Lexique Iconoclaste de la formation : Social TV

par La rédaction

Tout le monde parle de la sociale TV : Google lance la Google TV, Apple parle de la iTV, Microsoft laisse bruiter autour de la Kinect, les constructeurs historiques comme Sony ou Samsung commence à buzzer, et les FAI (fournisseurs d'accès à Internet) propose dans leur boxe des applications qui font déjà de la sociale TV. La sociale TV est-elle un phénomène marketing ou une réelle évolution du marché ? Qu'est-ce que cela recouvre ? Et comment la formation peut-elle s'inscrire dans ce mouvement ?

 

La sociale TV et la rencontre de la télévision et des réseaux sociaux. Il s'agit du deux en un. D'ores et déjà les prémices d'une collaboration sont là : on peut voir sur son ordinateur la télévision en direct ou avec la télé connectée on devrait voir sur sa télé son ordinateur. La sociale TV va plus loin en renforçant la collaboration, aujourd'hui on retrouve ce phénomène avec la catch up TV (la télévision de rattrapage, avec la possibilité de revoir des émissions, des films ou des séries qui sont déjà passées) ou la VoD (Video on Demand) que l'on peut télécharger directement de son ordinateur. Alors qu'est-ce qui change ? S'agit-il simplement d'une évolution du produit d'une véritable évolution des usages ?

 

59 % des Américains surfent en même temps qu'ils regardent la télévision. Le multitâche est déjà dans nos pratiques personnelles. En France le phénomène commence à s'imposer avec les live tweets autour de certaines émissions ou des rencontres sportives. Chacun se prépare là où il se trouve et tweete ses impressions et ses commentaires en direct, ensemble. Ce phénomène en émergence est riche en potentiel. A minima on peut penser que le responsable de formation peut diffuser une video pour faire réaction et ainsi permettre à chacun de donner son sentiment en direct live pour accompagner l’apprendre ensemble. Ce phénomène existe déjà, de nombreuses conférences qui incluent le live tweet pour avoir le retour de la salle. Mais on peut aller plus loin, grâce à la géolocalisation, on peut adapter le contenu au parcours des apprenants sur un modèle de la learning expedition, chaque fois que l'on passe devant un lieu particulier, l’apprenant partage avec l’ensemble de la communauté et ainsi vivre deux, ou plus, expéditions en une. L'avantage du social learning est que l'on apprend autant de l'expérience que de la façon dont le groupe vit l'expérience.

 

Les Smartphones et les tablettes vont donner une nouvelle potentialité cette technologie tout particulièrement lors du passage à 3G à la 4G avec une capacité de réception beaucoup plus forte. Si tout est là, il manque toutefois à trouver l'interface magique. L'ergonomie de la sociale TV n'est pas encore suffisamment aboutie pour assumer le potentiel qu'il porte. Apple qui s'était déjà illustré dans le mariage heureux entre l'ergonomie et le design trouvera-t-il la voie ? Poser le problème en ces termes revient à rentrer dans l'air « messianique », pour reprend le terme de Walter Benjamin : on attend le produit comme d'autres attendent le messie. Or, le Web 2.0 est un Web de l'interactivité, de l’engagement. À trop attendre on finit par ne rien faire et l'on passe à côté du projet que l'on devait construire. La sociale TV est ce que l'on veut bien en faire à condition que les managers de la formation acceptent d'être des aventuriers de la formation, tout un programme… pour la social TV.

 

Stéphane DIEBOLD
 
 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire