Baromètre : les seniors et l'accès à l'emploi

par La rédaction

Pour sa troisième enquête sur  « Les Seniors et l'accès à l'emploi », A Compétence Egale interroge de nouveau les trois parties prenantes du recrutement : Les candidat-e-s, les recruteurs en entreprise et les consultant-e-s en cabinet. Chaque année, ils ont la parole sur un ou plusieurs sujets touchant une problématique d'employabilité sur cette population potentiellement discriminée. Cette année Quelle perception a-t-on de l'âge des seniors dans l'accès à l'emploi ?

 

Comprendre la différence de perception pour dépasser les clivages

L'ambiguïté demeure sur la perception du mot 'Senior'. Pour les répondants, 50 ans est un tournant pour entrer dans la catégorie des seniors. Mais ce qualificatif est tantôt employé comme terme pudique pour une personne en fin de parcours professionnel, tantôt pour un salarié dont l'expertise est reconnue.

 

L'âge, critère de sélection ?

90% des seniors estiment que leur âge est considéré dans la prise de décision concernant l'issue de leur candidature. Alors que 81.5% des recruteurs déclarent ne pas en tenir compte dans leur processus de sélection, ils déclarent pour autant (64%) rencontrerdes résistances de la part des managers opérationnels ou des clients. 

Il semble nécessaire de faire preuve de pédagogie et de transparence sur les méthodes d'identification et d'évaluation des compétences à l'égard des populations qui pourraient développer un sentiment d'injustice à tort.

 

Les Seniors toujours plus mobiles

Quelle que soit la tranche d'âge des candidats interrogés en recherche d'emploi (45 ans +), 93.3% de ceux-ci accepteraient de changer de fonction. Preuve que l'intérêt du travail prime sur la rémunération, 79% des seniors concéderaient une diminution de leur salaire. 89.3% des répondants consentiraient à une mobilité géographique pour décrocher un travail. Etre senior n'entame pas leur volonté d'accéder à de nouveaux défis.

 

Des freins persistants

Les candidats projettent que le coût, la difficulté à être managés et le temps restant à travailler sont des obstacles persistants. Les recruteurs quant à eux rejoignent les seniors sur le coût et considèrent  que les freins sont liés au surdimensionnement et la résistance aux changements, la difficulté d'intégration dans une équipe plus jeune accompagnée par une faible adaptation aux NTIC.

Des actions de sensibilisation et de formation sont capitales pour combattre les stéréotypes et optimiser la performance des recrutements.

 

Produire des outils pour un recrutement plus juste

Les résultats de ces enquêtes servent de base de travail à A Compétence Egale afin de réfléchir et produire des outils en faveur de l'ouverture de l'accès à l'emploi. Ils permettent non seulement de rendre les perceptions plus tangibles, mais aussi d'agir pour un recrutement plus juste.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire