philippine SANDER

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire