Etre salarié dans une entreprise libérée agit-il sur le bonheur au travail ?

par La rédaction

 

Qu’est-ce qu’une entreprise libérée ?

Le terme d’entreprise libérée a été popularisé par Isaac Getz, professeur à l’ESCP Europe à partir de 2009. Les exemples souvent mentionnés sont l’entreprise Gore (création du Gore-Tex), Favi (équipementier automobile) ou Poult (biscuiterie).

Dans une entreprise libérée, l’organigramme est plat. Les managers n’existent plus et les salariés s’auto-organisent. Les leaders sont désignés par l’équipe.

On parle d’entreprise « pourquoi ». Ce qui compte c’est l’objectif et pas la manière d’y arriver.

Théoriquement, une entreprise libérée est plus performante avec des employés plus engagés, libérés de la hiérarchie et du contrôle.

A contrario, l’entreprise classique est « comment » parce que l’on dit aux salariés comment ils doivent travailler. Les salariés peuvent, dans ce contexte, être moins motivés et moins performants.

 

En quoi cela agit sur le bonheur au travail des salariés ?

En lisant les nombreux articles sur les entreprises libérées et en regardant le documentaire « le bonheur au travail » sur Arte, nous pouvons avoir l’impression qu’il y a un lien direct entre entreprise libérée et bonheur au travail. Effectivement, dans ce cadre, le fait d’accorder plus d’autonomie et de confiance aux collaborateurs, de supprimer les contrôles inutiles et le poids de la hiérarchie, cela  peut avoir un impact positif sur le comportement des salariés et donc sur la qualité de vie au travail.

 

Est-ce vraiment l’entreprise libérée qui a un impact sur la qualité de vie au travail ?

En observant certaines caractéristiques d’une entreprise libérée, nous pouvons nous demander s’il est possible de les retrouver au sein d’une entreprise classique.

Respecter ses collaborateurs, avoir confiance en eux, chercher à développer la qualité de vie au travail sont des objectifs qui peuvent tout à fait se retrouver dans une entreprise classique.

L’exemple de l’entreprise Davidson, cabinet de conseil en management et d’expertise technologiques, créée en 2005, est assez significative.

Pour contrer certaines pratiques de certaines entreprises de conseil et SSII,  Davidson a décidé de repositionner l’individu au centre du dispositif de l’entreprise, dans une ambiance de travail saine dynamique et fun !

 

Le projet d’entreprise de Davidson est ainsi une tentative pour faire la démonstration qu’on peut développer une entreprise par une approche quasi exclusivement qualitative focalisée sur :

  • l’écoute de leurs salariés et clients
  • le bien-être au travail (& le Fun !)
  • l’excellence de leurs interventions
  • le développement de la créativité

 

L’ensemble du projet de Davidson est formalisé dans un document « Davidson Code » écrit par l’ensemble des salariés : consultants, managers et associés de l’entreprise.

Davidson fait ainsi partie des lauréats du palmarès Great Place To Work depuis 2010 et est élue pour la deuxième fois de suite LA BEST WORK PLACE 2015 au classement national du palmarès GPTW  (catégorie des +500 salariés).

 

Pour être pleinement heureux au travail, ne sommes-nous pas face à une évolution des salariés pour un changement dans la relation au travail plutôt que celle de vouloir travailler dans une entreprise libérée ?

 

Karen Demaison