Le moral des RH pendant la crise sanitaire : bilan de l’année 2020

par La rédaction

La moral des RH pendant la crise sanitaire est plutôt bon, même si l’année 2020 a été éprouvante avec la fermeture des bureaux et le télétravail généralisé, la mise en place précipitée de l’activité partielle, les formations à distance et les mesures sanitaires. Face à une perte de repères sociaux et un manque de visibilité sur la sortie de crise, la fatigue pandémique au travail s’est fait ressentir pour certains.

En veillant à la fois à la santé des salariés mais aussi à celle des entreprises, fortement impactées par des changements structurels, les RH ont été au cœur de la gestion de la crise sanitaire. Comment les RH ont-ils traversé cette crise ?

GERESO, organisme de formation spécialisé en Ressources Humaines, a publié fin janvier les résultats d’une grande enquête nationale réalisée en partenariat avec le média Culture RH, entre le 2 novembre et le 11 décembre 2020. Retour sur le moral des RH pendant la crise sanitaire.

Le moral des RH pendant la crise sanitaire est plutôt bon malgré des challenges parfois difficiles à relever

Première bonne surprise de cette enquête, une majorité des professionnels des RH (55%) vit “plutôt bien” ou “très bien” cette crise sanitaire, malgré une charge de travail supérieure aux années précédentes. Seuls 6% d’entre eux la vivent “très mal”. Ce sont les directeurs RH des grandes entreprises qui sont les plus affectés par la crise : ils sont 47% dans les entreprises de plus de 200 salariés à en souffrir, contre 41% dans les TPE/PME de moins de 50 salariés.

La majorité des interrogés a toutefois un sentiment ambivalent d’inquiétude et d’enthousiasme et semble partagée entre la souffrance et la sérénité. En témoignent ces quelques réponses : “devoir s’adapter continuellement et trouver des solutions”, “subir, mais assez sereinement”, “la subir en partie mais adaptation !”, “les 2 en même temps : subir de l’inconnu et enthousiasme du nouveau monde à créer”. Bien que la crise soit perçue comme une période “épuisante” pour 50% des répondants, et parfois même “déprimante” (32%), elle est aussi vue comme une période de résilience (26%) et de challenges (44%).

Le moral des RH pendant la crise sanitaire boosté par leur rôle de soutien

Pendant cette crise sanitaire, les professionnels RH ont dû à la fois gérer le changement pour eux-mêmes, dans leurs pratiques (évolutions du cadre légal, respect des nouvelles règles sanitaires et des recommandations du ministère du travail), dans leur vie privée, et accompagner le changement pour l’ensemble des équipes. Une triple mission qui a pu être génératrice de stress et d’épuisement, mais qui est aussi synonyme de nouveaux challenges ! Car une crise est toujours un vecteur d’opportunité pour se remettre en cause, améliorer ses pratiques, inventer de nouveaux modes de management, de communication et de de formation à distance.” explique Marie-Françoise HOSDAIN, consultante GERESO.

Gérer les changements, être une oreille, proposer des solutions ont été les principales missions des RH pendant les crise sanitaire : 85% des répondants affirment en effet avoir eu le sentiment d’aider et de soutenir leurs collaborateurs. Mais ont-ils, de leur côté, eu l’impression d’être soutenus ? Les DRH affirment en très grande majorité (72%) avoir été bien accompagnés par leur manager et leur direction mais 37% d’entre eux regrettent le soutien insuffisant accordé par les institutions (Etat, Direccte).

Et si c’était à refaire ?

Les RH se divisent en deux catégories : ceux qui auraient géré la crise de la même façon (55%), et ceux qui auraient préféré entreprendre les changements autrement (45%). Pour la première partie, la manière de gérer la crise a été optimisée grâce à la flexibilité de chacun et à l’esprit d’équipe. Pour l’autre, certaines actions auraient pu être mieux mises en place pour anticiper un climat parfois stressant : ils auraient préféré une meilleure mise en œuvre du télétravail, de l’activité partielle et de la formation des salariés. Une certitude : l’année 2020 aura été une année particulière pour les RH. Sur une échelle de 1 à 10, c’est la note de 5,4 qui a été donnée en moyenne.

Enfin, s’il y a une notion à retenir pour 2021, c’est celle de l’adaptabilité. “Que ce soit au niveau personnel ou professionnel, le premier confinement a été une surprise. Mais nous nous sommes adaptés au regard de la crise et aujourd’hui nous avons mis en place tous les éléments pour affronter une nouvelle crise !” conclut Véronique Mort, Directrice Formation dans la grande distribution.

Philippine Sander

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire