La Covid-19 entrave les perspectives de carrière chez les moins de 30 ans

par La rédaction

D’après une étude Sharp Europe menée auprès de 6000 employés de PME à travers l’Europe, la Covid-19 ralentit les salariés de moins de 30 ans dans leurs ambitions professionnelles. Cette population de salariés manifeste par ailleurs une baisse d’engagement. Le point sur sur les résultats de l’enquête.

 

L’étude Sharp Europe révèle des aspects positifs du télétravail

D’après les résultats de l’étude Sharp Europe, la majorité des moins de 30 ans, soit 51%, déclare que le télétravail les a rendus plus productifs . D’autre part, les technologies utilisées avec le télétravail permettent à 63 % d’entre eux de gagner en efficacité. En France, où 1005 employés issus de PME ont été interrogés, les chiffres sont comparables. L’étude Sharp Europe montre que plus de la moitié (51%) des salariés de moins de 30 ans en France estime que le télétravail les rend plus productifs et 61% estiment que ce gain de productivité est dû aux nouvelles technologies. Globalement, 63% des jeunes de 21 à 30 ans pensent que les gains de productivité permis par les nouvelles technologies sont essentiels pour le monde du travail de demain.

 

Le télétravail freine l’engagement des jeunes salariés

Mais le télétravail n’aurait pas que du positif d’après l’étude Sharp Europe. Plus de ⅔ des collaborateurs de moins de 30 ans, soit 61%, se sentent coupés de leur entreprise. Ils ont de la difficulté à se tenir au courant de ce qu’il s’y passe. De surcroît, 55% d’entre eux se sentent coupés de leur équipe. Ils éprouvent de la difficulté à rester motivés. 1⁄4 des salariés interrogés expriment des inquiétudes quant à la possibilité d’entretenir la motivation d’une équipe à distance.

Côté France, le télétravail représente une plus grande menace pour la cohésion sociale dans l’entreprise. 44% des jeunes interrogés dans le cadre de l’étude ont des difficultés à rester motivés en télétravail. 67% ont du mal à rester informés au sujet de leur entreprise et 60% se sentent coupés de l’équipe.

 

Une distance qui entrave les aspirations professionnelles

Côté aspirations professionnelles, les chiffres montrent que le télétravail représente un frein important pour la population des moins de 30 ans. Si plus de la moitié des salariés interrogés par l’étude Sharp s’inquiète sur leur capacité à assurer le maintien de leurs compétences en raison du manque de formations et de perspectives d’évolution, pour les jeunes, c’est encore plus le cas. Les jeunes salariés mettraient leur évolution professionnelle en attente.

29% des jeunes salariés européens voient leurs aspirations professionnelles influencées par le télétravail. Dans ce flou, les moins de 30 ans attendent le soutien de leurs employeurs avec des opportunités d’apprentissage et de développement. L’étude Sharp révèle que 41 % des télétravailleurs estiment que leurs employeurs devraient leur offrir la possibilité d’apprendre de nouvelles choses par le biais de formations en ligne ou d’ateliers conçus pour l’ensemble du personnel. Côté France, 35% des jeunes Français sont préoccupés par le manque d’opportunités professionnelles au sein de leur entreprise.

Le psychologue Kraus, explique : “ Nous assistons à une tendance émergente où la nouvelle génération de travailleurs, en tant que natifs du numérique sachant utiliser les nouvelles technologies, se retrouvent face à eux-mêmes, contraints de tout découvrir seuls”.

 
Mélanie LE GUEN

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire