Quand les entreprises se mettent à la téléconsultation médicale

par La rédaction

Phénomène apparu en Amérique du Nord, la téléconsultation médicale a fait son entrée en France en 2017 avec Qare, une solution créée “par des médecins, pour des médecins”. Qare propose une solution de téléconsultation médicale à destination du grand public, mais aussi des entreprises, dans l’optique d’améliorer la santé de leurs salariés, la qualité de vie au travail et en dehors.

La téléconsultation médicale en entreprise, quels avantages ?

La téléconsultation médicale pour les salariés a deux impacts principaux. Le premier réside dans le gain de temps pour un salarié qui consulte directement de chez lui ou depuis l’entreprise, plus besoin de frais de déplacement ou de poser une demi-journée de congé. L’autre impact, peut-être encore plus important, est que le salarié qui a accès à une consultation médicale de façon quasiment instantanée remettra moins facilement à plus tard les discussions qu’ils devraient avoir avec des médecins. Olivier Thierry, CEO de la solution Qare, explique “une très grande partie du coût due à la mauvaise santé se situe en amont. Ce sont tous les gens qui, par manque de temps ou de facilité, ne consultent pas alors qu’ils le devraient et continuent à être dans une situation où leur santé demeure moyenne, se détériore avec des conséquences négatives pour eux et pour leur employeur dans le futur”.

Certaines entreprises qui utilisent la téléconsultation rapportent des chiffres prometteurs, une diminution de l’absentéisme de 14%, notamment. Un chiffre d’autant plus positif que l’on sait que depuis 2014, l’absentéisme dans les sociétés est loin d’aller en déclinant. Le nombre de jours d’absence par salarié en moyenne aurait augmenté de 16%, pour une moyenne de 18,5 jours d’absence par an. Il est à noter que les services de téléconsultation médicale comme Qare qui proposent une offre entreprise assurent le secret médical dans lequel l’employeur n’a pas le droit de regard sur le contenu des consultations. La solution propose néanmoins un reporting de données macro pour les grandes entreprises, qui permettent d’identifier de possibles foyers épidémiques ou des problématiques de troubles musculo-squelettiques par exemple.

Pour quels besoins fait-on appel à la téléconsultation médicale ?

Il est possible de traiter beaucoup de choses en consultation téléconsultation, explique Olivier Thierry : “grâce à l’anamnèse, c’est-à-dire le dialogue entre le médecin et le patient. C’est la partie la plus importante d’une consultation. Lorsque vous allez chez votre médecin, vous allez passer beaucoup de temps à dialoguer avec lui, ce qui lui permettra d’arriver à un diagnostic.” Bien entendu, certaines consultations doivent, au besoin, être complétées d’analyses lorsque c’est nécessaire pour établir un diagnostic.

Les solutions de téléconsultation comme Qare mettent à disposition des entreprises des trousses d’objets connectés équipés d’embouts jetables qui permettent aux patients de transmettre des données nécessaires : otoscope pour l’oreille, stéthoscope pour le coeur et les poumons, thermomètre, caméra HD ou encore abaisseur de langue pour regarder le fond de la gorge. Bien entendu un certain nombre de choses nécessitent de voir le médecin en personne, notamment la palpation pour évaluer une inflammation ou encore des examens plus intrusifs comme l’observation des sinus qui demande une connaissance technique que le patient ne possède pas.

Avec les successions de confinements, les entreprises ont développé un fort intérêt pour ce type de solution. “Avec le deuxième confinement, une lassitude qui s’est installée, un sentiment des gens qu’il y a un deuxième confinement, mais il y en aura peut-être, un troisième et quatrième… que ça va devenir récurrent. Je pense que psychologiquement en particulier, ça va être très dur pour les salariés” ajoute Olivier Thierry. Les entreprises qui souhaitent mettre en place une solution de téléconsultation et de programme de santé pour leurs salariés présentent beaucoup d’intérêt pour des programmes de soutien psychologique. “Elles réalisent que la santé mentale et psychologique est quelque chose d’important qui n’est plus tabou. Avant, aller voir un psychiatre ou un psychologue était un petit peu stigmatisant. Aujourd’hui, les entreprises et les personnes réalisent que dans la situation dans laquelle on est, avoir besoin d’un soutien psychologique est quelque chose de normal.

 
Mélanie LE GUEN

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire