Un CV mensonger entraine-t-il automatiquement un licenciement ?

par La rédaction

Aujourd’hui, il existe de nombreux CV truqués, mensongers ou encore trompeurs notamment sur les diplômes ou les expériences professionnelles. Une technique très répandue dont les conséquences ne sont pas sans gravité tant sur le plan professionnel que sur le plan juridique ! Quels sont les risques si cela vient à se savoir ? Explications !

Il arrive très souvent que quelques mois après avoir embauché un collaborateur, l’employeur se rend compte que ce dernier a menti sur son CV.

Il est clairement évident qu’un employeur est en droit d’exiger loyauté et honnêteté sur son parcours professionnel.  En effet, dans le monde du travail, les notions de confiance et de bonne foi sont primordiales !

Néanmoins, il convient de préciser qu’un arrêt de la Cour de Cassation de 2015 a validé le licenciement pour faute grave d’un salarié qui avait menti sur son CV lors de l’entretien de recrutement. Cette dernière considère donc que mentir sur son expérience ou ses diplômes est très grave !

Néanmoins, il convient réellement de faire la distinction entre le petit et le grand mensonge donc entre la personne qui ment sur ses hobbies et celle qui ment sur ses diplômes.

D’ailleurs, aujourd’hui, il existe de nombreux moyens pour vérifier les expériences professionnelles précédentes d’un candidat avant l’embauche.

Cependant, la plupart du temps, l’employeur se rend compte tardivement !

Encore faut-il se rendre compte d’avoir un CV mensonger. De toutes les façons, tout finit pas se savoir…

Yasmine BELHO

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire