Les "Mercredis du Handball RATP", un dispositif RH pour favoriser la mixité !

par La rédaction

 

Promouvoir la place des femmes dans le sport, dans l’entreprise et plus largement dans la société, tel est le leitmotiv des "Mercredis du Handball RATP" dont la cinquième édition vient tout juste de s’achever, le 10 décembre dernier.  Un concept visant également à sensibiliser les jeunes femmes de 17 à 23 ans, issues des quartiers populaires, aux perspectives professionnelles et aux métiers accessibles à la RATP.  Rencontre avec Nicolas Martin, responsable des partenariats sportifs RATP en charge des "Mercredis du Handball".

 

Quelle est l’ambition des "Mercredis du Handball RATP" ?

Combattre l’idée que certains métiers sont réservés aux hommes pour favoriser le recrutement des femmes ! C’est un enjeu majeur pour la RATP, 5ème opérateur mondial du transport urbain et groupe comptant parmi les principaux recruteurs d’Ile de France. Débattre sur la mixité, informer sur nos métiers, faire témoigner nos salariées sont les vocations des Mercredis du Handball créés en 2010. Avec ce dispositif, nous souhaitons casser les stéréotypes qui réduisent le champ des possibles des filles. C’est à la fois leur faire prendre conscience qu’elles peuvent pratiquer tous les types de sport  (gymnastique, football…), mais aussi, qu’elles peuvent saisir des opportunités professionnelles dans tous les secteurs comme celui des transports et notamment à la RATP. Notre but est de faire évoluer les mentalités, de lever des freins et de favoriser la mixité sur le terrain du sport, dans l’entreprise et donc dans la société. Le handball est un territoire intéressant pour combattre ces préjugés et convaincre par analogie que les métiers de la RATP sont accessibles aux femmes. C’est un sport de contact qui pourrait être perçu comme très masculin à l’image des métiers du transport. Pourtant on retrouve à tous les niveaux de pratique un équilibre réel entre les femmes et les hommes.

 

Qu’est-ce-qui a motivé la création de ce dispositif de recrutement ?

Nous souhaitons, au sein de nos effectifs, traduire la diversité des 11 millions de voyageurs qui transitent chaque jour sur notre réseau. Ensuite, la mixité est un réel facteur de performance pour l’entreprise, d’équilibre et aussi de progrès pour la société. La promotion de la place des femmes est ainsi primordiale dans un secteur d’activité souvent concerné par des stéréotypes de genre. En utilisant la thématique du sport, nous avons souhaité aborder de façon originale l’enjeu de la mixité, parler différemment aux jeunes filles et donner du sens à nos partenariats sportifs.

 

Quels en sont les acteurs, les partenaires ?

Cette opération est menée par les agents RATP avec les membres de la Fondation Agir Contre l’Exclusion, les joueuses du Issy Paris Hand et soutenue par la Fédération Française de Handball dont la RATP est partenaire depuis 2007. Nos autres partenaires sont aussi les Missions locales et les Ecoles de la Seconde Chance d’Ile de France.

 

A qui s’adresse-t-il ?

L’opération s’adresse à des jeunes filles de 17 à 23 ans issues de quartiers populaires d’Ile-de-France via les Missions Locales ou les Ecoles de la seconde chance. Ces jeunes filles sont particulièrement touchées par les stéréotypes de genre. En effet, un rapport du sénat publié en 2011 indique que, seulement 32% des jeunes filles de ZEP pratiquent le sport en club contre 80% dans les classes moyennes et supérieurs. Parallèlement, dans le monde de l’entreprise des études démontrent également que le champ des possibles, pour ces jeunes filles, est réduit sur le marché du travail.

 

Quel est le programme type d’un « Mercredi du Handball RATP » ?

Chaque dispositif se déroule en deux temps. Un temps dit "théorique", pour découvrir la RATP et son univers. Il s’agit d’une session d’information avec une présentation de notre politique RH et un tour d’horizon des grandes familles de métiers de notre secteur, avec un éclairage particulier sur les métiers de la maintenance, de conducteur de bus et le métier d’agent de sécurité. Ensuite les jeunes filles vivent dans un second temps, dit "pratique", une expérience plus immersive et plus participative sur les deux dimensions de l’opération, métier et sport. La matinée se déroule dans un centre bus RATP où elles testent la conduite d’un bus puis rencontrent des salariées de la RATP qui partagent avec elles leur expérience et leur quotidien. Les jeunes filles sont également invitées à débattre sur la mixité et l’égalité femmes-hommes avec la Fondation Agir Contre l’Exclusion. L’après-midi est dédiée à l’initiation au handball en présence des joueuses de l’équipe professionnelle du Issy Paris Hand. A l’issue du programme, les participantes peuvent postuler à des postes de conducteur de bus ou d’agent de maintenance en CDI ou en contrat de professionnalisation (contrat diplômant ou qualifiant dans le cadre d’un CDD de 6 à 24 mois rémunérés). Grâce à la Fédération Française de Handball, nous offrons également des licences aux jeunes filles pour qu’elles continuent la pratique en club.

 

Ces journées existent depuis 2010, quelles en ont été à ce jour les retombées?

Chaque année entre 100 et 15 jeunes filles participent à l’opération et sont sensibilisées à la politique RH de la RATP et aux opportunités de carrières proposées par le Groupe. L’engouement est également palpable au niveau de l’interne où de plus en plus de salariés se portent volontaires pour aller à la rencontre des jeunes filles. Au fil des années, le dispositif est devenu une opération de recrutement originale en faveur de la féminisation des effectifs de la RATP. En 2013, 50 participantes ont été recrutées en CDI ou en contrat emploi avenir sur des métiers de conducteur de bus et d'agent de maintenance.

 

Gérald Dudouet

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire