LocService.pro offre une alternative économique à la problématique du logement des salariés et à leur mobilité professionnelle

par La rédaction

Le premier ministre à inauguré à Rennes le 73eme Congrès de l’union sociale de l’habitat, en décrétant une mobilisation générale pour le logement social. Pourtant, une simple analyse de la structure du parc locatif met en évidence que la majorité des ménages devront se tourner vers le parc privé pour se loger. Le site LocService.pro analyse la problématique du logement pour les entreprises et les salariés et propose des solutions alternatives pour faciliter leur accès au logement dans le parc privé sans frais d’agences.

 

Logement : problématique majeure pour les entreprises

Ainsi, 23 % des établissements déclarent avoir des soucis de recrutements liés à la problématique du logement. De même, 15 % des salariés évoquent le problème de baisse du pouvoir d’achat lié au logement lors des négociations salariales.
La plupart des salariés des grandes agglomérations n’ont d’autre choix que de s’excentrer des centres urbains afin de réduire leur budget logement. D’ailleurs, 55 % des grandes entreprises jugent que leurs salariés habitent trop loin de leur lieu de travail. Pourtant plus des 3⁄4 des emplois salariés sont localisés dans ces zones. Cet éloignement du lieu de travail entraîne logiquement stress, retards, manque de disponibilité, absentéisme, turn-over et nuit au bien-être au travail. Sans oublier que ces trajets grèvent une part importante de l’économie obtenue sur le logement et ne sont pas éco-responsables.
20 % des entreprises de plus de 50 salariés interrogées par le Crédoc évoquent régulièrement la problématique du logement au sein du comité d’entreprise. Plus globalement, 7 % des entreprises estiment que le logement de leurs collaborateurs affecte directement le climat social de la société.

 

… et les salariés

Les charges liées au logement (loyers, remboursements d’emprunts, charges locatives, assurances,…) pèsent de plus en plus sur le budget des ménages. Le logement devient même le premier poste de dépenses et représente en moyenne 23 % du budget familial ce qui impacte directement la mobilité résidentielle et donc, la mobilité professionnelle.
Cette dernière est ralentie car les ménages hésitent à déménager pour éviter une hausse de leurs dépenses de logement (frais d’agence et de mutation, nouveau logement trop cher, frais de déménagement, etc.). C’est ce que confirme une étude « Consommation et mode vie » du Crédoc de juillet 2011 qui révèle que 70 % des salariés interrogés préfèrent refuser un nouvel emploi si cela occasionne un surcoût financier en termes de logement.
Selon cette étude, en 5 ans, 500.000 personnes en recherche d’emploi auraient renoncé à un poste par peur d’augmenter leur budget logement. Ainsi, 56 % des personnes interrogées précisent que ne pas être obligé de déménager pour un nouvel emploi est plus important qu’être mieux rémunéré (48 %).


Le parc locatif en France

Si 39 % du parc locatif est constitué d’HLM, seul 10 % de ce parc se libère chaque année. Sachant que 1.7000.000 ménages sont en attente d’un logement social et qu’une partie est attribuée chaque année au cas d’urgence, on comprend rapidement que les salariés n’ont d’autres choix que de se tourner vers le parc privé.
De plus, le parc social est surtout composé de grands logements (75 % de 3 pièces et plus) alors que la demande locative des jeunes actifs est plutôt concentrée sur les studios, T1 et T2 qui représentent 45 % du parc locatif privé en 2011.

Dans son discours d’ouverture du 73eme congrès des HLM de Rennes, le Premier Ministre Jean Marc Ayrault a d’ailleurs lancé un appel aux investisseurs institutionnels, surnommés les "zinzins", pour qu'ils investissent de nouveau dans le parc privé.
Chaque année plus de 1.800.000 logements se libèrent dans le parc privé, soit 81 % de l’offre locative globale. Bien entendu le niveau de loyers de certains secteurs (Paris, Côte d’Azur, Le Genevois, …) exclut les salariés des classes moyennes qui habitent en périphérie de ces zones tendues.

… et qui ont démontré leur efficacite

A l’annonce de son lancement, le site n’en est pas à son premier coup d’essai. LocService a déjà montré son efficacité en aidant les intérimaires et les postiers à se loger dans le parc privé depuis plusieurs années en collaborant avec le Fastt et le Service Logement de La Poste (SLP).

Les CIL qui collectent le PEEC (ex 1% logement) auprès de 220.000 entreprises ont très vite compris l’intérêt des solutions proposées. LocService a ainsi déjà conclu des partenariats avec plusieurs CIL pour faciliter l’accès au parc locatif privé pour les salariés de leurs entreprises adhérentes. D’ailleurs, une étude de l’IFOP de septembre 2011 révèle que 48 % des actifs éligibles au logement social préfèrent trouver un nouveau logement dans le secteur libre contre seulement 16 % dans le locatif social et 36 % déclarent ne pas avoir de préférence.

« Le logement est devenu, en quelques années, un frein au développement des entreprises et donc un sujet majeur pour les dirigeants, les responsables logements ou les DRH. Au-delà d’un service destiné aux professionnels, nous avons voulu développer un site qui informe les responsables logement des différentes solutions qui peuvent aider les salariés. Dans les prochains mois, d’autres grandes entreprises, CIL et organismes publics intègreront nos solutions pour aider les salariés à se loger dans le parc privé sans frais d’agence », conclut Richard Horbette.

 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire