Le retard technologique nuirait-il au bonheur des salariés ?

par La rédaction

Jusqu’à présent, il semblait évident que, pour contribuer à l’amélioration du bonheur au travail, il fallait donner, aux salariés, les moyens et les outils dont ils ont besoin pour accomplir leurs tâches. Il semblerait que, en matière de technologie, les outils obsolètes, dépassés ou inadaptés seraient source de bien des maux. C’est en tout cas ce qu’indique un rapport mené par CITE Research, s’intéressant aux conséquences de l’écart des moyens technologiques mis à la disposition des collaborateurs. Explications.
 
Des outils au goût du jour pour une meilleure productivité ?
Les études récentes montrent qu’il existe une corrélation importante entre les moyens technologiques mis à leur disposition et l’engagement des collaborateurs dans l’entreprise. Sans outils technologiques à jour, ces derniers risquent non seulement d’être frustrés, mais également de voir leur capacité à réaliser leur travail réduite, forcés à envisager de quitter leur emploi. Ainsi, une étude menée par le très sérieux Harvard Business Review indique que plus de la moitié des employeurs interrogés déclaraient que leur offre, en matière de technologie, était basée sur la décision des talents de choisir de rejoindre une entreprise… ou non.
Il est assez facile de comprendre qu’un collaborateur lambda qui dispose d’un équipement plus performant chez lui, par rapport à celui qui lui est proposé sur son lieu de travail, éprouve une frustration importante lorsqu’il est censé effectuer les tâches qui lui incombent. Il en est de même pour ceux et celles dont les outils ne sont pas à jour, contraints à une lenteur et à une lourdeur aggravant également les risques en matière de sécurité des salariés.
Ce serait donc avec le département informatique que les RH devraient faire équipe, afin d’évaluer les besoins technologiques des salariés, et proposer les mises à jour nécessaires à leur productivité, leur satisfaction et leur sentiment d’appartenance et de considération.
 
Moyens technologiques à jour : faits et chiffres
Dans son rapport intitulé « Réduire la déconnexion numérique : comment les technologies de communication disjointes nuisent aux clients – et comment les résoudre », le CITE Research met certains faits en évidence :

  • Les trois quarts des personnes interrogées affirment que des moyens de communication technologiques disjoints compliquent la manière dont elles collaborent avec leurs collègues, nuisent à leur productivité et sont source de mal-être au travail.
  • La moitié des répondants déclare que la frustration ressentie sur le lieu de travail les suit dans leur vie personnelle, résultant en des comportements inhabituels avec leurs proches (irritabilité).
  • Dans cette étude, plus de 9 salariés sur 10 ont déclaré qu’une plateforme transparente permettant le partage des informations et l’échange leur permettrait de se connecter et de communiquer avec leurs clients et leurs collègues, contribuant à augmenter leur satisfaction au travail.

Près du même nombre de répondants ont avoué que l’utilisation d’une telle plateforme, uniforme à travers l’entreprise, permettrait à cette dernière d’être plus rentable.
 
Offrir, aux salariés, des moyens technologiques adaptés et à jour permettrait donc de réduire les obstacles liés au bonheur au travail. Pour être performants, les salariés réclament donc de bons outils. À l’ère du tout numérique, il eût été étrange de s’attendre à moins.
 
Marilyn GUILLAUME

Articles RH relatifs

1 commentaire

Laisser un commentaire