Mon entreprise est la meilleure… et je le dis sur Internet

par La rédaction

C’est ce que propose le site meilleures-entreprises.fr. Les salariés sont conviés à « apprécier » leur entreprise sur plusieurs thématiques, du salaire, au management en passant par le cadre de vie au travail. La démarche est anonyme et les résultats publiés en temps réel. Utile pour les potentiels candidats, plus risqué pour les entreprises. Quel intérêt un DRH peut-il y trouver ?

 

L’exemple d’une tête de classement

 

Au classement du dernier trimestre 2011, Somone, une entreprise de supervision et de sécurité informatique qui emploie une trentaine de personnes, apparaît à la première place du Top 5 des PME. Elle arrive également en tête du classement Top Recruteurs IT. Une position enviable que Somone doit aux témoignages apportés par ses salariés, mais aussi à sa DRH qui a décidé d’inscrire l’entreprise sur ce site et de convier ses collaborateurs à y donner leur avis.

 

Résultats des courses : une note globale de 85/100 avec une « fiabilité », dit-on sur le site, de 95%. Ce résultat est-il en phase avec la réalité ? Après tout, les salariés sont libres d’y laisser des avis positifs ou négatifs, la participation restant anonyme. « De manière générale, nous avons des retours positifs de nos collaborateurs, confirme Isabelle Leys, DRH de Somone. Il règne une ambiance conviviale, familiale ». Pour preuve, elle fait part d’une anecdote à propos des élections de délégués du personnel : « Personne ne s’est présenté. Ils m’ont dit que cela ne les intéressait pas. C’est bon signe ».

 

Sur meilleures-entreprises.fr, on ne trouve pas seulement une note globale. Les salariés doivent valider les affirmations qui reflètent leur état d’esprit. Parmi les réponses les plus fréquentes chez Somone, dans la catégorie « Salaire et reconnaissance », on trouve par exemple : « J’ai le sentiment d’être payé de façon équitable par rapport aux autres » ou encore « Les efforts supplémentaires sont reconnus (encouragements, félicitations, paiements d’heures supplémentaires, bonus…) ». Des appréciations en phase avec une distinction que Somone a reçu en octobre dernier, le prix de l’entreprise solidaire du concours Val’Entrepreneur, qui récompense les entreprises ayant une politique sociale/salariale active. Ses salariés bénéficient, entre autres, d’une mutuelle financée à 70%, de jours de RTT, d’un plan d’intéressent, de la subrogation partielle des arrêts maladie, du remboursement à 50% des frais de transport et d’indemnités repas.

 

Au-delà, les salariés de la PME spécialisée dans la supervision ont mis en avant d’autres affirmations. Par exemple : « Mon entreprise cherche à améliorer mes compétences ». « Nous avons un plan de formation annuel qui représente 4 fois l’obligation légale, commente la DRH. Nous avons par ailleurs toujours une réserve budgétaire si le besoin d’une formation venait se greffer ». En supplément, toutes les 6 semaines, l’entreprise organise ce qu’elle nomme des « sessions techniques », au cours desquelles un collaborateur volontaire et spécialiste d’une technologie, transmet son savoir à 5 autres personnes en interne. « Ces sessions ne vont pas permettre aux participants de devenir eux-mêmes des experts, mais de rester informer des nouvelles technologies et, s’ils en ressentent le besoin, ils pourront me demander une formation sur le sujet », explique isabelle Leys.

 

Jusqu’ici, ce que l’on trouve sur meilleures-entreprises.fr semble bien coller avec la réalité. Et il en va de même pour la suite. « De façon générale, je comprends et adhère aux projets de mon entreprise », disent les salariés de Somone qui ont témoigné sur le site. « Chaque trimestre, nous organisons une réunion d’information, illustre la DRH. L’entreprise présente tout ce qui s’est passé pendant les trois mois précédents, au niveau RH et Business. Puis chaque collaborateurs fait le point sur son projet ». Toujours sur meilleures-entreprises.fr, les salariés évoquent une « atmosphère de travail positive » et un « bon esprit d’équipe ». Une ambiance qui se construit en dehors des murs de l’entreprise, entre une session karting organisée en octobre dernier et un week-end « team-building » au ski en début d’année.

 

« Nous sommes dans un secteur de niche. Les gens ne viennent pas ici par hasard ; ce sont des passionnés de la supervision et de la sécurité informatique. Comme l’est notre P-DG », conclut Isabelle Leys. L’exemple pris était en effet particulier, de par son activité, mais aussi son effectif. Il n’en demeure pas moins que les appréciations, ici, collent avec la réalité.

 

L’intérêt RH d’un tel site

 

Ce classement est tout relatif puisqu’il dépend de la libre volonté des salariés de « noter » leur entreprise. Difficile alors d’établir un comparatif entre les entreprises. Mais, en interne, ce site peut avoir un intérêt. Si, comme c’est le cas pour Somone, la DRH est à l’initiative de la démarche, le taux de participation sera plus élevé et le résultat plus fiable. Il faut ici préciser qu’il ne s’agit pas d’ailleurs d’une réelle notation, mais d’une valeur, l’Employee Development Value (EDV). « Une note, c’est statique. C’est un jugement établi et définitif. Une valeur, c’est dynamique. Cela fluctue. Ainsi la performance « humaine » des entreprises évolue en permanence », définissent les fondateurs de meilleures-entreprises.fr, Laurent Labbe et Didier Glémarec. Le calcul de l’EDV dépend des affirmations validées par les salariés, classées en 6 thématiques : Salaire et reconnaissance, Management, Développement professionnel, Environnement de Travail, Culture et, enfin, Réputation.

 

Pour les PME notamment, l’intérêt d’un tel site est de pouvoir réaliser une enquête de satisfaction en interne, sans frais ni logistique liés à la mise en place. « Nous ne menons pas d’enquête de satisfaction en interne car nous sommes trop peu nombreux, explique Isabelle Leys. J’ai créé un compte employeur et invité les salariés à laisser leurs commentaires en toute sincérité. L’idée, c’était d’avoir un retour des salariés, de mener une enquête de satisfaction. »

 

En externe, côté marque employeur, l’intérêt est aussi tout trouvé, notamment encore pour les plus petites entreprises qui ne dégagent pas de budget spécifique à ce poste. Les potentiels candidats trouveront sur ce site les avis de personnes qui travaillent dans l’entreprise qu’ils convoitent, mais aussi des informations sur les salaires. Meilleures-entreprises.fr communique largement sur ses têtes de classement, de quoi faire parler de l’entreprise dans la presse. En page d’accueil du site, n’apparaissent que les meilleures entreprises. Risque minimum donc pour les entreprises qui seraient taxées d’avis négatifs. L’intérêt en termes de marque employeur est donc trouvé pour celles, seulement, où il fait bon travailler.

 

 

 

Typhanie BOUJU

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire