Horaires de travail : les français ont-ils un poil dans la main ?

par La rédaction

Publiée dans le courant de l’été, une étude ministérielle de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) démontre que les salariés français travaillent en moyenne 39,5 heures pas semaine. Bien loin des 35 heures, l’Hexagone se situe cependant en terme de temps de travail effectif à temps complet au 21ème rang des 27 pays de l’Union européenne.

 

« Qui peut le plus, peut le moins… », tel pourrait être le credo des salariés français. En effet, si la France peut se prévaloir de travailler plus qu’au début des années 2000, l’Hexagone n’en demeure pas moins l’un des pays où l’activité, à temps complet, est la moins intense au regard de ses voisins européens.

D’ailleurs, si les Français travaillent désormais en moyenne 39, 5 heures par semaine, l’Union Européenne enregistre pour sa part une durée d’activité moyenne de 40,4 heures, avec en tête de file le Royaume-Uni (42,2 heures).

 

Certes ces chiffres varient selon les catégories socio-professionnelles. Selon la Dares, sur le territoire français : « les ouvriers sont à 38 heures par semaine, les employés à 38,3 heures et les cadres à 44,1 heures ». Des horaires plus intenses pour ces derniers, avec une durée annuelle de 1876 heures, contre 1683 pour la moyenne globale, mais avec cependant plus de jours de RTT : 11 en moyenne contre 8 pour les employés et 6 pour les ouvriers. 

 

Les femmes travaillent moins d’heures que les hommes

Si l’on démontre depuis des décennies les disparités professionnelles, sectorielles et salariales entre les hommes et les femmes, la Dares met en relief au travers de son étude le temps de travail effectif  des femmes, en comparaison de leurs homologues masculins. Ces dernières comptent en moyenne 138 heures de moins de présence au cœur des entreprises, soit 1603 heures annuelles, contre 1741 pour les hommes.

« Leur temps de travail est nettement plus lié à leur situation familiale que celui des hommes » concède l’étude.

 

Pour preuve, « les femmes vivant seules et salariées à temps complet travaillent 56 heures de plus que celles vivant en couple avec des enfants » constate-t-elle. A contrario, et plus surprenant, les hommes vivant seuls et salariés à temps complet travaillent 8 heures de moins que ceux en couple et père de famille.  En outre, les femmes connaissent des périodes de congés maladie, y compris pour garde d’enfant ou pour accident du travail supérieures à celles des hommes – 1,8 semaine sur l’année contre 1,4 -.

 

Temps complet et temps partiel associés la France reprend le dessus

Afin d’aller plus loin dans son analyse, la Dares a souhaité relier, dans un autre volet de son étude, les temps de travail effectifs des Français travaillant à temps complet et à temps partiel.  « Ces derniers représentent 18,6 % de l’ensemble des salariés dans l’Hexagone et travaillent en moyenne 23,3 heures par semaine contre 20,1 heures des salariés de l’Union Européenne des 15 » détaille l’étude.

 

Des statistiques qui amènent les travailleurs français, une fois les temps complets et partiels associés à une durée moyenne de 36,6 heures par semaine. Des résultats qui – une fois n’est pas coutume – placent l’Hexagone au-dessus du Royaume-Uni (36,2), de l’Allemagne (34,6), de la Suède (35,9) et de l’Autriche (36,5).

 

Gérald DUDOUET

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire