Rapport économique de Glassdoor révèle les meilleurs pays en Europe pour obtenir un travail

par La rédaction

 

Il est des pays où obtenir un travail s'avère plus facile que dans d'autres. Le rapport économique de Glassdoor révèle aujourd'hui que l'Estonie, la Norvège, le Royaume-Uni et l'Autriche sont en pointe en matière de perspectives de travail, en raison de multiples facteurs économiques favorables : la qualité de la main-d'œuvre et des politiques de marché du travail, ou encore un environnement qui favorise la croissance rapide de l'emploi. La situation est plus difficile pour les demandeurs d'emploi en Espagne, Grèce et Portugal où le taux de chômage élevé et les conditions du marché du travail font que certains employeurs offrent dans une proportion plus conséquente des contrats de travail temporaires.
 
La France, avec un marché du travail manifestement plus réglementé que dans les autres pays européens, offre des perspectives de travail beaucoup plus pauvres. L'Espagne, la Grèce et le Portugal, dont les marchés du travail sont encore moins dynamiques et la performance économique difficile, ont les pires perspectives.
 
Dans ce nouveau rapport économique « Quel est le meilleur pays européen pour obtenir un emploi ? » réalisé en coopération avec Llewellyn Consulting, Glassdoor identifie les pays qui offrent les meilleures perspectives de travail et en décrypte les raisons. L'étude, portant sur 16 pays en Europe, présente une analyse de huit indicateurs d'emploi clés, y compris : le taux de chômage, travail temporaire, travail à temps partiel involontaire et « l'écart d'emploi » qui compare le taux d'emploi actuel avec le taux d'avant la crise de 2008. 
  
« Les marchés du travail européens sont aujourd'hui hétérogènes et présentent des défis innombrables – tout autant que des opportunités – pour les demandeurs d'emploi, » note Dr. Andrew Chamberlain, Responsable Economiste de Glassdoor. « D'une part, les pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse bénéficient d'un taux de chômage au-dessous de la moyenne. De l'autre, la Grèce, l'Espagne et le Portugal continuent à lutter contre le chômage à deux chiffres et une faible croissance économique–  qui sont en partie dus à la réglementation inflexible du marché du travail, qui s'est avérée difficile à reformer ces dernières années. »
 

  •  L'Allemagne, La Suisse et la Norvège attestent des taux de chômage les plus bas en Europe

Le taux de chômage est particulièrement élevé en Grèce et en Espagne avec 25% de la population active concernée. Les taux les plus bas (moins de 5%) se retrouvent en Allemagne, Suisse et Norvège. En France le taux de chômage s'élève à 10%.
 

  • Le chômage des jeunes a atteint des niveaux dramatiquement élevés dans certains pays 

Le chômage des jeunes (15-24 ans) a atteint plus de 50 % en Espagne et en Grèce, presque 43 % en Italie, 35 % au Portugal. En France, ce chiffre s'élève à 25 % aux côtés de l'Irlande et de la Belgique.
  
 

  • Le Royaume-Uni et l'Estonie ont le ratio d'embauche en contrat temporaire le plus bas 

Les contrats temporaires sont particulièrement communs en Espagne, les Pays-Bas et le Portugal, affectant plus de deux personnes sur 10. Étonnamment peut-être, cette proportion est aussi relativement haute en France, en Suède, et en Finlande, où elle excède 15 %. Parmi les jeunes travailleurs, le nombre des contrats à durée déterminée ou d'intérim est encore plus haut que pour la majorité des actifs, encore une fois plus particulièrement en Espagne et au Portugal. Au Royaume-Uni et en Estonie, cette proportion est bien moins importante voire quasi inexistante.
  
 

  • Le rebond d'emploi a été meilleur en Allemagne

Le critère de «l'écart d'emploi » compare le taux d'emploi actuel avec celui d'avant la crise de 2008. Le rebond d'emploi le plus impressionnant a été observé en Allemagne (+2.8 points de pourcentage) et seulement trois pays (l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse) ont un niveau d'emploi supérieur au chiffre d'avant-crise. Dans d'autres pays, l'écart est bien plus réduit : presque -4 points de pourcentage en Finlande et à peu près la moitié de cela en France et aux Pays-Bas. L'écart d'emploi est le plus important en Grèce (-10.8 point de pourcentage), Espagne, Irlande et Portugal.

 

  • Le travail à temps partiel involontaire a augmenté dans la plupart des pays 

La proportion des personnes qui travaillent à temps partiel, mais préféreraient travailler à plein temps a augmenté partout (à l'exception de l'Allemagne, la Belgique et la Suède) depuis 2008. Cette proportion est au plus haut niveau en Italie (12 %), l'Espagne (10 %) et l'Irlande (9 %) et au plus bas en Norvège et Estonie. La France occupe la 5ème place avec un taux de 7%, au-dessus de la moyenne de 3.7%.
 

(1) Sources : OCDE & Eurostat

 
À propos de Glassdoor
Glassdoor, la plateforme dédiée à l'emploi et la carrière la plus transparente du marché, transforme la façon qu'ont les gens de chercher leur emploi et dont les entreprises recrutent leurs meilleurs talents. Glassdoor combine avis gratuits et anonymes, côtes d'entreprises, déroulés d'entretiens et informations salariales avec des offres de poste, pour aider les chercheurs d'emploi, à trouver rapidement les meilleures offres et à répondre au processus d'embauche. Pour les employeurs, Glassdoor offre des solutions de recrutement et de développement de la marque employeur pour attirer les meilleurs profils de candidats à une fraction du coût des autres canaux. Glassdoor inscrits dans 190 pays à travers le monde et propose des applications populaires sur Android et iOS. Lancée en 2008, la société a levé environ 160 millions de $ auprès de Google Capital, Tiger Global Benchmarck, Battery Ventures, Sutter Colline Ventures, DAG Ventures, Dragoneer Investment Group et d'autres.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire