Ce que veulent les jeunes diplômés français en 2021

par rh_dev
.

Pour les entreprises, il n’est pas évident d’évaluer les attentes des futurs talents et d’adapter en fonction leurs outils et processus de recrutement, à plus forte raison quand la crise sanitaire vient bousculer les aspirations et les priorités. Or, les jeunes diplômés font partie des profils les plus recherchés. D’où l’intérêt accru de l’étude annuelle menée par iCIMS auprès des étudiants prêts à entrer sur le marché du travail.

 

Une GenZ, finalement pas si digitale

Pour ce qui est du processus de recrutement, l’étude nous apprend que 90% des répondants préfèreraient se présenter devant un employeur potentiel via un entretien physique plutôt qu’en virtuel, et ce bien que cela soit devenu la norme, en France comme ailleurs. Sans doute éprouvent-ils un fort besoin de « réel » après avoir été beaucoup contraints de prendre leurs distances, mais il y a là aussi un travail à faire pour les professionnels RH de sensibilisation aux avantages de la vidéo.

En revanche, le recrutement par SMS rallie tous les suffrages, ou presque, puisque 88% s’imaginent tout à fait communiquer de cette façon avec un recruteur, par exemple pour convenir d’un entretien ou recevoir des informations sur le processus de recrutement.

Quant à l’organisation du travail, que la crise sanitaire a transformée, l’étude souligne un fait surprenant : les jeunes diplômés sont plutôt attachés à l’idée d’aller au bureau ! En effet, si les étudiants français interrogés aspirent globalement à un équilibre entre télétravail et présentiel, 20% des répondants seraient prêts à aller au bureau à temps complet contre 3% seulement qui accepteraient de n’être qu’en télétravail.

 

 

90% des répondants attendent des entreprises qu’elles s’engagent pour la diversité

Les recruteurs vont clairement devoir tenir compte de ce besoin de concilier flexibilité et lien social direct, tangible. Les priorités des jeunes diplômés ne vont d’ailleurs pas vers le salaire quand il s’agit de postuler à une offre, mais bien aux missions (58%) et à la localisation (50%). Un tiers des répondants regarde en outre les initiatives déployées sur les problématiques de diversité et d’inclusion avant de postuler dans une entreprise.

Cette disposition d’esprit, assez nouvelle, et qui reflète heureusement une certaine tendance des organisations, traduit les préoccupations de la génération d’étudiants sur le point de rejoindre le monde du travail : besoin de sens, d’échanges et de s’enrichir des différences. L’étude précise d’ailleurs que 90% des répondants attendent de leur futur employeur qu’ils s’engagent en faveur de la diversité et de l’inclusion spécifiquement dans leurs pratiques de recrutement. Un autre enseignement à suivre pour les professionnels RH qui devront adapter leur stratégie de recrutement à ces nouvelles aspirations et rassurer les candidats, en leur expliquant par exemple comment des outils digitaux comme l’entretien vidéo favorisent la mixité.

Il reste que 87% des étudiants français interrogés avouent ne pas être certains de trouver un emploi à cause des effets de la pandémie, et qu’en raison de cette incertitude, nombreux sont ceux qui envisagent de poursuivre leurs études (44%), de prendre une année pour voyager (20%), voire de prendre un emploi temporaire ou de se lancer en freelance (27%). Le contexte de pénurie des talents risque donc de s’aggraver sur certains métiers : nul doute que les résultats de cette 6ème édition de l’étude annuelle iCIMS, réalisée en avril 2021 par l’institut Wakefield sur 1000 étudiants, pourra aider les entreprises à mieux comprendre les attentes de la génération Z et donc à attirer et recruter les meilleurs talents.

 

À propos d’iCIMS, Inc.

iCIMS est l’éditeur SaaS d’acquisition des talents dont la plateforme Talent Cloud donne aux organisations les moyens d’attirer, engager, recruter et développer les meilleurs talents pour construire une équipe gagnante et diversifiée. iCIMS accélère la transformation digitale de sa communauté composée de plus de 4300 clients, dont près de 40 % du Fortune 100 qui emploie plus de 35 millions de personnes dans le monde. Pour en savoir plus, visitez www.icims.com

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire