Comment déconnecter du travail le week-end ?

par La rédaction

Pour préserver l’engagement et l’efficacité des collaborateurs au travail, ils doivent pouvoir penser à autre chose à la fin de leur journée ou durant le week-end. Voici quelques astuces et comportements à favoriser pour encourager les salariés à déconnecter.

Avec le développement des nouvelles technologies et l’accès à distance à ses documents de travail, la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle est de plus en plus mince. Il n’est en effet pas rare de répondre aux emails pendant le week-end, de continuer de travailler sur un dossier ou tout simplement de penser aux tâches à réaliser dès le lundi.

S’il est difficile de déconnecter du travail pendant le week-end, il existe pourtant certaines astuces qu’il ne faut pas hésiter à mettre en place pour pouvoir profiter d’une vraie coupure, essentielle pour conserver sa motivation intacte pendant la semaine.

Établir une liste de tâches

La to do list est un outil simple et particulièrement efficace pour mieux gérer sa liste de tâches. Il est conseillé d’ajouter à côté de chaque tâche le temps nécessaire à son exécution afin de bien organiser, trier et prioriser ses tâches.

Pour être le plus efficace possible, il est conseillé de décomposer les tâches importantes en sous-tâches pour avoir le sentiment d’avancer de façon régulière. Ainsi pour chaque journée, il faut définir une tâche prioritaire, plusieurs tâches secondaires et des petites tâches de faible importance.

Mettre à jour sa to do list avant le week-end est le meilleur moyen de partir l’esprit tranquille.

Couper son téléphone

Les notifications du téléphone empêchent véritablement de déconnecter du travail. Le vendredi soir, il est donc conseillé de désactiver toutes les notifications d’applications liées au travail, y compris celles de messagerie. Il est aussi possible de mettre son téléphone en mode « nuit » passée une certaine heure.

Une autre solution efficace pour prendre de bonnes habitudes est de ne plus répondre aux mails après une certaine heure, ce qui incite les autres collaborateurs à ne plus écrire tard car la réponse n’arrivera de toute façon que le lendemain.

Fixer des limites

En cas de gros dossier à finaliser, surtout pour les cadres ou managers, des heures supplémentaires peuvent s’imposer. Toutefois, cela doit rester exceptionnel et il faut éviter de reculer à chaque fois l’heure du départ. Le temps de repos et les moments passés en famille ou à pratiquer des loisirs sont importants pour rester efficace au travail.

Faire des activités pour déconnecter du travail

De nombreuses études ont montré que les activités, et en particulier le sport, sont bénéfiques pour la santé. En effet, pendant un exercice sportif, notre cerveau libère des endorphines et de la dopamine qui agissent alors comme un véritable filtre anti-stress.

Mais le sport et les activités en général sont aussi un très bon moyen de se vider la tête, de côtoyer d’autres personnes et de se penser à autre chose que le travail. Les activités créatives comme la lecture, l’aquarelle, la musique ou encore la pâtisserie ont des vertus relaxantes après une journée de travail et permettent d’entrer dans un état de concentration intense qui fait oublier les problèmes.

Les pratiques à mettre en place en entreprise pour déconnecter du travail

Certaines entreprises ont bien compris l’intérêt de préserver la santé de leurs salariés et de favoriser le bien-être au travail. Elles mettent ainsi en place des actions visant à aider les collaborateurs à se détacher du travail une fois leur journée terminée. C’est notamment le cas de Volkswagen qui a décidé de bloquer l’accès des téléphones professionnels des salariés de 18h15 à 7h du matin en 2012. D’autres bonnes pratiques sont disponibles dans le livre « Sleeping with your Smartphone » de Leslie A. Perlow, professeur de leadership à la Harvard Business School.

 
Clément KOLODZIEJCZAK

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire