3 QUESTIONS À … ELODIE PRIMO AMADO, DIRECTRICE ADJOINTE DE MOS MINDONSITE

par La rédaction

Sally-Ann Moore : En 2012 et 2013, en France et en Europe, il y a eu une accélération de l'utilisation de logiciels open source, en partie grâce aux recommandations du gouvernement et de l’Union Européenne. Que conseillerez-vous aux responsables de formation et chefs de projet e-learning qui se trouvent confrontés aux solutions e-learning Open Source? Quels sont les domaines particuliers du e-learning qui peuvent bénéficier efficacement de solutions open source aujourd'hui? Pour qui et/ou à quel moment ces solutions vous paraissent adaptées ? Votre entreprise se développe-t-elle dans ce domaine?

 

Sally-Ann Moore, Directrice et Fondatrice d’iLearning Forum

 

Elodie Primo Amado : Etant un éditeur de solutions commerciales blended, difficile de ne pas défendre ma position, mais je vais me prêter à l’exercice !

Tout dépend de l’entreprise, de ses ressources et du contexte, dirais-je.

 

Bien que la majorité des Direction des Systèmes d'Information (DSI) voient leur rôle évoluer vers plus de conseils en interne et moins de temps consacré à l'administration technique du réseau et des applications, certaines continuent à vouloir développer, maintenir et héberger des applications internes. Leur préférence va donc aux logiciels Open Source.

 

Le logiciel libre est aussi intéressant quand il s’agit de créer une solution intégrant plusieurs composantes logicielles et pour laquelle les coûts de licences ne doivent pas être un frein. Je pense notamment aux organismes de formations qui recherchent des solutions e-commerce. La partie site web constitue la vitrine libre d’accès au plus grand nombre ; le LMS ne gère pas les inscriptions mais tient son rôle de suivi de la progression des apprenants.

 

Les MOOC sont dans l'esprit "ouvert" : Open Source ou encore Open Data. Pour mémoire, les deux grands types de cours en ligne ouverts et massifs :

  • les xMOOC dont les objectifs sont définis par l’instructeur et pour lesquels un certificat de réussite est délivré pour valider les compétences acquises,
  • les cMOOC dont les objectifs d’apprentissage sont ouverts et où le contenu est en large mesure créé par les participants.

 

Il y a plusieurs aspects à considérer dans le logiciel : les licences, les évolutions, le support et la sécurité.

Les sociétés commercialisant du logiciel libre donnent la priorité aux services, alors qu’un éditeur réduit les prestations de configuration au profit des ventes de licences.

Concernant les évolutions produits, pour le logiciel libre, toutes les améliorations apportées par quiconque sur Internet sont intégrées à l'application ; mais leurs fonctions sont souvent moins avancées que les logiciels payants, parce qu'en cours d'élaboration ou d'amélioration.

Pour le support, dans le cas du logiciel libre, il est effectué par des sociétés tierces et non pas par l’équipe de développement, ce qui n’assure pas la même réactivité.

Enfin du côté de la sécurité, on pourrait craindre que la disponibilité du code source rende celui-ci accessible aux concepteurs de virus.

 

J’ajouterais que pour les responsables de formation et chefs de projet e-learning, les clubs utilisateurs organisés par les éditeurs de LMS constituent un accès à des ressources humaines et techniques utiles dans la mise en place des projets eLearning.

 

Les solutions globales dessinées pour nos clients intègrent parfois de l’Open Source. Nous offrons des logiciels gratuits en mode déconnecté : MOS Solo, outil-auteur pour tout auteur nomade qui souhaite créer en local ses contenus et MOS Player, lecteur de contenu eLearning qui synchronise les résultats avec le LMS.

Sally-Ann Moore : En 2013 votre entreprise a mis en place un grand nombre de projets e-learning chez des entreprises de haut niveau. Parmi ces projets lesquels ont été vos favoris et pourquoi?

Elodie Primo Amado : Je dois avouer que j’ai une préférence pour les projets qui concernent l’entreprise étendue !

La formation concerne ici en amont les sous-traitants, les prestataires ou les fournisseurs spécialisés et en aval les franchisés, les concessionnaires, les distributeurs ou les prescripteurs.

Elle surfe la vague de la mondialisation, du développement des technologies de l'information et des technologies mobiles. L’entreprise étendue correspond bien à l’économie du savoir, qui demande la mise en commun de connaissances et compétences.

Puis, ce qui est vraiment intéressant, ce sont les délais très courts : de l’idée jusqu’à la mise en place du projet, on parle en mois !

 

La formation du réseau est un domaine de prédilection pour nous ; nous avons eu de nombreux projets cette année et notre plateforme LMS, MOS Chorus, a prouvé qu’elle peut en accommoder les contraintes et les complexités avec beaucoup de facilité.

Sally-Ann Moore : En repensant à ces projets, y a-t-il quelque chose de spécial que vous avez appris de cette expérience ou ce que vous feriez différemment en 2014?

Elodie Primo Amado : On dégage certaines caractéristiques dans le cadre de la formation des différents écosystèmes.

 

Les données liées aux utilisateurs au portail ne sont plus en partage avec un seul mais plusieurs  annuaires et autres progiciels d’entreprise : par exemple un SIRH pour les collaborateurs et un CRM pour les clients et les distributeurs.

On gère ici différents types de profils utilisateurs, ce que nécessite la mise en place de portails adaptés à chaque cible tant au niveau graphique que fonctionnel.

 

Le parc informatique est très hétérogène et fait la part belle au mobile learning. On privilégie les ressources accessibles sur les tablettes et de plus en plus sur les smartphones, afin d’atteindre son réseau.

 

Dans ce contexte, nous avons travaillé en étroite collaboration avec un de nos grands clients pour développer une solution en mobile learning pour un usage en mode déconnecté et connecté. Il était crucial que cette solution réponde à de fortes exigences de sécurité (dans la transmission des informations) et de qualité (dans les fonctionnalités de tracking et de reporting). Nous sommes aujourd’hui heureux d’ajouter à notre gamme de produits, le MOS Player for iPad.

 

Cette app, disponible gratuitement sur l’App Store, permet aux apprenants de lire leur contenu en mode déconnecté, les remontées des résultats se faisant automatiquement avec le LMS une fois la connexion à internet rétablie. Et c’est aussi un jeu d’enfant pour le responsable de formation qui souhaite diffuser son contenu et ses annonces.

 

A propos de MOS – MindOnSite (www.mindonsite.com)

MOS – MindOnSite est un acteur incontournable dans la réalisation de solutions de formation intégrant les nouvelles modalités : blended learning, mobile learning, social learning. Ses logiciels de gestion de formation (LMS) et de création de contenu (LCMS) sont optimisés pour faciliter collaboration, communication et partage de connaissances au sein d’une entreprise. MOS – MindOnSite, filiale du Groupe Demos, figure de nouveau dans le « Top 20 des portails d’apprentissage » établi par TrainingIndustry.com.

 

RETROUVEZ MOS MINDONSITE SUR ILEARNING FORUM LES 11 ET 12 FEVRIER 2014.

Articles RH relatifs

1 commentaire

Interview d'Elodie PRIMO sur la PNL et le Mind Mapping - Blog MOS avril 4, 2018 - 4:59

[…] Delaume, dans sa chronique sur les startups, interview Élodie PRIMO, CEO de MOS — MindOnSite sur la PNL et le Mind Mapping. Des outils de […]

Répondre

Laisser un commentaire