Pour ou Contre : dévoiler son orientation sexuelle dans l’entreprise ?

La majorité des salariés considère que la question de l’orientation sexuelle relève davantage de la sphère privée. C’est ce que révélait en janvier dernier, le 5ème Baromètre sur la perception des discriminations au travail. Pourquoi ce sujet reste-t-il à la porte de l’entreprise ?

A quoi ressemble l’homophobie en milieu professionnel ? Au final, est-ce pertinent de dévoiler son orientation sexuelle dans l’entreprise ?

 

Selon l’Autre Cercle*, 67 % des personnes homosexuelles et transgenres cachent leur orientation sexuelle pour ne pas subir de discrimination au sein de l’entreprise.

Dévoiler son orientation sexuelle aurait donc des conséquences sur les conditions de travail des personnes concernées.

 

C’est ce que semble confirmer les résultats du 5ème Baromètre sur la perception des discriminations au travail : 51 % des agents de la fonction public et 46 % des salariés du privé estiment que révéler son orientation sexuelle aurait un impact négatif sur le développement de la carrière professionnelle.

Les actifs interrogés affirment également que les LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres) seraient ensuite confrontés à des difficultés pour exercer leurs fonctions du fait de leurs collègues (près de 20 %) ou de la Direction (10 %). « C’est un sujet autour duquel règne une véritable omerta qui vient même jusqu’à qualifier l’orientation sexuelle de non-sujet dans l’entreprise », déclare Yamina Benguigui, Adjointe au Maire de Paris et Chargée des droits de l’Homme et de la lutte contre les discriminations. Pourtant en 2011, 2,5 % des plaintes recueillies par le Défenseur des droits, portaient sur des discriminations liées à l’orientation sexuelle.

 

C’est donc bien que l’orientation sexuelle est un sujet qui concerne l’entreprise ?

 

Favoriser le « coming out » ?

Pour Christophe Falcoz, Professeur associé à l’IAE de Lyon et Docteur en Sciences de Gestion, la thématique des minorités invisibles rejoint la problématique de l’orientation sexuelle : « Entre 5 et 10 % de la population active est homosexuel.

C’est un pourcentage plus important les personnes en situation de handicap.

 

Pourtant les DRH, se préoccupent davantage du dévoilement du handicap et beaucoup moins de la thématique du « Coming out ».

Sûrement parce que cela ne fait pas monter les statistiques et que cela n’est soumis à aucune obligation réglementaire ». Alors, l’orientation sexuelle : vie privée ou vie publique ?

 

Comme le dit très bien Catherine Tripon, la Porte-parole de l’association l’Autre Cercle, « Oui, c’est un sujet qui relève de la vie privée. Néanmoins, la vie privée impacte fortement la vie professionnelle et surtout dans le cadre des droits du salarié (PACS, congés maternité et paternité,…) De plus un individu qui est bien dans sa peau est un salarié plus performant. Cela rejoint la problématique du bien-être au travail ».

 

 

Emilie Vidaud

 

 

*Fédération d'associations d'homosexuels, hommes ou femmes, gay et lesbienne, LGBT, prônant la lutte contre les discriminations dans le milieu du travai

 

 

 

 

 

Articles RH en relation

Contrat d’expatriation : fonctionnement et obligations de l’employeur

La place de la classe virtuelle dans la formation

Learning experience : comment BioMérieux a retravaillé son expérience formation ?