Baromètre Apec « Sourcing cadres »

par La rédaction

 

Selon le dernier baromètre Sourcing cadres de l’Apec, 85% des embauches de cadres en 2014 ont donné lieu à la publication d’une offre d’emploi qui reste de loin le premier moyen utilisé par les entreprises pour recruter leurs cadres. Aussi, 53% des recrutements de cadres ont été finalisés grâce à la diffusion d’une offre. Ces deux proportions sont en progression par rapport à 2013, renforçant la transparence du marché de l’emploi cadre. A noter, les réseaux sociaux professionnels sont le moyen de sourcing dont l’usage progresse le plus en 2014 : 28% des recruteurs les mobilisent contre 22% un an plus tôt.

 

  • Dans 85% des recrutements réalisés en 2014 une offre d’emploi a été publiée, contre 82% en 2013. Viennent ensuite, l’examen des candidatures spontanées et le réseau de contacts du recruteur, utilisés respectivement par 63% et 54% des recruteurs. Quant à la cooptation, elle est mobilisée par 37% des entreprises. Enfin, les recruteurs font plus souvent appel aux sites des réseaux sociaux professionnels : 28% d’entre eux les utilisent en 2014 contre 22% en 2013.

  • Le marché transparent représente l’essentiel du marché de l’emploi cadre. Le marché dit « caché » (réseau de relations, cooptation, chasse…) ne représente que 5% en 2014, en baisse de 3 points par rapport à 2013. Le marché accessible à l’initiative du candidat, c’est-à-dire via candidatures spontanées, l’utilisation des CVthèques ou bien des sites de réseaux sociaux, représente 10% du marché en 2014, une proportion stable par rapport à 2013.

  • 53% des recrutements de cadres ont été finalisés en 2014 grâce à la diffusion d’une offre d’emploi, en progression de 3 points par rapport à 2013. La part des postes cadres pourvus grâce aux offres est supérieure dans les grandes entreprises de 1 000 salariés et plus et dans certains secteurs des services, notamment l’ingénierie R&D.

  • Comme les années précédentes, l’offre d’emploi reste le moyen le plus efficace pour recruter un cadre. Ainsi, quand une offre est publiée, elle permet le recrutement dans 63% des cas en 2014, contre 61% en 2013. Loin derrière les offres, le réseau des relations se place en seconde position : il permet le recrutement dans 33% des cas où il est sollicité. La cooptation s’avère quant à elle moins efficace que l’an passé : quand elle est activée, elle aboutit au recrutement dans 20% des cas, contre 23% en 2013.

 

  • Les sites de réseaux sociaux sont jugés nettement plus pertinents que l’an passé, ce qui concorde avec la forte croissance de leur usage. Ainsi, ils sont considérés comme l’un des deux canaux les plus pertinents par 20% des recruteurs, contre seulement 12% en 2013. En outre, les recruteurs les utilisent plus fréquemment que l’an passé pour vérifier ou compléter les informations mentionnées dans le CV des candidats : 43% en 2014 contre 32% un an plus tôt. Toutefois, leur efficacité reste marginale.

 

  • En 2014, 29% des entreprises ont fait appel à au moins un intermédiaire du recrutement au cours de leur dernier recrutement de cadre. Ce taux reste stable ces dernières années et se situe autour des 30% depuis 2008. Dans la grande majorité, les entreprises ont eu recours à un cabinet de recrutement (27%). En outre, 71% d’entreprises qui ont décidé d’externaliser le recrutement, l’ont fait dès que la décision de recruter a été prise. 

 

  • Un zoom spécifique consacré aux procédures selon le profil du cadre recruté (en activité ou sans emploi) a été également réalisé dans le cadre de ca baromètre.

 

 

Note méthodologique 
Une enquête téléphonique auprès d’entreprises est réalisée au mois de février. Les entretiens portent sur le « dernier recrutement externe d’un cadre réalisé dans l’entreprise depuis moins d’un an ». Il s’agit de reprendre l’ensemble du processus appliqué au cas concret du dernier recrutement réalisé, seul moyen qui permette d’obtenir des réponses précises (et non du type : « ça dépend du poste », « tout dépend selon que l’on cherche un cadre expérimenté ou un débutant »). L’Apec n’est pas mentionné comme commanditaire de l’étude avant la fin du questionnaire. Ainsi, ce sont 1 400 entreprises, d’au moins 50 salariés ayant recruté au moins un cadre en externe entre janvier 2014 et février 2015, qui ont été interrogées par téléphone par la société BVA en février 2015. L’interviewé est la personne chargée des recrutements externes de cadres dans l’entreprise (directeur des ressources humaines, chargé de recrutement, responsable du recrutement, responsable emploi-formation, directeur administratif et financier, etc.). Les entreprises interrogées sont représentatives des entreprises du secteur privé, selon le critère des effectifs cadres par secteur d’activité.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire