Spécial salaires : zoom sur la famille Finances, gestion, comptabilité

par La rédaction

 

Focus sur la famille « Finances, gestion, comptabilité », sur le positionnement de ses fonctions, et sur les inégalités hommes/femmes.

L’enquête du Guide des salaires s’appuie sur un échantillon représentatif d’entreprises françaises. Les résultats de l’enquête témoignent d’une réalité des rémunérations pratiquées dans les entreprises en 2016-2017.

 

LE DAF ET LE DIRECTEUR FINANCIER, FIGURES DE PROUE DE LA FAMILLE, CONNAISSENT DES SITUATIONS DIVERGENTES

L’édition 2016-2017 réserve des résultats contrastés pour la famille des financiers, notamment au niveau de ses deux figures de proue : le directeur administratif et financier (DAF) et le directeur financier. Si le premier enregistre une augmentation confortable de sa rémunération globale moyenne avec 112 250 euros contre 107 670 euros l’an dernier (+ 4 %), il n’en va pas de même pour le second (- 2 %). Même situation contrastée pour deux de leurs collaborateurs directs ; le responsable administratif et financier voit sa rémunération globale moyenne progresser de manière substantielle (+ 9 %), par contre son collègue responsable de la trésorerie connaît un mouvement inverse avec une rémunération globale moyenne qui passe de 68 060 à 62 360 euros (- 8 %).

En termes de hiérarchie salariale, le DAF enregistre une progression significative de sa performance salariale cette année. Sa rémunération représente désormais 98 % de celle de son directeur financier. À noter, une jolie progression de la rémunération du responsable administratif et financier (60 % de la rémunération du directeur financier, contre 53 % l’an dernier).

 

POSITIONNEMENT DES FONCTIONS DE LA FAMILLE « FINANCES, GESTION, COMPTABILITÉ »

L’histogramme comparatif suivant indique la hiérarchie de rémunération entre les fonctions de la famille « Finances, Gestion, Comptabilité » par rapport au directeur financier (indice 100 – tous secteurs confondus).

 

À l’inverse de l’an dernier, où la dimension particulièrement stratégique de la fonction du DAF, notamment en période de crise, n’était guère reconnue à sa juste valeur en termes de rémunération (-6% en moyenne), il en va tout autrement cette année (+4%) avec une rémunération moyenne globale de 112 250 euros. Contrairement à l’an dernier où elle était étale, la rémunération fixe de cette fonction progresse en moyenne de 4% (dont +7% pour les membres du 9e décile). Quant à la rémunération variable, elle stagne en médiane (0%), mais les membres du 1er décile décrochent, quant à eux, de manière spectaculaire (-29%).

S’agissant du directeur financier, dont la rémunération globale moyenne baisse cette année (- 2 %), on constate une augmentation importante de sa rémunération variable (+ 11 % en moyenne). Le rapport entre la rémunération variable et la rémunération fixe augmente, en moyenne, de 20 % (et même de + 67 % pour le 1er décile), les entreprises semblant désireuses de l’inciter à booster ses performances. Même tendance pour le responsable administratif et financier, l’adjoint du DAF, dont la rémunération variable (en moyenne) s’envole cette année (+ 19 %). Cet élan touche essentiellement les membres du 1er et du 9e décile (+ 35 % pour chacun de ces déciles).

Contrairement à l’an dernier où sa rémunération globale médiane progressait (+ 4 %), le responsable de la trésorerie voit sa situation salariale se dégrader cette année (- 9 % en médiane), avec même un décrochage de – 23 % pour les membres du 1er quartile.

Le responsable du service comptabilité enregistre également une dégradation de sa situation salariale cette année, avec une baisse de 8 % de sa rémunération globale moyenne qui s’accompagne d’une baisse tout aussi substantielle, en moyenne, de sa rémunération fixe (- 7 %) et de sa rémunération variable (- 18 %). Vivement l’an prochain !

La rémunération globale moyenne du contrôleur de gestion et de son assistant baisse de 2 % cette année. C’est surtout sur la rémunération variable que cette baisse est significative, – 9 % pour les premiers et – 24 % pour les seconds.

 

ZOOM SUR LES INÉGALITÉS HOMMES/FEMMES

Cette famille, qui possède un grand nombre de fonctions (9 cette année), se féminise chaque année davantage (66 % du panel cette année contre 63 % l’an dernier). Cette tendance n’affecte en rien un écart de rémunération très largement en faveur des hommes. À l’instar de l’an dernier, il s’établit, pour la rémunération globale moyenne, à 32 %. Les femmes touchent en moyenne 41 022 euros alors que les hommes affichent un revenu moyen global de 59 889 euros.

 

Cette discrimination salariale repose, sans nul doute, sur la répartition hommes/femmes au sein de la hiérarchie de cette famille, les postes à responsabilité étant en majorité dévolus aux hommes.

Au sein de l’échantillon, si les femmes ne représentent que 33 % des directeurs financiers, la fonction la plus « rémunératrice » de la famille, elles constituent 78 % des comptables, avant-dernière fonction de la famille, en termes de rémunération.

 

ZOOM SUR LA FONCTION « RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER » EN 2016

Découvrez en infographie tous les chiffres liés à la fonction RAF en 2016

 

 

À télécharger 

 

 

Dossier spécial : Les grandes tendances rémunérations 2016-2017

Dirigeants, cadres, non-cadres

• Âge, ancienneté, secteur d’activité et localisation : leur impact sur les salaires

• Inégalités hommes/femmes

• Familles de fonctions 

 

 

 

 

 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire