Pourquoi vous devez recruter des collaborateurs passionnés !

par La rédaction

A une époque où une partie de la France se bat pour le droit à « se barrer le plus tôt possible » du boulot, il est intéressant de se pencher sur le cas particuliers des collaborateurs « passionnés » par leur job. Je veux vous parler de celles et ceux qui considèrent leur activité professionnelle comme « un peu plus qu’une simple façon de boucler les fins de mois » et de mettre leur liberté « en otage » pour quelque (dizaines de) milliers d’euros chaque année…

Voici pourquoi (et surtout comment) vous devez absolument recruter des collaborateurs P.A.S.S.I.O.N.N.E.S. !

A – Commençons par la check liste des 7 points qui les distinguent du reste du monde…

1/ Ils ne considèrent pas leur job comme le bagne…
Contrairement à celles et ceux qui trainent la patte chaque matin en passant la porte de la boite, les collaborateurs passionnés considèrent leur job comme un élément CLE de leur accomplissement personnel. Pour eux, faire leur job au quotidien est vécu comme un privilège… pas comme une punition.
 
2/ Ils sont accros à ce qu’ils font !
Les collaborateurs passionnés n’ont pas besoin que l’on enclenche le starter pour eux chaque matin. Lorsque l’on aime ce que l’on fait, on n’a pas à chercher une motivation à l’extérieur, on n’a pas à négocier systématiquement sa capacité d’engagement contre une « compensation », on n’attend pas le « Go For It ! » de son boss pour se mettre à l’action.
3/ Ils sont portés par leur enthousiasme.
Pas besoin de réanimer artificiellement vos collaborateurs les plus passionnés à coup de chocs électriques pour qu’ils se collent à leur desk ! Portés par leur énergie, leur enthousiasme et leur besoin de se réaliser, ils sont toujours les plus prompts à s’engager dans de nouveaux défis.
4/ Ils sont capables de faire plus, de délivrer plus
Pensez 2 secondes à l’activité dont la pratique vous apporte le plus de satisfaction… Imaginez maintenant que l’on vous demande de pratiquer un peu plus de cette activité « qui illumine vos journées » plus que tout ! Auriez vous l’impression de croupir à Guantanamo ? Auriez-vous la désagréable sensation que l’on vous colle des baguettes de bambous sous les ongles ? Et bien pour les personnes passionnées par leur job, c’est pareil. Faire un peu plus de leur job leur apparaît davantage comme la meilleure option possible… que comme une torture affreuse !
5/ Ils considèrent les défis comme une chance !
Lorsque l’on est passionné, les défis professionnels n’ont jamais le goût de la menace… Vous verrez rarement un collaborateur passionné trembler devant la perspective de prendre de nouvelles responsabilités. Cela ne veut pas dire qu’il n’aura pas un moment de doute, qu’il n’aura pas besoin de prendre un peu de recul avant le grand saut… Mais il aura toujours la capacité à remettre la prise de risque en perspective avec les bénéfices à court, à moyen et même à long terme !
6/ Ils ont soif d’apprendre (toujours) plus !
C’est marrant de voir à quel point les accrocs à leur job se forment plus vite et plus efficacement que les autres. Un conseil à ce sujet : Ne vous fatiguez pas à éplucher les catalogues de formation pour eux… Ils sont probablement mieux callés que n’importe qui d’autre pour savoir de quel training ils ont besoin. D’ailleurs, il y a de fortes chances pour qu’ils soient déjà en train à se « former » en dehors de leur job (lectures techniques, surf sur les forums spécialisés, échanges avec divers professionnels de leur domaine…).
7/ Ils sont capables de faire leur propre bonheur…
Ce qu’il y a de pratique avec la passion, c’est qu’elle est une composante relativement stable de la personnalité ! Du coup, les collaborateurs touchés par la grâce ne seront jamais ces « éternels insatisfaits », en attente de « se faire nourrir » par l’entreprise ou par le boss en énergie ou en « raisons de s’engager ». Ils n’ont pas besoin d’être distraits ou d’être emportés par les autres. Leur bonheur, ils le créent eux-mêmes !

B – Pour ne pas passer à coté…

Ecoutez (et analysez) la façon dont ils parlent de leur job en entretien…
Les VERITABLES passionnés ont toujours cette étincelle qui illumine leur regard dès qu’ils se mettent à parler de leur travail. Ils ont un discours dynamisant, ils s’enthousiasment pour ce projet ambitieux auquel ils ont participé (mêmes plusieurs mois après), ils ont des trémolos dans la voix lorsqu’ils évoquent ce contrat mirobolant qu’ils ont remporté de haute lutte…
Le vocabulaire qu’ils utilisent comporte des tonalités positives. Ils disent ce qu’ils ont fait, pas ce qu’ON (les autres, leurs collègues, leur boss, le marché, la crise, la malchance, leur karma pourri…) les a empêché de faire. Ils vous parlent de ce qui les fait rêver et pas seulement de « ce à quoi ils N’aspirent PLUS ».
Les passionnés ne cherchent pas « une place au chaud à l’abris des courants d’air », ils cherchent de nouvelles opportunités d’apprendre, d’expérimenter et de délivrer du résultat TANGIBLE.
Sachez interpréter leur besoin de « rupture » !
Soyez très attentif également aux motifs évoqués par vos candidats lorsqu’ils évoquent le besoin de « prendre un nouveau départ ».
Est-ce que c’est pour fuir une situation calamiteuse qu’ils ont directement ou indirectement participé à mettre en place ? Est-ce parce qu’ils ont vraiment fait le tour de ce qu’ils avaient à faire ? Qu’entendent t’ils concrètement par « avoir fait le tour de leur job » ? Sont-ils seulement animés par l’évitement d’un certain type de situations ? Ont-ils soif d’aller activement VERS des buts bien définis ?
Gardez toujours ça à l’esprit : Il y a 2 types de personnes sur cette Terre : celles qui se définissent essentiellement comme « contre » (quel que soit le domaine de leur vie) et celles qui se définissent comme « pour ». Les vrais passionnés font partie de la seconde catégorie…
Etudiez le trend de leur carrière professionnelle.
 
Vous ne verrez jamais les passionnés faire du surplace. Ah si… peut-être tôt le matin lorsqu’ils s’enfilent 10km sur le tapis de la salle de sport avant de partir au boulot 😉 ! Sinon dans leur vie professionnelle, le seul trend qui sera à voir sera généralement un trend ascendant.
Le candidat essaie de vous endormir en vous racontant que s’il occupe le même job (à périmètre constant) depuis des années, c’est parce que les opportunités ne se sont pas manifestées ? Il vous explique qu’il/elle était sous la coupe d’un boss qui l’a empêché d’évoluer en interne ? BULLSHIT !!!
Vous pensez sérieusement que l’on puisse être animé du feu sacré et accepter passivement d’être réduit de la sorte par qui que ce soit ??!!

C – Pour conclure…

Souvenez-vous que si la passion ne fait pas tout (les compétences techniques et comportementales sont évidemment un socle INDISPENSABLE sans lequel la passion sert peu…), elle constitue pourtant le petit plus magique qui fait la différence entre les candidats dignes de figurer sur votre « Hot List » et les candidats tout juste bons à faire le job…
Je ne dis pas que certains sont supérieurs aux autres… Non, non SURTOUT PAS ! D’ailleurs, comme le disaient « Arnold et Willy « il faut de tout pour faire un monde ! ». C’est simplement que si vous souhaitez vraiment créer de vraies différences chez les clients (internes ou externes) pour lesquels vous recrutez, vous devez impérativement vous centrer sur cette composante essentielle dont sont constitués les TALENTS EXCEPTIONNELS !
 David Bernard
Psychologue du travail et Entrepreneur, David BERNARD est cofondateur et directeur associé d’AssessFirst, une société à forte croissance spécialisée dans l’édition d’outils d’évaluation innovants et de solutions « disruptives » de Talent Management.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire