Près de 2 salariés Français sur 3 ne suivent pas de "Dress Code" au travail

par La rédaction

Les hommes ont davantage tendance à suivre des codes vestimentaires au travail que les femmes

Selon les résultats d’une étude1 réalisée par l’institut OpinionWay pour Monster, un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, un tiers des salariés français (35%) déclare suivre un dress code particulier sur leur lieu de travail. Parmi eux, seuls 14% déclarent devoir porter un uniforme ou suivre un code vestimentaire très formel alors que 13% jouissent d’une grande liberté quant au choix de leur tenue. En parallèle, 41% des hommes annoncent suivre les choix imposés ou induits par leur travail, contre seulement 28% pour les femmes.

La rigueur vestimentaire au travail, plus marquée parmi les non-cadres

Près des deux tiers des salariés français (65%) ne suivent pas de dress code particulier au travail. Ce constat est à contraster selon le profil des répondants. En effet, parmi les cadres qui déclarent suivre un code vestimentaire donné, près d’un quart (22%) considère que celui-ci est informel, consistant par exemple à ne pas porter de jean ou de débardeur. À l’opposé, une majorité des non–cadres déclarant suivre un dress code (35%) précisent que celui-ci est très strict (17%) contre seulement 2% des cadres. Il faut dire qu’au travail l’habit fait souvent le moine, même si cela ne se limite pas à l’opposition cols bleus/cols blancs. Chaque employé doit souvent composer avec des codes vestimentaires en rapport avec son métier, sa fonction hiérarchique ou plus globalement avec l’image qu’il souhaite renvoyer à ses interlocuteurs, collègues comme clients. Dans l’ensemble, la rigueur vestimentaire n’est de mise que pour une minorité des salariés français (14%) et une majorité est libre de se vêtir selon son style, reflet de sa personnalité.

Ces résultats sont assez stables comparés à ceux d’un baromètre Monster mené auprès des salariés français en juin 2010(2), qui révélait que quatre personnes interrogées sur cinq (81%) ne se voyaient pas imposer de dress code. Pour autant, les résultats de cette étude démontraient que même en l’absence de code vestimentaire imposé, les Français veillent majoritairement à ce que leur accoutrement ne nuise pas à l’image de leur société (58%). Les candidats pourront se rendre sur la section look et attitude de Monster.fr où ils retrouveront différents conseils pour bien s’habiller en entretien de recrutement ou au travail. 

 

Le Nord-Est, région la plus sujette à un code vestimentaire formel

Les  différences ne sont pas seulement marquées entre les cadres et les non-cadres, il existe certaines disparités en fonction du sexe, de l’âge, du secteur d’activité et du niveau d’étude :

  • En fonction de l’âge : les 18-29 ans sont plus nombreux à déclarer suivre un code vestimentaire (43%) que leurs ainés, même si 24% de ces jeunes le considèrent comme informel. L’écart se creuse à mesure que l’âge des répondants croit pour descendre à seulement un actif de plus de 49 ans sur quatre suivant un code vestimentaire au travail. Ce décalage peut s’expliquer par le fait que les plus jeunes en âge de travailler sont plus nombreux à occuper des postes provisoires ou jobs d’été moins qualifiés qui requièrent souvent le port d’uniforme. De plus, en début de carrière, les jeunes professionnels occupant leur premier poste font souvent davantage attention à leur image en attendant d’engranger une expérience significative.
  • En fonction du diplôme : les répondants n’ayant pas le bac sont davantage que les diplômés à se vêtir selon des codes bien définis pour aller travailler, à 44% contre 30%.
  • En fonction de la région : le Nord-Est est la région où les codes vestimentaires sont les plus largement répandus pour 42% des répondants, avec un dress code strict pour une majorité (22%). La région Nord-Ouest est au contraire celle où une majorité de répondants déclare ne pas suivre de dress code particulier (72%). L’Île-de-France et le Sud-Ouest ont des résultats très proches avec 32 % et 31 % de répondants qui s’habillent selon des conventions plus ou moins établies.
  • En fonction du sexe : si 41% des hommes s’habillent selon un style vestimentaire normé, les femmes sont à peine plus d’un quart (28%) à suivre un tel schéma. Si le port de la chemise et du blazer ou du costume est souvent la norme chez les hommes, les femmes ont souvent accès à un plus large panel de tenues.
  • En fonction de la taille de l’entreprise : les entreprises de moins de dix salariés sont moins concernées par le dress code que les plus grosses structures, à seulement 22% contre 49% pour les sociétés de 250 à 999 salariés.
  • En fonction du secteur d’activité : alors que le secteur du BTP semble particulièrement sujet à un dress code si l’on s’en tient aux chiffres (63%), certainement pour des raisons de sécurité, les professionnels de l’industrie sont ceux qui semblent le moins concernés par les codes vestimentaires (24%).

 

« Le dress code est l’une des composantes fondamentales les plus visibles de la culture d’une entreprise et essentiel au sentiment d’appartenance au groupe. Les codes vestimentaires au travail ont beaucoup évolué ces dernières décennies en France, influencés notamment par des coutumes venues d’Outre-Atlantique telles le « Friday Wear ». Certaines entreprises définissent clairement un code vestimentaire dans le contrat de travail ou leur règlement intérieur, allant jusqu’à exiger le port d’uniformes. Les normes d’hygiène et de sécurité propres à certaines activités pèsent également ostensiblement sur les obligations vestimentaires. » commente Karl Rigal, Responsable éditorial de Monster.fr. « Nous avons tous connu la même hésitation lorsque nous prenons pour la première fois un nouveau poste, celle de savoir comment s’habiller pour aller travailler. La meilleure solution est souvent d’observer la façon dont ses collègues s’habillent afin d’identifier les bonnes pratiques propres à votre nouveau lieu de travail. Mon conseil est d’opter pour une tenue professionnelle avec laquelle à la fois vous et vos collègues se sentent à l’aise et de ne pas hésiter à la réajuster en fonction des commentaires que vous recevrez. Toutefois, si vous n’avez pas de sentiment d’appartenance à une entreprise au regard d’un élément aussi symbolique que le dress code, il est peut-être temps d’aller voir ailleurs. »

 

% de votes

Oui, il y a un dress code très formel : nous portons tous la même tenue / un uniforme

14%

Oui, il y a un dress code formel (jupe/tailleur ou costume cravate)

8%

Oui, il y a un dress code mais informel (par exemple pas de jean ou de débardeur)

13%

Non, il n’y a pas de dress code particulier

65%

TOTAL

100%

 

 

1 Étude réalisée auprès de 1 013 salariés français. L'échantillon est représentatif du salariat français sur les critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de taille d'entreprise, de secteur d'activité de l'entreprise, de statut de l’employeur (public/privé) et de région de résidence. Les salariés ont été interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview). Le terrain a été réalisé le 5 et 6 mai 2015. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

2 Étude basée sur les résultats issus des 1 604 votes enregistrés du 21 juin au 4 juillet 2010 sur le site de Monster France, sachant qu’un internaute ne peut voter qu’une seule fois. Développé par Monster®, marque phare de Monster Worldwide Inc. et leader mondial des offres d’emploi en ligne, le Baromètre Monster vise à recueillir, au travers d’enquêtes en ligne, l’opinion des internautes sur de nombreux sujets liés à l’emploi, à l’économie et à l’entreprise. 

 

A propos de Monster Worldwide
Monster Worldwide Inc. (NYSE: MWW) est un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, où qu’elles se trouvent. Depuis plus de 20 ans, Monster aide les candidats à améliorer leur vie avec de meilleurs emplois et les recruteurs à dénicher les meilleurs talents. Aujourd’hui, grâce à une présence dans plus de 40 pays, Monster apporte les solutions les plus complètes et les plus sophistiquées en termes de recherche d’emploi, de gestion et d’accompagnement de carrière, de recrutement et de gestion de talents. 

 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire