L ’AFPA se met en position de relever le défi des formations aux métiers issus de la croissance verte

par La rédaction

A l’occasion de la Conférence nationale sur les métiers de la croissance verte qui s’est tenue le 28 janvier 2010 au CNIT à Paris-La Défense, l’AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes), partenaire de l’événement, se félicite des mesures gouvernementales annoncées par Jean-Louis BORLOO, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, et Valérie LETARD, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Ecologie, en faveur des emplois verts.

 
Les formations aux métiers verts ont incontestablement le vent en poupe. D’après un sondage AFPA Opinion Way réalisé en octobre 2008, 52% des Français seraient intéressés par une formation liée aux métiers du développement durable, des économies d’énergie et de l’environnement, dans le cadre d’une nouvelle étape ou d’une réorientation de leur parcours professionnel.
 
Rappelons que l’AFPA a anticipé depuis plusieurs années cette demande puisqu’elle est le seul organisme en France à proposer à l’ensemble de ses stagiaires (salariés et demandeurs d’emploi) des modules de formation avec une dimension développement durable devenue réglementaire, compte tenu des nouvelles normes imposées par le Grenelle de l’Environnement tant dans les métiers/secteurs traditionnels que dans les nouveaux métiers/secteurs.
 
A ce jour, 40 000 personnes sur les 180 000 stagiaires formés chaque année par l’AFPA, se préparent désormais aux métiers de demain, ceux du développement durable, et 200 des 300 formations diplômantes de l’AFPA sont déjà verdies.
 
L’eldorado des emplois verts
 
Le vert est plus que jamais la couleur de l’espoir, celui de créer 600 000 emplois d’ici à 2020 dans les nouveaux métiers et secteurs liés au développement durable (bâtiment, automobile, énergie). Pour atteindre cet objectif, un « plan de mobilisation des territoires et des filières des métiers de la croissance verte » a été mis en place en octobre par Valérie LETARD, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Ecologie, afin de pallier le manque de formations spécifiques.
 
Identifier et promouvoir les métiers et les compétences au coeur de la croissance verte, adapter les programmes de formations aux nouvelles réalités des métiers.
Tels sont les défis et les champs d’intervention de l’AFPA pour les années à venir.
Cette mobilisation se traduit par le biais de :
        modules éco-citoyens de sensibilisation d’une durée d’une demi-journée inclus dans tous les programmes de formations dispensées par l’AFPA
        modules sectoriels spécifiques : Eco Bâtiment, Eco Industrie, Eco Hôtellerie-Restauration
        stages de perfectionnement de 2 à 5 jours à destination des salariés des entreprises du bâtiment, de la rénovation et de l’éco-construction
        partenariats avec de grandes entreprises comme VALEO ou RENAULT ou de fédérations professionnelles comme la FFB (Fédération française du bâtiment) nécessitant, par exemple, de certificats en matière de « fluides frigorigènes », délivrés par l’AFPA
        campus de formation adaptés à un apprentissage « grandeur nature » (ex : le village éco-énergies du campus AFPA de Nîmes inauguré en décembre dernier)
         Il y a peu de métiers nouveaux. L’émergence des métiers du développement durable impliquent des mutations économiques. Le challenge réside dans la montée en compétences des salariés qui doivent désormais intégrer des réglementations, des techniques et des savoirs être nouveaux.