3 Questions à : Michèle Guerrin, PDG Onlineformapro

par La rédaction

iLearning Forum Paris a le plaisir de retrouver un de ses exposants historiques, Onlineformapro, qui a été créé par Michèle Guerrin en même temps que notre salon. Devenu un des fleurons de l’industrie française du e-learning, côtée en bourse, l’opinion d’Onlineformapro pèse et compte beaucoup sur le marché.

 

Sally-Ann Moore : Quel est votre regard sur le marché actuel du e-Learning en France ?

 

Michèle Guerrin : Cela fait plus de 12 ans que j’ai créé OnlineFormapro – au temps des Start’Up – en pensant être en retard sur le marché !

 

Le chiffre d’affaires du e-learning en 2010 en France : 144 Millions d’euros (420 dans le même temps en Grande-Bretagne). Mettez en face le chiffre d’affaires annuel de la formation professionnelle continue… l’e-learning ne représente pas 1 % !

 

Le baromètre du e-learning en Europe publié en décembre 2011 nous révèle que La France, bien qu’entrée assez tôt dans le e-learning, accuse un retard derrière ses homologues européens en termes de pénétration. Seulement 17 % des entreprises (contre près de 40 % pour le Royaume-Uni, l'Espagne et le Benelux) ont formé plus de 50 % de leurs salariés en e-learning.

 

Certes, comme vous diront de nombreux concurrents, le marché du e-learning a connu une forte accélération ces dernières années, ce qui est encourageant et laisse supposer des marges de croissance exponentielles.

 

Nous sommes donc à la veille d’une véritable explosion… mais personne ne sait quand elle se produira.

 

Ce n’est donc pas un hasard si notre société est aujourd’hui la première société e-learning française cotée en Bourse et c’est peut-être la preuve que l’explosion est imminente. Mais on peut tout de même s'interroger sur la prédominance de la formation présentielle et de la difficulté des entreprises françaises à s'approprier le e-learning.

 

 

Sally-Ann Moore : Quels sont les avantages pour un DRH / Responsable Formation d'utiliser vos solutions ?

 

Michèle Guerrin : L’e-Learning est intéressant lorsque l’on doit former un grand nombre de participants. Le ROI (amélioration de la productivité des collaborateurs, économies des coûts d’exploitation liés à la formation etc.), même s’il est difficile à quantifier, est plus élevé par rapport à une formation traditionnelle et augmente avec le nombre de collaborateurs formés.

 

L’e-Learning permet de réconcilier l'objectif économique de rentabilité avec l'objectif pédagogique. Les avantages que présente l’e-Learning à cet égard sont multiples : personnalisation aisée des cours, facilité d’actualisation du contenu, rapidité de diffusion, possibilité de former un très grand nombre d’employés en peu de temps, et accroissement de la productivité.

 

Depuis le début du e-learning Onlineformapro est le seul acteur à proposer une véritable solution globale e-learning : hébergement, mode SAAS, LMS, outils auteurs, plateforme collaborative, web conférences, contenus sur étagère, modules de développement sur mesure et accompagnement sur l’intégralité d’un projet. Cette approche globale est sécurisante mais également avantageuse financièrement pour les clients, qu’il s’agisse de grands comptes, d’organismes de formation ou qu’ils soient issus du monde de la formation initiale. Notre antériorité, notre expérience, cette solution globale et ce ROI prouvé nous ont permis de nous imposer rapidement à l’international, auprès de ministères ou de grandes entreprises qui lançaient leur premier projet e-learning.

 

Reste bien évidemment le problème pour les PME (et n’oublions pas que plus de 99 % des entreprises dans l’Union européenne sont des PME). Les PME recherchent un point d’entrée unique pour trouver leur chemin dans les méandres du e-learning et c’est l’objectif que nous nous sommes fixé pour 2012 en souhaitant qu’une collaboration puisse être possible entre tous les acteurs du e-learning. Nous aurons l’occasion lors de ce salon de présenter notre « Place-Elearning » qui répondra à cette problématique.

 

 

Sally-Ann Moore : Selon vous, quels sont les outils pour la formation professionnelle de demain ?

 

Michèle Guerrin : Si l’on parle de supports, ce sont les outils déjà présents comme les smartphones, les tablettes.

 

En revanche si l’on parle de technologie, je pense que l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle permettront d’aller beaucoup plus loin dans les simulations et rendront l’apprenant encore plus acteur, car véritablement immergé dans des situations réelles. Notre département R&D travaille depuis 2 ans sur ce thème et nous voyons déjà d’immenses possibilités.

 

Et si l’on parle de pratiques, je dirais alors le Mutual learning, dans lequel chacun va apprendre des autres. Mais il ne suffit pas de proposer des outils, il faut également s’attaquer aux changements de pratiques.

 

Un scénario basé sur le travail en groupe et sur l’apprentissage collaboratif n’est pas un scénario pédagogique né avec le réseau …il a été imaginé depuis une cinquantaine d’années par C. Freinet et il n’avait pas vraiment fait sa place dans la formation traditionnelle.

 

Mais si vous me le permettez, en relation avec cette question, je voudrais ajouter une réflexion personnelle. Depuis 12 ans, chaque année je vois arriver un nouveau terme :

Elearning – blended learning – Just-in-time learning – rapid learning – mobil learning – game learning – micro learning – serious games – social learning

et je viens d’ajouter mutual learning

 

C’est peut-être le signe que les technologies évoluent très vite mais ne serait-ce pas également le signe que très souvent on oublie que l’essentiel est la pédagogie ?

 

Loin de penser que n'importe quelle technologie, pourvu qu’elle soit nouvelle, puisse constituer le garant d'un apprentissage de qualité,

 

je crois simplement à l’accès à la formation pour tous et partout dans le monde avec la meilleure pédagogie. Donc pour moi, la technologie, toutes les technologies, doivent être et rester au service de la formation.

 

Il me semble que bien souvent la terminologie, les solutions et standards techniques prétendent se substituer à la pédagogie, généralement dans le but d’améliorer le rapport coûts-efficacité plutôt que d’apporter une amélioration tout court.
 

 

Les approches telles que le socio-constructivisme appliqué aux nouvelles technologies, l'approche par tâche, les communautés d'apprentissages, l'introduction de moyens de communication synchrone, la mise en place d'outils pour favoriser les échanges informels seraient à considérer non pas comme des innovations éblouissantes mais plutôt comme des éclaircies dans un domaine encore obscur où l'on avance peut-être vite, mais à tâtons.
 

 

 

Sally-Ann Moore

Directrice iLearning Forum

 


 

A propos d’Onlineformapro

 

– Depuis 1999, la société Onlineformapro, est un acteur clé du e-learning du monde Francophone.
– Sa mission : développer des solutions pédagogiques et techniques innovantes pour répondre aux problématiques de formation et de valorisation du capital humain.
– Présente sur la scène internationale, elle mène avec succès de nombreux projets au Québec, Tunisie, Maroc, Algérie, Sénégal, Mauritanie, Côte d’ivoire, Suisse, Belgique…
http://www.onlineformapro.com

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire