L’ADAPT, association pour l’insertion sociale et professionelle des personnes handicapées

par La rédaction

Malgré une implication de plus en plus importante, quelques retards persistent en France en matière d’intégration des personnes handicapées dans le monde de l’entreprise. Les mentalités n’ont pas encore permis de briser les barrières qui se dressent trop souvent devant les personnes handicapées. Ainsi, l’association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (ADAPT) s’attache à apporter le maximum de services et d’informations aux personnes handicapées en cours d’insertion ou de réinsertion sociale et/ou professionnelle. Depuis 1929, L’ADAPT est une des figures de proue pour la reconnaissance de la citoyenneté des personnes handicapées en France.
My RH Line a rencontré Cyrielle Claverie, chargée de communication de l’ADAPT.

MyRHLine : Pouvez-vous nous présenter l’association L’ADAPT?

Cyrielle Claverie : L’ADAPT est une association loi 1901, fondée en 1929 et reconnue d’utilité publique en 1934. Nous fêtons donc nos 80 ans cette année. L’idée de la fondatrice, Suzanne Fouché, était que l’oisiveté ajoutait encore à la maladie, au délaissement des malades et ne leur permettait pas d’exercer pleinement leur citoyenneté. Relégués dans les sanatoriums, les malades vivaient en marge de la société. Le point de départ a donc été la réinsertion par le travail. Cela s’est concrétisé à travers la gestion d’établissements dans 5 domaines d’activité :

     – Tout d’abord des établissements pour enfants. Il s’agit soit de centres de rééducation pédiatrique (CMPR), soit de dispositifs d’accompagnement qui permettent à l’enfant de rester scolarisé dans son quartier. Concrètement c’est le kiné qui se déplace dans l’école de l’enfant pour lui apporter des soins, ce qui lui permet de rester avec les autres élèves.
    –  Ensuite nous avons des Centres de médecine physique et de réadaptation (CMPR) pour adultes, qui vous prenne en charge quand un accident vous arrive : réapprendre à marcher, à vivre avec un  traumatisme crânien … Tout ce qui vous permet de revenir à une vie la plus normale possible après un accident de vie.
    –  Des centres de formations professionnelles(CRP), car bien souvent quand le handicap arrive on se trouve démuni. Il faut se former pour s’ouvrir de nouvelles perspectives. C’est l’exemple type du boulanger qui devient allergique à la farine.
    –  Des dispositifs d’accompagnement pour l’autonomie, pour exercer pleinement sa citoyenneté : des SAMSAH, des SAVS…  Ce sont des équipes mobiles qui ont pour but l’autonomie de la personne.
    –  Pour finir, nous disposons d’ESAT : lorsque les personnes sont orientées en milieu protégé par la MDPH, nous les accueillons dans un ESAT. L’ADAPT a mis en place un dispositif innovant, les “ESAT Hors-les-murs” qui permet de mettre à disposition un usager en entreprise. Cette personne est suivie à la fois par l’ESAT et dispose d’un tuteur référent dans l’entreprise. Petit à petit le poste peut être occupé pleinement et pourquoi pas se concrétiser par une embauche en CDI.
Nous avons 2000 professionnels qui exercent ces cinq métiers et accompagnent 11 000 personnes handicapées par an. A ce pan professionnel, nous ajoutons tout un volet d’actions associatives, et c’est dans ce cadre que le grand public nous connait le plus.

 

“Réinsérer par le travail”

M.R.L. : Pouvez-vous nous expliquer le contenu de ce pan associatif de L’ADAPT?

C.C. : C’est le volet emploi, avec la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées toutes les 3e semaines de novembre. Plusieurs actions (des forums emploi/handicap, des Handicafés©, des Jobdatings©) sont organisés partout en France pour créer la rencontre entre les personnes handicapées et les recruteurs. Cette Semaine pour l’emploi a deux grands objectifs. D’abord sensibiliser le grand public à l’emploi des personnes handicapées via des annonces sur différents supports. Nous éditons, par exemple deux guides  (10 bons conseils aux candidats handicapés en recherche d’emploi et 10 bonnes raisons d’embaucher une personne handicapée), nous avons également créé l’Handi baromètre, sorte de test permettant de savoir si l’on est handiaccueillant.

Le second but de la semaine, est la mise en relation entre l’employeur et la personne handicapée. Pour cela, nous avons des forums emploi/handicap, des Jobdatings©, rencontres sur le principe du speed dating de 12 minutes entre des candidats présélectionnés en fonction des offres d’emploi et des recruteurs. Des Handicafés©, qui offrent plus de souplesse dans les rencontres et sont beaucoup plus conviviaux. Les entreprises font remonter leurs offres de postes et nous invitons des personnes handicapées à les rencontrer. Les personnes handicapées affichent leurs CV et les entreprises leurs offres d’emploi et tout ce petit monde doit se mettre en relation pour des entretiens. Le but est d’aller vers l’autre. Nous avons bien sûr des « poissons pilotes » qui fluidifient les échanges.
Nous proposons également un réseau de parrainage : le Réseau des réussites. Ce sont 200 bénévoles qui suivent près de 400 personnes handicapées en recherche d’emploi. Ils les accompagnent dans leurs démarches que ce soit pour repréciser un projet professionnel, aider à la rédaction de la lettre de motivation et du CV, savoir se présenter en entretien, comment parler de son handicap en entretien. C’est en quelque sorte du coaching sur mesure et personnalisé dans une relation qui est très humaine puisque ce sont des bénévoles qui ont une expérience dans la vie active.

 “Nous pouvons tous être confrontés au handicap.”

M.R.L. : Qu’est-ce que le Pacte citoyen?

C.C. : Nous pensons que le contexte actuel de crise et de risque de pandémie (certaines actions pourraient être annulées) ne doit pas faire oublier l’emploi des personnes handicapées. C’est un sujet qui concerne tout un chacun puisque 80% des handicaps sont des handicaps acquis au cours de la vie et que près d’une personne sur deux va connaître dans sa vie une situation handicapante, en se cassant le pied par exemple. C’est pourquoi, nous avons donc lancé le Pacte Citoyen Travailler Ensemble qui vise à faire prendre conscience que l’emploi des personnes handicapées n’est pas seulement une question d’entreprise, de Ressources Humaines mais également une question de mentalités. Ce sont donc vraiment des choses qui nous touchent tous potentiellement. Nous pouvons tous connaître quelqu’un qui aura un handicap. Si tout le monde prend conscience de ce que peut être le handicap et de la richesse que peut apporter la diversité, nous sommes convaincus que les choses iront de l’avant. L’idée est donc de signer le Pacte en son nom ou au nom de son entreprise. Notre objectif est d’atteindre  100 000 signatures pour le début de la Semaine pour l’emploi le 16 novembre. Alors mobilisons nous !

M.R.L. : Est-ce que le contexte de crise a rendu l’emploi des personnes handicapées plus difficile?

C.C. : Les enquêtes dont nous disposons (l’ANPE, DARES …) ont été menées il y a 3 ans, nous n’avons donc pas encore de recul sur la crise. Néanmoins, on s’accorde sur le fait que la population handicapée connait un taux de chômage deux fois supérieur à la population générale (environ 20%).  Cependant, nous savons qu’en 2010, la contribution Agefiph va être augmentée de façon significative et que cela représente une injonction à agir pour les entreprises. On a donc deux facteurs en présence : la crise et les incitations de l’état … Avec le recul nous pourrons y voir plus clair, mais il n’y a pas que des perspectives négatives pour l’emploi des personnes handicapées à cette échéance de 2010.

M.R.L. : Les entreprise sont-elles globalement ouvertes à l’accueil des personnes handicapées?

C. C. :  Ca dépend vraiment des structures. Certaines entreprises nous appellent en nous demandant comment faire, elles sont un peu perdues, nous essayons de répondre à leur demande.

D’autres sont  investies et ont une politique emploi handicap dynamique. C’est  notamment le cas de nos partenaires de la semaine. C’est assez inégal.
Quoi qu’il en soit, L’ADAPT a créé il y un an son département national entreprise pour répondre de façon adaptée à chaque demande des entreprises. Ce département  a lancé le site travaillerensemble.net qui permet aux travailleurs handicapés de se renseigner sur les politiques emploi-handicap de différentes entreprises et aux entreprises de présenter cette politique. Il s’agit d’une plate-forme de rencontre sans être un job board. De plus, nous avons également un département national formation qui offre la possibilité aux entreprises de former leur équipe à l’accueil d’une personne handicapée ou de former leurs cadres au recrutement.

Propos recueillis par Anne-Sophie Duguay

 

 

L’ADAPT – Tour Essor – 14 rue Scandicci – 93508 Pantin cedex – Tél : 01 48 10 12 46 – Fax : 01 48 10 12 44

www.ladapt.net

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire