Emplois saisonniers: toutes les clés pour 2021

par La rédaction

L’été approche à grands pas et avec lui, la recherche d’emplois saisonniers. Mais cette année sera certainement encore bien différente des autres à cause de la crise du Covid-19. Employeurs ou salariés, retrouvez ici toutes les conditions, informations gouvernementales mais aussi les secteurs qui recrutent.

Le geste du gouvernement pour l’emploi saisonnier

L’activité partielle

Pour rendre confiance aux employeurs généralement enclins à embaucher des saisonniers, l’activité partielle pourra être mise en place. Car les entreprises préparent déjà la reprise d’activité. Et malgré le flou qui règne sur ce que seront les prochains mois.

Le ministère du Travail a donc, dès mardi 13 avril, annoncé aux partenaires sociaux “que l’activité partielle sera ouverte aux travailleurs saisonniers récurrents dans l’ensemble du pays jusqu’au mois de juin inclus”.

Cependant, le recours à l’activité partielle ne sera autorisé que pour les saisonniers remplissant certaines conditions.

  • L’activité partielle sera possible pour un emploi saisonnier si le contrat de travail est renouvelé au titre de l’obligation de renouvellement prévue par la convention collective. L’employeur devra alors justifier doit justifier d’au moins un recrutement du même saisonnier l’année dernière.
  • Pour un renouvellement tacite d’un contrat saisonnier pour la même période. Au moins deux contrats successifs devront être fournis.

La prise en charge de ces contrats sera disponible jusqu’à la fin juin, partout en France. Entre 100 000 et 150 000 saisonniers devraient être concernés par la mesure, estime le ministère du Travail.

“Nous voulons envoyer un signal positif à ces secteurs. Par cette mesure, nous sécurisons les embauches des travailleurs qui tirent leur principale source de revenu de cette activité ainsi que les entreprises qui connaissent une activité saisonnière afin de leur permettre d’être prêtes pour la reprise”.

L’exemple des stations de ski

Dans le même temps, Elisabeth Borne s’est félicitée du recours au chômage partiel pour les saisonniers des stations de ski cet hiver.

Elle indique ainsi que près de 85% des saisonniers ont été embauchés cette saison. Dans la grande majorité des cas, ils étaient placés en chômage partiel.

Le gouvernement a aussi assuré que cette mesure en faveur de l’emploi saisonnier avait permis “de limiter l’effondrement des embauches”. Entre décembre et février, 28 000 personnes étaient en contrat saisonnier en France. 56% d’entre elles ont été placées au chômage partiel, indique le gouvernement.

“L’ouverture de l’activité partielle aux saisonniers des stations de ski a permis de protéger un grand nombre de travailleurs malgré la fermeture des remontées mécaniques cette saison”, assure Elisabeth Borne.

L’activité partielle, c’est quoi?

Bien connu par certaines entreprises et certains salariés depuis le début de la crise du Covid-19, le dispositif est une aide de l’État. L’activité partielle permet aux salariés d’entreprises à l’arrêt ou en forte baisse d’activité à continuer à être payés à 100%.

C’est en fait l’Etat qui subventionne ces salaires et le reste à charge est nul pour les entreprises. Ce dispositif est cependant voué aux secteurs les plus touchés comme la culture, le tourisme ou le sport.

Emploi saisonnier: dans quel secteur?

Encore beaucoup d’incertitudes

L’avenir est pourtant encore flou pour les aspirants saisonniers comme les entreprises. L’été approche et certains secteurs ne sont toujours pas sûrs de la date de leur réouverture.

Pourtant, le président Emmanuel Macron assurait en mars dernier que les réouvertures des lieux actuellement fermés débuteraient à la mi-mai. D’ailleurs, une réunion interministérielle s’est tenue sur le sujet jeudi 15 avril, sans qu’une date précise ne se profile.

Les bars et les restaurants ont pourtant largement recours aux emplois saisonniers. “Je suis incapable de donner une date d’embauche à quelqu’un”, s’inquiétait ainsi un restaurateur du bassin d’Arcachon au micro d’Europe 1.

Les mesures d’activité partielle annoncées tout récemment par le gouvernement devraient cependant apaiser les inquiétudes.

L’agriculture cherche des emplois saisonniers

Si les cafés-restaurants marchent encore sur des œufs, il y a un secteur qui semble déjà rechercher des saisonniers pour l’été: l’agriculture.

Ainsi, la presse régionale et locale commence à se faire l’écho des entreprises à la recherche de main d’œuvre pour cet été.

Les cultivateurs de maïs et autres céréales vont ainsi débuter leur saison. Car Covid-19 ou non la nature, elle, continue sa route. Les fraises, poireaux et autres melons vont aussi être prêts à cueillir aux beaux jours: autant d’entreprises qui chercheront à embaucher.

Caristes, manutentionnaires, chauffeurs poids lourds, ouvriers de triage mais aussi certains métiers administratifs vont être recherchés parfois même jusqu’au delà du mois d’août.

Dans le Puy-de-Dôme, la Coopérative Limagrain cherche ainsi 150 à 200 personnes pour cet été. A l’automne, la coopérative aura besoin de 500 à 600 saisonniers!

Entre l’Occitanie et la Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est la coopérative Arterris qui cherche 600 saisonniers, tout métiers confondus.

Étudiants, personnes en recherche d’emploi ou saisonniers aguerris devraient donc pouvoir trouver un emploi saisonnier dans ce secteur qui, Covid-19 ou pas, continue de tourner.

Elsa Taillandier

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire