Marie Martin, DRH de l’Agence Buzzeo

par La rédaction

Myrhline vous présente, tous les 15 jours, le portrait d’un Directeur des Ressources Humaines.

Son parcours, sa fonction et sa vision des Ressources Humaines, actuelles et de demain, sont abordés dans ce portrait d’un genre nouveau.

 

Parcours et diplômes

« J’ai fait un DEA en Politique sociale et société à Paris I, Panthéon Sorbonne à la suite d’une maîtrise en politique de l’emploi, option Ressources Humaines. J’étais à l’étranger pendant mon DEA et mon début de thèse.
Je suis revenue en France et j’ai tout de suite fait un bilan de compétences, avant même de commencer à travailler, qui m’a donné l’opportunité de faire une mission à l’APEC dans laquelle j’étais chargée de bilan de compétences, car cela correspondait à mon profil.
Ensuite, j’ai été chargée de mission à l’ANPE en CDD pendant 1 an et demi, sur la relation entreprise.
Pendant cette mission, j’ai été approchée par un cabinet de conseil en Outplacement, centre de bilan de compétences qui m’a proposé un poste de consultante.
J’ai, par la suite, pris la responsabilité de l’agence de Paris sur le même cabinet, en travaillant avec les institutionnels ou les grandes entreprises mais en extérieur.
J’ai démissionné avec objectif pour objectif d’intégrer une entreprise.
J’ai alors fait un audit RH pour une agence de Marketing opérationnel qui s’appelait Vertigo qui était spécialisée dans tout ce qui concernait la communication Hors Média, marketing opérationnel, dans les secteurs des nouvelles technologies pour des clients comme Epson, Nokia,… L’objectif était de les représenter auprès des enseignes de distribution (Fnac, Auchan, Carrefour…) dans la France entière. Cet audit a duré 6 mois car l’agence pour laquelle je travaillais n’était pas très vieille et commençait à prendre un peu d’ampleur. Elle avait donc également besoin d’organisation RH. Ce type d’agence n’a pas beaucoup d’employés en interne mais gère 25000 CDD par an pour les animations commerciales et les opérations merchandising. Il y a donc un gros travail RH. L’entreprise a été rachetée et le siège a déménagé à Aix, et j’ai alors négocié mon départ et pris un poste de DRH dans une agence de marketing opérationnel, qui est Buzzeo.
Parallèlement à ces expériences, je suis professeur en Ecoles de commerce et Ecoles d’ingénieurs, en connaissance de l’entreprise, bilan de compétences, recherche d’emploi, management, organisation d’entreprise, … tout ce qui concerne l’entreprise au sens large.

Votre fonction actuelle

Buzzeo est une entreprise de marketing opérationnel qui est aussi une agence de communication hors média, c’est-à-dire conseil en communication. Elle existe depuis 2005. Nous faisons énormément d’opérations événementielles dans toute la France. En 2008, il y avait 18 000 lignes d’opérations, ce qui représente 12000 CDD, 5000 paies…
J’ai créé le poste, j’ai donc mis en place de tous les process administratifs liés à ce volume de CDD, des jobs étudiants pour la plupart, des hôtesses, de animateurs, des DJ… pour des événements ponctuels de nos clients.
J’ai également la responsabilité de la gestion de toutes les tâches administratives afférentes, c’est-à-dire les contrats, les paies, les DUE… pour tout ce personnel.
J’exerce une fonction RH en interne également, c’est-à-dire la mise en place des process internes, des obligations légales, les contrats, les recrutements pour les postes en agence.

Vos réalisations 

Nous avons 12000 candidatures par an. Lorsque je suis arrivée tout cela se faisait par mail. Nous avons créé un site internet avec des inscriptions automatiques, des réponses automatisées, des fiches de paie aussi… Nous avons beaucoup travaillé avec l’informatique pour automatiser le maximum de process. Nous avons aussi un accord avec les Assédic.
J’ai mis en place tout le process de recrutement. Auparavant, chaque chef de service s’occupait de ses recrutements. Nous sommes une petite agence et notre objectif est la qualité, donc nous avons essayé de regrouper le maximum de choses.

Votre définition du DRH d’aujourd’hui

Son objectif principal doit être d’augmenter la productivité humaine. Il doit avoir une organisation d’entreprise qui soit en corrélation avec le marché de l’entreprise. Il doit être productif en s’adaptant au marché en terme de main-d’œuvre et de flexibilité, et compétitif, c’est-à-dire avoir des salariés productifs et pour cela il existe autant de théories que de personnes : avantages, ambiance, culture d’entreprise… S’il faut que les gens soient bien pour être productifs, cela fait évidemment partie des choses à mettre en place. Par exemple, si on veut une grande flexibilité et que la mobilité de la main d’œuvre n’a pas d’importance, cela n’est pas très rentable et demande beaucoup de travail, en revanche si on veut fidéliser les salariés parce que c’est nécessaire à la survie de l’organisation en terme de compétitivité, il faut se donner les moyens selon les attentes des salariés. Il faut s’adapter à l’entreprise (âge des employés, domaine d’activité…).
L’objectif d’un DRH aujourd’hui est donc d’être adapté à son marché et à ses salariés.

Les DRH et les nouvelles technologies

C’est une révolution ! Nous avons enfin pu nous dégager de l’opérationnel, c’est-à-dire des obligations administratives.
Dans les années 70-80, le fer de lance des RH était la gestion du personnel car c’était énorme administrativement et que tout était fait, au mieux sur Excel, au pire à la main.
Les outils informatiques, quels qu’ils soient, ont révolutionné la fonction avec par exemple le recrutement par bases de données, ce que font tous les grands groupes, où les gens s’inscrivent et où l’on peut rechercher les candidats par mots clés.
Il y a un véritable gain en recrutement, en gestion administrative, en gestion du temps de travail.
Les nouvelles technologies permettent d’avoir des données assez rapides, de gérer les gens en temps réel et de se libérer de ce côté administratif très lourd, et de s’en servir comme outil.
Le DRH est aujourd’hui plus un acteur stratégique qu’un acteur administratif même s’il l’est avant tout.
Le gain de temps occasionné par l’automatisation de certains process a permis de s’intéresser à autre chose.

Les DRH et l’externalisation

Je n’ai jamais travaillé dans des structures qui externalisaient beaucoup. C’est une question de coût et d’efficacité qui s’étudie au cas par cas.
Ce n’est pas dans mes habitudes mais cela est lié à mon secteur. Je n’ai pas beaucoup de salariés en interne. Je recrute des étudiants et cela ne s’externalise pas, il n’y a pas de structure pour cela. Les seules formes d’externalisation que j’utilise, c’est de poster des offres sur des sites d’emplois et le juridique.
Si la société était plus grosse en interne nous le ferions sûrement mais ce n’est pas le cas pour le moment.

La fonction RH dans les 10 années à venir

Je pense que ce qui devrait changer en général c’est la prudence dans le recrutement qui est typique à la France.
Nous restons sur des profils trop classiques. Cela commence à évoluer mais nous ne sommes pas comme les Anglo-saxons qui choisissent plus facilement des profils atypiques. Ce type de profils apporte beaucoup lorsqu’on ne recrute pas dans candidats dans des domaines techniques.
Il faut également évoluer par rapport à l’âge, changer les outils de recrutement des cellules RH qui sont un peu vieillots et les techniques d’entretien RH qui sont un peu dépassées.
Le recrutement à l’ancienne, très traditionnel est typiquement français.
Il serait également intéressant que le côté législatif s’allège mais je ne pense pas que cela pourra changer car c’est politique. La législation est très complexe. »

Propos recueillis par Anne-Sophie Duguay

Présentation de la société 

L’agence Buzzeo conçoit et met en œuvre des solutions originales de communication terrain.
Lorsque la saturation des médias traditionnels noie le message, le marketing « expérientiel » constitue une solution alternative pour sortir du lot, surprendre et construire une relation de proximité plus forte et plus personnelle avec la cible.
Buzzeo, agence de marketing opérationnel, théâtralisation, experiental marketing regroupe tous les métiers du marketing expérientiel dans une même agence, avec une production intégrée.
– Une expertise 360°pour vous conseiller
– Des mix optimisés avec une approche globale
– Des solutions utilisant les canaux les plus adaptés
– Un seul interlocuteur pour tous les aspects de votre projet
 

Chiffres clés :

Date de création : 21/01/2005
Contrats évènementiel 2008: 10 000
Fiches de paie 2008: 5000

 © Crédits photos : Phase4photography / Fotolia / D.R.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire