Entretien annuel : comment bien s’en sortir ? Les conseils du recruteur Robert Half

par La rédaction

Alors que les entretiens annuels se déroulent actuellement dans de nombreuses entreprises, le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half rappelle quelques règles essentielles de préparation et prodigue divers conseils pour faire de ce rendez-vous un moment productif. Un RDV important qui débute avant même l’entretien par une vraie préparation et un état d’esprit positif. Non, cet entretien n’est pas qu’une épreuve… C’est aussi une façon de bien aborder 2013. 


 
Conseil n°1 : bien (se) PREPARER (pour) cet entretien

« La préparation d’un entretien annuel est primordiale, les collaborateurs la négligent hélas trop souvent.», remarque Olivier Gélis, Directeur Général du cabinet Robert Half. « C’est pourtant le bon moment pour rappeler vos réalisations et succès au cours de l’année qui vient de s’écouler, tout en pouvant évoquer les difficultés qui ont pu vous empêcher d’atteindre certains objectifs ainsi que vos attentes pour 2013. ».
 
Pour mettre toutes les chances de son côté, pour ce rendez-vous qui n’a lieu qu’une fois par an, il est impératif d’analyser 2 points-clés :
·       le contenu de son poste (au-delà du titre), le niveau de ses responsabilités, ce qu’il apporte au quotidien
·       quel objectif professionnel était fixé pour cette fin 2012 et quel est le « chemin » qui reste éventuellement encore à parcourir et pourquoi ? Cet examen précis aidera à définir ses objectifs pour 2013 et à formuler ses attentes (peut-être le besoin d’une formation…). Le temps estimé pour cette étape ? Environ 45 minutes-1 heure. C’est un investissement certes, mais pour un entretien qui n’a lieu qu’une fois par an !

 
Conseil n°2 : adopter une attitude POSITIVE

« La décontraction comme la rigidité sont des attitudes extrêmes à éviter, il importe avant tout d’être présent et proactif. Ce temps de parole doit être mis à profit pour tant pour établir un bilan que pour dialoguer avec son manager. », ajoute Olivier Gélis.
 
Il est important de ne pas oublier quelques astuces essentielles lors de cet entretien, comme de ne pas couper la parole (en notant si besoin les propos qui viennent à l’esprit), de toujours faire des réponses bien argumentées et d’être soi-même également à l’écoute des attentes de son supérieur hiérarchique… Avoir bien établi au préalable une définition claire de ses objectifs permettra d’effectuer une présentation factuelle et argumentée, chiffres à l’appui…qui répondra aux attentes des managers.

 


 

Conseil n°3 : Savoir ARGUMENTER (en expliquant, donnant des exemples…)

« Il est primordial de ponctuer l’entretien annuel de références concrètes à ses réalisations faites pendant l’année. Mais cet entretien est aussi le moment de proposer à son manager des pistes de progression pour 2013 tout en lui demandant son avis. En l’impliquant ainsi dans votre travail, vous vous en rapprochez et lui montrez que vous vous investissez.», souligne Olivier Gélis.
 
Qu’il s’agisse d’analyser des succès ou des échecs, il importe de les commenter à l’aide de données concrète s. Dans chaque cas, il sera bienvenu d’avancer des pistes de progression tout en demandant l’avis de son manager, qui n’est pas là uniquement pour évaluer mais aussi pour aider ses collaborateurs à avancer. Il est tout-à-fait possible (et même recommandé) de lui demander conseil… tout en ayant anticipé les éventuels reproches qu’il pourrait faire, et ce en ayant réfléchi à de possibles solutions. C’est ainsi que l’on prend en main son évolution.
 

Conseil n°4 : Savoir PROPOSER des solutions

« Cet entretien a de fortes chances d’être lieu d’une confrontation par moments, de l’évocation de désaccords.. Et c’est normal ! Mais cela se prépare afin de bien être géré pendant l’entretien.», remarque Olivier Gélis.
 
Le reproche fait par un manager peut devenir un argument pour le collaborateur. En effet, dans le cas par exemple d’un point négatif mis en lumière et que le collaborateur attribue à un manque de formation, ce peut être l’occasion alors d’évoquer le besoin justement d’une formation pour que cette situation ne se reproduise plus. Le rôle du manager passant aussi pour sa mission d’analyse critique des situations, ses remarques ne devront surtout pas être perçues comme de seuls reproches mais comme une occasion de ‘rebondir’. A méditer… pour parvenir à proposer des solutions et projets d’actions à son supérieur pendant cet entretien.

 

 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire