Comment mettre en place et gérer le télétravail ? Retour d’expérience

par La rédaction

 

Selon une étude de l’institut Odoxa 6 salariés sur 10 aimeraient pouvoir télétravailler. Mais comment mettre en place une politique de télétravail dans son entreprise et comment gérer les travailleurs à distance ? En 2012, le groupe de services en technologies de l’information et de la communication en environnements professionnels Hub One, qui réunit 430 collaborateurs, a signé un accord relatif au télétravail. Retour d’expérience avec Patricia Lorreyte, la DRH de Hub One, sur les tenants et les aboutissants de ce mode de travail mais aussi sur les atouts et les pièges de ce type de collaboration.  

 

Comment mettre en place une politique de télétravail dans son entreprise ?

La question d’une politique de télétravail dans une entreprise est aujourd’hui une évidence. Elle correspond aux modes de travail nomades des cadres et répond aux attentes des collaborateurs, qui accordent de plus en plus d’importance à l’équilibre vie privée/vie professionnelle. Afin de mettre en place une politique de télétravail dans son entreprise, il faut signer un accord avec ses partenaires sociaux et faire signer un avenant aux collaborateurs en télétravail. Il est indispensable de prévoir une période d’adaptation d’environ 3 mois. Il est aussi important que le télétravail ait un caractère réversible et puisse être notamment dénoncé par le manager si ce dernier le souhaite. En tout état de cause, il est nécessaire de prévoir un renouvellement tous les ans, faisant l’objet d’échanges entre le collaborateur et le manager. Le télétravail doit être présenté comme un service à valeur ajouté et valorisé comme tel. 

 

 Comment gérer le télétravail et les travailleurs distants ?

Pour que cela soit efficace, il ne doit pas y avoir de différence entre le travail au bureau et celui exercé à son domicile. Le manager a donc un rôle clé de contrôle pour s’assurer que les objectifs attendus soient délivrés de façon identique. De ce fait, le collaborateur nomade doit être aussi joignable et réactif que s’il était au cœur de l’entreprise. Aussi, sa charge de travail et son amplitude horaire sont identiques à celles demandées en étant au bureau. Chez Hub One, c’est relativement confortable et facile à suivre car le télétravail est limité à un jour par semaine. Le passage au télétravail est neutre et ne modifie en rien le contenu de la fonction exercée par le salarié. Toutefois, cela exige définitivement une nouvelle forme de management qui nécessite de laisser cette autonomie. C’est donc excellent pour les managers.

 

 Quels sont les atouts mais aussi les pièges de ce type de collaboration ?

Les atouts sont multiples : équilibre vie privée/vie professionnelle ; moins de temps perdu dans les transports ; gain en efficacité, en concentration, et en productivité car le collaborateur peut travailler plus tranquillement sans être dérangé ou perturbé (notamment dans le cas de travail en open space). Nous pouvons également observer une diminution du stress et de la fatigue et probablement moins d’absentéisme. Mais aussi davantage de flexibilité dans le recrutement car offrir un jour de télétravail permet à des salariés d’accepter un éloignement potentiel. Cette collaboration peut permettre de recruter du personnel handicapé. Même si cela n’est pas encore en place chez Hub One à ce jour, cet objectif fait partie de nos ambitions dans la mise en place du télétravail. De plus, le télétravail est excellent pour l’image de l’employeur et cela correspond à une véritable attente de la part des salariés, notamment chez Hub One où les distances travail /domicile sont importantes. Cela démontre que nous sommes une entreprise soucieuse du bien-être de nos collaborateurs et que le contrat de confiance existe bien entre manager et collaborateur. Le piège éventuel peut résider dans le cadre d’un accord de télétravail où le salarié travaille presque exclusivement de chez lui. Il rompt ainsi son sentiment d’appartenance à l’entreprise et peut se sentir isolé voire exclu. Dans ce contexte, il est essentiel de s’assurer qu’il n’y ait pas d’interférence entre vie professionnelle et vie privée.

 

 Quels outils peuvent accompagner les collaborateurs ?

Il est indispensable d’équiper les collaborateurs de PC portables, de GSM et de s’assurer qu’ils disposent bien d’une connexion personnelle à accès haut débit. Le collaborateur doit, par ailleurs, justifier que son installation électrique est conforme et qu’il dispose d’une assurance multirisque habitation

 

 

Gérald Dudouet

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire