Optimiser un budget formation en cinq points

par La rédaction

 

Comment faire profiter au plus grand nombre du budget de formation dont on dispose ? Le point sur cette question avec Philippine Bodineau, DRH d’Abilways.

 

Dans un contexte de tension économique, il est nécessaire de faire le point sur ses pratiques, sur son niveau d’information et de revisiter l’offre de formation.

 

Bien connaître son OPCA 

Certains organismes collecteurs ayant des critères assez occultes, il convient de les vérifier – sachant que l’entreprise est obligée de faire avec – ainsi que les conditions de financement. « Établir une bonne relation avec son conseiller formation permet de s’informer au mieux, de vérifier ce qui est pris en charge », note Philippine Bodineau, DRH d’Abilways. Il importe aussi de se renseigner sur leurs process, variables de l’un à l’autre.

 

S’intéresser aux actions collectives 

Les OPCA proposent souvent des actions collectives qui, dans certains secteurs, peuvent être intéressantes, notamment sur des formations en bureautique. « Il convient de s’y intéresser, de ne pas les sous-estimer », conseille-t-elle. Ces actions collectives sont en dessous du prix du marché, certaines peuvent être gratuites et les conditions pour en bénéficier dépendent de la taille de l’entreprise. Là encore, informez-vous auprès de votre OPCA.

 

Privilégier l’intra-entreprise 

Plus exigeant en termes de mise en place mais aussi plus intéressant pour les chargés de formation, l’intra-entreprise permet, sur certaines thématiques – le management, le développement personnel –, de faire bénéficier des formations à un maximum de personnes. « Cela permet aussi de faire passer des messages, de mettre les collaborateurs en ligne par rapport aux objectifs stratégiques de l’entreprise », constate Philippine Bodineau.

 

Continuer à promouvoir le DIF

Tant que le DIF existe, c’est-à-dire jusqu’à fin 2014, il convient de continuer à le promouvoir, « en rappelant aux collaborateurs que ce n’est pas un compte épargne bancaire, s’il n’est pas utilisé, il ne fructifie pas », souligne notre interlocutrice. Rappeler aux collaborateurs qu’ils sont co acteurs de leur développement, qu’il faut profiter de cet outil. S’il ne l’est pas, il est plafonné et c’est dommage.

 

Voir ce qui peut être mutualisé

Ce point concerne les entités multi-structurelles. Mutualiser certaines actions de formation – voir lesquelles donc – évite d’avoir, de façon éparpillée, des restes de budget inemployables.  « Cela permet en outre de penser budget global et plus important », complète-t-elle.

 

Penser aux formations longues

Une semaine de formation, c’est déjà de la formation longue. Un point à vérifier cependant auprès de votre OPCA pour savoir ce qu’il considère comme une formation longue. « On y pense peu mais ces formations, qui ne s’imputent pas sur le plan de formation, peuvent être financées au titre de la professionnalisation », précise Philippine Bodineau. Un point qui demandera qu’on y revienne puisque l’on ignore encore ce que dit la réforme de la formation à ce propos.

 

Sophie Girardeau

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire