Enfants, loisirs, projets de vie, l’entreprise nous en laisse-t-elle le temps

par La rédaction

Retrouvez tous les mois sur myrhline, Karen DEMAISON, qui apporte à un œil avisé sur l’articulation des temps de vie et la qualité de vie au travail.

L’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle est une donnée qui n’échappe plus à l’entreprise. C’est une des raisons pour laquelle le Centre des Jeunes Dirigeants d’Angers (CJD), qui rassemble 60 jeunes dirigeants, a organisé le 18 mars dernier une conférence sur cette thématique pour répondre à certaines questions dont : comment s’organisent les salariés-parents ? En réaction ou avec intuition, comment l’entreprise aborde-t-elle ces progrès sociétaux et qui sont les institutionnels engagés pour eux ?

 

Quatre intervenantes (Karen Demaison, Olivia Moore, Marlène Schiappa, Stéphanie Will), membres de l’association Maman Travaille, réseau national de parents actifs, ont animé la soirée avec brio, captivant un auditoire de près de 350 personnes, composé de chefs d’entreprises et de certains de leurs salariés.

 

Stéphanie Will, gérante de l’agence d’assistants d’élite SW & vous et animatrice du débat, a introduit volontairement la soirée avec ironie : « Vers 18h00, les mères quittent leur travail pour récupérer leurs enfants à la crèche, à l’école. Il est 19h00 et nous sommes là avec vous. Serions-nous des mères indignes qui ne savent pas s’occuper de leurs enfants ? »

 

Avec un format de conférence original, la soirée a permis d’aborder à la fois la voix des salariés-parents par l’intermédiaire de Marlène Schiappa (présidente de l’association Maman Travaille, blogueuse et auteure de plusieurs ouvrages) et également la voix des entreprises par Karen Demaison (fondatrice et dirigeante de Critères de Choix, cabinet de conseil en stratégie humaine et blogueuse « Vers une articulation des temps de vie »).

 

Le débat était rythmé par des séquences jouées par la comédienne Olivia Moore, auteure du One Women Show, « Mère indigne ».

 

Des évolutions sociétales indéniables…au « plafond de mère » !

Depuis 2008, la société a littéralement fait irruption dans l’entreprise. Dans les médias, on y parle régulièrement de parentalité en entreprise (charte de la parentalité en entreprise), de qualité de vie au travail, de risques psychosociaux, de culture Y, de séniors en entreprise, d’égalité professionnelle femmes-hommes…

 

Marlène Schiappa a eu l’intuition en 2008 qu’il fallait libérer la parole des mères actives et également les soutenir. Elle a donc créé le blog puis l’association « Maman Travaille ».

 

Au travers de cette association, Marlène Schiappa a relayé 10 propositions auprès des pouvoirs publics et des DRH d’entreprises, portant sur différentes thématiques : congé paternité, mode d’accueil des enfants, horaires de travail, création d’un secrétariat d’Etat à la conciliation vie professionnelle – vie familiale, etc…

 

Elle dénonce également les discriminations des mères au travail et souligne leurs difficultés à articuler travail et carrière, qu’elle résume parfaitement avec le terme « plafond de mère », expression inventée par cette dernière et reprise par les médias, en référence au plafond de verre.

 

Des politiques RH innovantes pour une meilleure qualité de vie au travail pour tous et une meilleure articulation de nos sphères de vie.

A la question « Enfants, loisirs, projets de vie : l’entreprise nous en laisse-t-elle le temps ? », il serait tentant de répondre que c’est une question culpabilisante pour l’entreprise et que ce n’est pas son rôle. Et pourtant, c’est une question évidemment légitime quand nous voyons de plus en plus de salariés stressés, au bord du burn out.

 

L’entreprise est réellement devenue un acteur à part entière, depuis la dernière conférence de la famille en 2003, pour progresser en matière d’égalité professionnelle femmes-hommes et surtout pour mettre en place des politiques RH innovantes pour les salariés-parents : télétravail, crèches d’entreprise, flexibilité des temps, de carrières, etc…

 

Pour éclairer cette thématique, Karen Demaison nous parle des enjeux, des concepts et du positionnement de la France sur cette question d’articulation des temps de vie, question fondamentale et réglementaire depuis la loi de mars 2006 sur l’égalité professionnelle femmes-hommes.

 

Pourquoi l’entreprise s’empare de cette question pour créer des politiques RH innovantes pour leurs salariés ?

 

L’auditoire, captivé et très à l’écoute, a pris conscience des nombreux enjeux liés à l’articulation des temps de vie en entreprise : attirer les jeunes issus de la culture Y, fidéliser les salariés en place et notamment les femmes entre 30 et 35 ans (âge de la première maternité), avoir une meilleure performance économique tout en réduisant les coûts. En Suisse, une étude réalisée en 2005 démontre qu’une politique de conciliation travail/ famille dans une entreprise permet à cette dernière d’avoir un Retour Sur Investissement de 8 %.

 

Enfin, ce type de politique a un effet non négligeable sur la motivation, la loyauté et la disponibilité des salariés. Critères de Choix, cabinet de conseil en stratégie humaine, a mené une étude auprès de 10 DRH de cabinets de conseil : Accenture, AT Kearney, BPI, Deloitte, Ernst & Young, etc…Une mesure intéressante qui mériterait d’être appliquée dans d’autres entreprises est celle du « Parcours Choisi » développée par Deloitte, une mesure de flexibilité de carrière, pour pouvoir réaliser ses aspirations personnelles tout en réalisant son parcours professionnel. La flexibilité est le maître-mot des mesures d’articulation des temps de vie : flexibilité des horaires et du travail, flexibilité des carrières et la flexibilité géographique. Au-delà de ces mesures, l’implication des hommes est indispensable pour faire bouger les lignes, notamment celles des stéréotypes et de la culture du présentéisme.

 

Des organismes activement impliqués pour faire bouger les lignes en France…

 

L’auditoire a découvert lors de cette soirée des organismes actifs sur cette question d’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle :

 

  • L’ORSE (Observatoire de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise) dirigé par François Fatoux, organise très régulièrement des conférences sur la parentalité, l’implication des hommes sur ces sujets en entreprise.

 

  • L’Observatoire de la Parentalité en Entreprise dont Jérôme Ballarin est le Président, suit régulièrement les signataires de la Charte de la Parentalité en Entreprise sous forme d’un baromètre de la conciliation vie professionnelle – vie personnelle et édite des guides pour les entreprises dont le guide du manager (articuler vie professionnelle-vie personnelle de ses collaborateurs).

 

  • Antoine de Gabrielli, fondateur de l’association Mercredi C Papa et créateur du projet innovant Happy Men, interpelle les hommes sur leurs responsabilités personnelles et professionnelles sur cette question d’articulation des temps de vie.

 

Le gouvernement actuel donne aussi la voie à suivre en matière d’actions liées à l’égalité professionnelle femmes-hommes au travers du prochain accord sur la qualité de vie au travail, signé en juin 2013 par les partenaires sociaux.

 

Pour conclure cette conférence, Karen Demaison invite les chefs d’entreprises et leurs collaborateurs présents dans la salle à réfléchir sur leurs sphères de vie : sphère personnelle, familiale, sociale, professionnelle et quotidienne. Car, la question de l’articulation des temps de vie commence à l’échelle de l’individu pour s’inviter ensuite au niveau d’une entreprise, d’un territoire et enfin à l’échelle d’un pays.

 

Nous sommes tous acteurs pour faire bouger les lignes et pour oser l’articulation vie professionnelle – vie personnelle !  

 

 

Karen Demaison

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire