Mobilité : y a-t-il des opportunités dans les régions prisées par les cadres ?

par La rédaction

A l’occasion du Salon Provemploi qui s’est déroulé le mois dernier, Cadresonline a interrogé les cadres sur les raisons qui pourraient les motiver à quitter leur région pour une autre. Il ressort de cette étude que l’équilibre vie pro/vie perso tient une place de plus en plus grande dans les évolutions de carrière. Les régions favorites des cadres : Sud-ouest, Rhône-Alpes et Ile de France. Ce Top 3 concorde-t-il avec la réalité du marché de l’emploi ?

 

Le Sud-ouest, région la plus « nature »

 

L’étude Cadresonline/Provemploi montre que 40% des cadres seraient prêts à déménager pour augmenter leur qualité de vie. Mais où iraient-ils ? Le Sud-ouest arrive en tête des destinations favorites, prisé pour son cadre naturel et son environnement. Cette région représente 9 % des annonces publiées sur Cadresonline. « La région est assez dynamique, notamment en Aquitaine et Midi-Pyrénées », commente Sophie Ak, directrice marketing du jobboard. Elle précise que l’aéronautique n’est pas le seul secteur à recruter dans le Sud-ouest, contrairement aux idées reçues. Le jobboard répertorie également des offres dans  les secteurs de la banque, de la construction, du High-tech et de l’agroalimentaire. 

 

« Les cadres ont tendance à cibler leur recherche sur Bordeaux et Toulouse », constate Sophie Ak. Une constatation qui vient comme un paradoxe, car, d’après l’enquête, les cadres se disent attirés par les villes moyennes. Bordeaux et Toulouse sont pourtant de grandes agglomérations. Dans les petites et moyennes villes, les offres restent plus difficiles à pourvoir. Avis aux cadres en recherche de mobilité dans le Sud-ouest. « S’installer dans cette région ne signifie pas forcément baisse de salaire, ajoute la directrice marketing. Le secteur bancaire notamment est connu pour proposer des tranches de salaire attractives ».

 

Si, en termes de qualité de vie, les cadres citent principalement le Sud-ouest (22%), ils sont globalement attirés par le soleil. Juste derrière cette région, vient la Méditerranée (21%) puis le Grand-ouest (18%). Monster a également réalisé un sondage, auprès de 1013 salariés – les résultats de Cadresonline sont quant à eux basés sur un panel de 4480 personnes représentatif de la population cadre. D’après l’étude du jobboard concurrent,  réalisé pour la même occasion, le Sud-ouest arrive en 2ème position « pour son climat et son terroir », après le Sud-est « pour le soleil toute l’année ». En troisième position, on retrouve l’Ouest, « pour sa qualité de vie ». Encore une fois soleil et bien-être se présentent comme des moteurs de mobilité. Des résultats qui mettent en exergue l’importance de l’équilibre vie privée/vie professionnelle.

 

Rhône-Alpes : plébiscités pour les loisirs

 

Dans l’étude Cadresonline, le Rhône-Alpes arrive ex-æquo avec le Sud-ouest dans le cœur des cadres. S’ils devaient changer de job et de région, 21% d’entre eux choisiraient le Rhône-Alpes pour offrir un meilleur environnement à leur famille et pour les loisirs. Une région entre mer et montagne qui apparaît si attractive à leurs yeux qu’ils seraient prêts à s’y installer sans hausse de salaire. Le Rhône-Alpes est la seule région dans ce cas. Selon Sophie Ak, les cadres surestiment quelque peu les opportunités d’emploi dans cette région. « Le Rhône-Alpes est une région spécifique de par son tissu de PME très développé, qui côtoie de nombreux grands Groupes. Ces derniers ont souvent un siège social à Paris et un autre à Lyon, ce qui permet pas mal  de mobilité des cadres au sein du même Groupe », précise-t-elle.    

 

Ile de France : région qui offre le plus d’opportunités

 

C’est ce que considèrent 44% des cadres interrogés par Cadresonline. La région est en effet très dynamique ; ce n’est pas un scoop. L’Île-de-France représente 36% des annonces publiées sur le jobboard. Pourtant, pour Sophie Ak, là encore le poids de la région en termes d’opportunités est surestimé.

 

D’après l’enquête Monster, qui elle est essentiellement basée sur la qualité de vie et l’équilibre vie pro/vie perso, l’Île-de-France, dernière du classement, est « la grande perdante ».  La région « souffre manifestement d’une mauvaise réputation. Embouteillages, stress, anonymat, coût de la vie élevé… », énumère l’étude Monster. Mais elle n’est pas pour autant désertée. « C’est souvent là que les jeunes cadres débutent leur carrière. Ils y ont fait leurs études, leurs stages et y trouvent leur premier emploi, commente la directrice marketing de Cadresonline. Ce qui est difficile, en termes de mobilité, c’est de faire venir à Paris un cadre qui occupe un poste en région. » Pour les séduire, les entreprises sont alors amenées à mettre en avant le cadre agréable dans lequel se situent les locaux, à proposer des aides au logement et/ou pour le transport.

 

Ty^hanie BOUJU

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire