Les Millenials : pas si connectés en entreprise ?

par La rédaction

La génération dite des Millenials a grandi avec l’accélération des innovations technologiques en termes de communication et de collaboration. Mobilité, flexibilité et instantanéité des échanges sont aujourd’hui au cœur de leurs exigences. Ils ont l’habitude de communiquer via Whatsapp, Messenger et de mettre en place des cagnottes avec Leetchi. Ces comportements s’observent-ils aussi dans la sphère professionnelle ?

Une récente enquête1, commanditée par Mitel et réalisée auprès de 900 professionnels en Europe et en Amérique du Nord, relève que les moins de 30 ans ne seraient pas aussi consommateurs de technologies collaboratives dans la sphère professionnelle qu’on l’imagine.

 

Des apps collaboratives finalement peu prisées par la nouvelle génération ?

L’enquête montre qu’en France, les Millenials collaborent de façon plutôt traditionnelle, semblable à celle de leurs aînés. Plus de 48 % des moins de 30 ans considèrent l’email comme moyen de communication « favori », contre 47 % pour leurs aînés, et seuls 12 % placent le chat comme moyen le plus fréquent pour communiquer. Un usage pourtant plébiscité dans la sphère privée.

Plusieurs facteurs expliquent ces résultats. Les outils de collaboration, bien que connaissant une croissante forte, connaissent une adoption récente en entreprise. Dans les années à venir, nous devrions constater une mutation vers un usage moindre de l’email et du téléphone au profit notamment du chat et de la vidéo. Autre facteur important, les entreprises sont aujourd’hui confrontées à un vaste choix de solutions, ce qui conduit à l’implémentation d’une multitude d’applications incompatibles, rarement sécurisées et souvent non validés par la DSI, empêchant ainsi de tirer les bénéfices attendus d’une solution de collaboration.

Les Millenials, résignés, reviennent en entreprise à l’usage de technologies universelles plus classiques, telles que l’email.

 

Un levier au service de la productivité et des ressources humaines

La collaboration constitue pourtant un maillon essentiel de la transformation numérique des organisations : les entreprises françaises perdent en moyenne 9 000 €1 par salarié chaque année et 14 %1 du temps de travail est gaspillé du fait d’une collaboration et d’une communication inefficaces. Les méthodes et outils de travail collaboratif répondent aussi aux attentes des digital natives en matière d’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Ils leur permettent de travailler en mode projet et en mobilité – grâce à des fonctionnalités de partage de documents, chat, vidéoconférence, etc.- tout en leur donnant les moyens de gérer aisément leur droit à la déconnexion.

Des applications de collaboration efficaces s’avèrent être également un moyen pour les entreprises d’attirer et de fidéliser les jeunes talents : 77 %1 des répondants considèrent en effet que les outils mis en place dans leur entreprise ont un impact positif sur le recrutement de nouveaux talents et sur la capacité à les retenir.

Les entreprises ne doivent donc pas rater le virage vers le collaboratif. Outre les gains de productivité et de réactivité, ces applications sont un excellent levier pour attirer de jeunes talents issus d’une génération « Mobile First », avide de co-création, d’instantanéité et de flexibilité. Si les entreprises développent une véritable stratégie autour de ces sujets, n’oublions pas que les Millenials constituent de formidables ambassadeurs sur lesquels elles pourraient s’appuyer pour démocratiser le travail collaboratif.

Jean-Denis Garo


1 Webtorials Workplace Productivity and Communications Technology Report : Résultats et analyse basés sur les réponses de 900 professionnels en Amérique du Nord et en Europe. La répartition démographique complète est disponible dans le rapport.


À propos de l’auteur

Jean-Denis Garo
Directeur Marketing Europe du Sud et Afrique du Nord de Mitel

 
 
 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire