Quelles sont les tendances post-Covid 19 qui vont façonner l’avenir du travail ?

par La rédaction

Alors que la pandémie a mis en lumière certaines failles dans l’organisation des entreprises, le moment est venu de tourner notre attention vers l’avenir du travail. Quelles sont les grandes tendances émergentes ?

L’avenir du travail passe par l’agilité

Lors d’une table ronde organisée par The Next Web, des dirigeants de Slack, Wired UK, du Financial Times, de HSBC et de John Lewis ont expliqué comment leurs équipes se sont adaptées à un nouvel environnement de travail suite à la crise du coronavirus et les leçons à en tirer quant à l’organisation du travail des prochaines années. Au-delà des outils et modes d’organisation, c’est surtout la nécessité pour les entreprises de faire preuve d’agilité qui a émergé.

Au cours des échanges, il en est ressorti qu’une vision centrée uniquement sur la croissance empêche parfois de disposer d’une forte capacité d’adaptation en cas d’imprévu. Les structures à l’organisation rigide sont celles qui ont le plus souffert de la pandémie, elles doivent désormais tendre vers plus de souplesse pour continuer d’exister. Les types d’entreprises qui vont prospérer recherchent aujourd’hui l’agilité plutôt que l’échelle.

Donner aux équipes les moyens de travailler de manière asynchrone

L’un des plus grands défis pour les entreprises qui souhaitent modifier leur mode d’organisation est de s’éloigner du travail en présentiel. En effet, la pandémie a montré que ce mode de travail n’était pas forcément indispensable au bon fonctionnement d’une entreprise, en fonction bien évidemment de son secteur d’activité. Le travail à distance est désormais appliqué au sein de nombreuses entreprises et celles amenées à évoluer sont davantage ouvertes à ce mode d’organisation.

Mais le travail à distance amène un nouveau défi : celui de la gestion d’horaires de travail différents. Tous les collaborateurs d’une entreprise ne travaillent pas au même rythme et ne sont pas productifs au même moment. Il faut donc trouver le moyen de progresser de manière asynchrone en mettant en place des horaires de travail flexibles. Ainsi, certains salariés pourront commencer tôt leur journée et la terminer en début d’après-midi, notamment ceux qui ont des enfants, tandis que d’autres préféreront avancer sur les projets en fin d’après-midi et début de soirée.

Cette période nous montre ainsi la nécessité de se concentrer sur les résultats et le bien-être des collaborateurs plutôt que sur une présence physique. Le plus important reste de faire le travail plutôt que de compter les heures de présence, au bureau ou connecté sur les outils de communication.

Mettre en place une « Digital Workplace »

La crise sanitaire a obligé les entreprises à mettre en place des outils de travail dans la précipitation et à s’y adapter tant bien que mal. Désormais, il est temps d’évaluer quels modes d’organisation ont fonctionné et lesquels n’ont pas marché. L’objectif est de trouver la meilleure organisation et les meilleurs outils numériques pour que chaque personne puisse travailler de façon autonome.

Dans cette nouvelle organisation, il sera malgré tout primordial de se concentrer sur la communication à l’intérieur des entreprises afin de favoriser les relations interpersonnelles et la « proximité virtuelle » qui permettent d’assurer une cohérence d’équipe.

Pour de nombreuses entreprises, ces tendances ne sont pas une nouveauté. Le véritable changement vient de la vitesse à laquelle il faut désormais réagir, s’adapter et être capable de moduler une organisation de travail. Les entreprises qui vont continuer de se développer seront donc celles qui ne reviendront pas à l’ancienne façon de travailler. Alors quel sera l’avenir du travail dans votre entreprise ?

 
Clément KOLODZIEJCZAK

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire