Et si imposer la sieste au travail dopait la performance des salariés ?

par La rédaction

Cette pratique pourrait bientôt émerger dans les entreprises Françaises. En effet, le napping ou micro-sieste pourrait accroître la productivité des salariés. Plusieurs pays ont d’ailleurs mis en place un droit à la paresse. Les entreprises Françaises sont en retard dans ce domaine d’autant que les salariés dorment de moins en moins.
 

La France très en retard sur la pratique de la sieste au travail

La pratique émerge peu à peu dans les entreprises Françaises mais c’est encore très léger face à ses voisins européens. En effet, les pays du sud de l’Europe comme le Portugal, l’Italie, l’Espagne ou encore la Grèce proposent un temps de sieste depuis plusieurs années. Par exemple, la pause-déjeuner est parfois de 3h pour permettre aux salariés d’avoir ce moment de repos si bénéfique à la productivité. Même les grandes entreprises allemandes proposent à leurs collaborateurs des salles de repos.
En France, la pratique de la sieste est perçue comme un signe de paresse voire de fainéantise. Pourtant, il s’agit bien d’une pratique essentielle pour la santé des salariés. D’autant que les Français dorment de moins en moins. Le manque de sommeil est source de stress et de maladies mentales. Ce n’est pas pour rien que les salariés Français sont les champions du stress en Europe.
 

La micro-sieste booste la performance des salariés

C’est désormais prouvé scientifiquement. La pratique de la sieste dope la productivité des salariés. En effet, elle est bénéfique pour la concentration, la capacité de mémoire et réduit le stress. Le napping comme il est de bon ton de l’appelé dispose de toutes les vertus recherchées par les entreprises. D’autant qu’elle ne nécessite pas une pause trop longue dans la journée de travail. En effet, les Français manquent en moyenne de 19 minutes de sommeil. Des micros-siestes d’une vingtaine de minutes suffisent donc pour recharger ses batteries.
Un temps très court qu’il est très facile d’accorder après la pause-déjeuner. Plusieurs start-up se lancent d’ailleurs dans cette pratique en proposant des espaces de détente dans les bureaux. Le phénomène apparaît peu à peu dans les grandes entreprises qui prennent le lien entre bien-être au travail et performance très au sérieux.
 
Diane DUC

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire