Comment optimiser un processus de recrutement ?

par La rédaction

Fini le temps où il suffisait de diffuser une offre d’emploi pour trouver la perle rare, le mouton à cinq pattes, bref le candidat idéal. Désormais pour séduire des talents, l’entreprise doit être à l’écoute de leurs attentes, de leurs souhaits, de leurs contraintes, etc… et établir un climat de confiance. Nos conseils pour élaborer un parcours de recrutement efficace.

 

1 – Communiquer à tous les étages

Rien de pire pour un candidat que d’être laissé dans la nature, une fois sa candidature déposée. Vous devez communiquer avec lui tout au long du processus de recrutement. Dès qu’il dépose son « dossier » de candidature en ligne sur le site corporate ou par mail, accusez-en bonne réception. Soit via une technologie qui génère des réponses automatiques. Soit de manière plus artisanale (donc par mail) si vos procédures sont moins automatisées. Si la candidature est retoquée, adressez-lui un second message. Quitte à vous répéter. S’il passe la phase de pré-sélection et va plus avant dans l’avancement du processus, tenez-le informé, stade par stade du statut de sa candidature. Etre aux abonnés absents risque de nuire gravement à la réputation de l’entreprise. Souvenez-vous, les candidats sont aussi des prescripteurs potentiels, voire des consommateurs avertis.

Le chiffre* qui compte : 27% des candidats se plaignent de ne pas savoir où ils se situent dans le processus de recrutement.

 

2 – Digitaliser l’expérience des candidats.

Connecting people ! Ce célèbre slogan publicitaire sied à merveille aux candidats notamment les plus juniors. Pour eux, point de salut pour une entreprise s’ils ne trouvent des infos fiables et transparentes sur elles. Pire (pour les employeurs), 65% des candidats interrogés par RegionsJob déclarent ne pas revenir sur une offre d’emploi après avoir essayé de postuler sans succès sur mobile. Donc une grande déperdition de talents potentiels. Pour parer à cette éventualité, vous devez d’abord soigner votre présence et réputation en ligne. Sur votre site internet bien sûr, sur les médias sociaux, sur les job boards mais aussi sur les sites de notation type Glassdoor. Les sociétés peuvent y renseigner leur fiche respective. Ne vous en privez pas. Et puis, veillez à la compatibilité de vos technologies avec les plateformes mobiles. Dans le métro, leur canapé, au boulot, etc… les candidats veulent pouvoir postuler de partout et à tout heure.

Le chiffre* qui compte : 8% (seulement) des recruteurs pensent qu’un processus de sélection trop compliqué fait fuir les meilleurs talents.

 

3 – Etre flexible

Le credo des candidats : postuler partout et à tout heure mais aussi en un temps record. Voire faire une pause et y revenir plus tard. Donc, les recruteurs doivent s’adapter et se montrer flexibles. Par exemple, en proposant un premier questionnaire de candidature ultra rapide à saisir en laissant l’opportunité au candidat de venir compléter des champs nécessitant davantage de réflexion, plus tard. Quand ce dernier est plus disponible. Ce premier filtre permet aussi au recruteur de sonder immédiatement la motivation de la recrue potentielle.

Le chiffre* qui compte : 60% de candidats ont abandonné le processus de candidature car celui-ci était trop compliqué.

 

4 – Simplifier le processus de candidature

70% des candidats interrogés par RegionsJob souhaiteraient que les questionnaires en ligne fassent moins de 5 pages et ils sont plus d’un sur six à ne pas vouloir y consacrer plus de 20 minutes. Pour répondre à ces exigences, sans dénaturer la qualité des formulaires en ligne, limitez le nombre de questions en vous recentrant sur l’essentiel. Pour optimiser vos chances de viser juste, faites tester le parcours en ligne par des collaborateurs plus ou moins proches. Un test grandeur nature.

Le chiffre* qui compte : plus de 35% des recruteurs n’ont jamais testé eux-mêmes leur processus de candidature.
 

Sylvie Laidet

 

*Source : CareerBuilder

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire