Les petites entreprises fleurissent et misent sur l’innovation pour booster l’emploi

par La rédaction

L’étude menée auprès de 4 000 TPE et PME en Europe, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis constate une augmentation record de leur chiffre d’affaires l’an dernier. 60% des TPE françaises ont enregistré une croissance de leur activité en 2016.

Une étude internationale publiée par l’assureur spécialiste international Hiscox met en évidence pour la troisième année consécutive une forte croissance des bénéfices des petites entreprises. En s’appuyant sur l’innovation produit, les PME affichent de belles perspectives d’embauche l’année prochaine même si elles semblent en revanche peu confiantes vis-à-vis de la politique gouvernementale.

Cette huitième édition du rapport annuel Hiscox ADN de l’entrepreneur révèle que deux TPE sur trois ont constaté une hausse de leurs profits cette année. Pour la première fois, l’ensemble des six pays étudiés enregistrent une croissance d’activité au sein de leurs entreprises. La confiance des entreprises en l’avenir baisse légèrement tout en restant à des niveaux historiquement hauts. Les Français restent les plus pessimistes du panel, 41% des interrogés envisagent l’année 2017 de manière positive. L’élargissement de la clientèle et l’augmentation du nombre de commandes sont les deux principaux moteurs de croissance identifiés cette année.

Bronek Masojada, CEO d’Hiscox, affirme : “Notre étude apporte un point de vue unique sur le moral et la stabilité financière des petites entreprises et les marqueurs étudiés sont en forte hausse. Notez que tous les pays interrogés profitent d’un regain de croissance, et plusieurs indicateurs nous laissent espérer de belles années à venir. Ces résultats viennent confirmer les tendances que nous observons au quotidien auprès de nos 366 000 clients TPE et PME dans le monde : ceux-ci ont collectivement généré une croissance à deux chiffres au cours des deux dernières années. Les PME sont un réel moteur de croissance et il est nécessaire que leurs intérêts soient pris en compte par la classe politique.”

 

Les grands enseignements de l’étude sont :

Les innovations produit, moteur de croissance : Elles sont en hausse en France où 56% des entreprises interrogées prévoient de développer de nouveaux produits ou services dans les 12 prochains mois. Les plus fortes prévisions d’investissements produits sont enregistrées en Espagne (67% d’intentions de lancement de nouveau produit/service).

Poussée de croissance pour les TPE : Deux TPE sur trois déclarent avoir enregistré une augmentation de leur profit. Revirement de situation en France et en Espagne où respectivement 60% et 69% des entreprises rapportent une croissance de leurs activités par rapport à 54% et 62% relevés l’an passé. Les plus fortes performances sont enregistrées aux Etats-Unis et en Allemagne où 70% des entreprises enregistrent une hausse de leur recette.

Moins de recrutements en 2016 mais plus d’embauches en prévision : La proportion des entreprises ayant recruté de nouveaux employés l’an dernier a chuté de 21% à 13%et une entreprise sur dix a dû procéder à des licenciements cette année. Mais les dirigeants restent optimistes, 21% d’entre eux pensent recruter l’an prochain et seulement 4% prévoient des licenciements. En France, les recruteurs sont majoritairement à la recherche de profils pour des postes de production (43% des profils recherchés).   

A la recherche d’économies d’échelle : Le rapport révèle une fracture entre grandes et petites entreprises. Plus de cinq entreprises dont le profit est supérieur à 10 millions £ sur six (85%) constatent une augmentation de leur revenu, elles étaient 70% l’an dernier. A l’opposé, seulement trois entreprises enregistrant des ventes inférieures ou égales à 100,000 £ sur cinq constatent une amélioration de leur profit.

La cybercriminalité en hausse : Pour la première fois dans l’histoire de cette étude, 11% des répondants affirment avoir subi une cyber-attaque alors que 8% ne savent pas s’ils ont été ciblés par des hackers. 26% (23% en France) de ceux qui ont été touchés affirment que ces attaques leur ont coûté cher et seulement 15% (21% en France) ont pu formuler une réclamation auprès de leur assureur. Seulement 8% (3% en France) des entreprises interrogées bénéficient d’une police d’assurance risques cyber. 

Les entrepreneurs français plus touchés par les problèmes de paiement : Si en moyenne 38% des dirigeants affirment que leurs clients les payent plus tard qu’avant, en France ils sont 49% à s’en plaindre (47% en 2015) et 68% des PME françaises estiment que ces retards de paiements ont un impact négatif sur leurs finances. De même, 22% d’entre elles avouent payer leurs fournisseurs avec plus de retard que l’an dernier.

Minoration de l’impact du Brexit : 72%des PME françaises pensent que le Brexit n’aura pas d’impact sur leur activité, mais la préoccupation reste importante dans la mesure où 19% d’entre elles affirment qu’il aura un impact négatif, ce chiffre atteint d’ailleurs 31% pour les entreprises britanniques et 29% pour les espagnols. Les entreprises qui exportent seront certainement les plus concernées, en France 37% des entrepreneurs affirment que le Brexit aura un impact négatif sur leur capacité à exporter, de même l’augmentation des coûts est la préoccupation principale de 37% d’entre elles.

Instabilité politique et faible soutien des politiques : Plus d’un tiers des répondants (36%) affirment que l’instabilité politique dans leur pays est un problème pour leur entreprise. Plus de la moitié des entreprises françaises sont d’accord avec cette affirmation (54%) et les espagnols sont les plus concernés puisque deux tiers (64%) des entrepreneurs affirment que l’instabilité politique met en danger leur business.

Une fois de plus, ce rapport met en évidence les divergences d’opinion entre entrepreneurs et gouvernement. Seulement 29% des répondants considèrent que leur gouvernement soutient les petites entreprises (14% en France). Les attentes restent identiques à celles constatées dans la précédente étude à des niveaux significativement équivalent, preuve que les entrepreneurs ne se sentent pas entendus par les gouvernements ou que les réponses apportées ne répondent pas à leurs attentes. Les mesures importantes qui encourageraient la croissance sont la réduction des taxes pour 83% des répondants (83% en 2015), la simplification des règles à 73% (74% en 2015), la mise en place de financements ou stimulation de nouveaux modes de prêts par les banques pour les PME pour 68% des répondants (71% en 2015) et l’assouplissement des lois du travail pour 52% (55% en 2015).

Malgré les nombreuses réformes annoncées par le gouvernement français en faveur des entrepreneurs, les premiers intéressés ne semblent pas réceptifs. En effet, 64% des entrepreneurs affirment que la situation est pire qu’il y a 5 ans en matière de soutien aux PME (57% en 2015).

Pour une simplification des polices d’assurance : 26% des dirigeants interrogés affirment ne pas savoir face à quels risques ils sont assurés, seulement 21% des répondants français affirment comprendre leur police d’assurance. Cette incompréhension des risques pour lesquels ils sont assurés est un risque majeur pour la pérennité des entreprises. Ces chiffres révèlent également une baisse des assurances responsabilités des dirigeants en France.

 

Notes à l’intention des rédacteurs

L’enquête Hiscox ADN d’un entrepreneur examine chaque année les comportements des dirigeants de petites entreprises. Elle a été réalisée par Research Now. Ses conclusions sont basées sur les réponses de plus de 4 000 propriétaires, fondateurs ou cadres supérieurs de sociétés comptant au maximum 50 salariés (plus de 1 000 au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et plus de 500 en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne).

L’échantillon est issu de sondages en ligne réalisés entre le 9 mai et le 6 juin 2016. Marge d’erreur : de +/- 1% à +/- 2% pour l’échantillon complet des 4 062 sondés et de +/- 2% à +/- 4% s’agissant des participants interrogés dans chaque pays, à l'exception du Royaume-Uni et des Etats-Unis, où elle est de +/- 1% à +/- 3%. Pour des raisons d’arrondi, le cumul de certains chiffres peut ne pas être exactement égal à 100%.

 

A propos de Hiscox

Hiscox est un groupe international d’assurances spécialisées coté sur le London Stock Exchange (LSE:HSX). Hiscox a pour ambition de devenir un assureur spécialiste reconnu en présentant un portefolio d’offres diversifié en termes de produits et de présence géographique. Ce portfolio est équilibré entre des entreprises fortement exposées aux catastrophes et d’autres confrontées à des risques spéciaux moins volatiles, lui donnant des opportunités de croissance tout au long du cycle d’assurance. Cette stratégie de long terme lui a permis de dégager des primes brutes de 1 944,2 millions £ et un bénéfice avant impôts de 216,1 millions £. Le Groupe Hiscox emploie plus de 1 200 collaborateurs dans 15 pays pour répondre aux besoins de ses clients à travers le monde. En Europe, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, Hiscox offre une gamme de solutions spécialisées pour les professionnels et particuliers à travers un canal direct. A l’international, clients grands comptes et contrats de réassurance sont gérés par Hiscox London Market et Hiscox Re. Les valeurs d’Hiscox définissent sa vision du marché, en plaçant l’humain, la qualité, le courage et l’efficacité au centre de ses préoccupations. Hiscox est fier d’être resté fidèle à ses principes et la qualité primée de son service client en est la preuve.

En France, Hiscox dispose de bureaux à Paris, Lyon et Bordeaux. Hiscox France s’appuie sur ses 105 collaborateurs pour proposer une large gamme d’assurances conçues pour répondre aux besoins des particuliers, des professionnels et des collectivités. En France, Hiscox distribue ses produits à travers un réseau de courtiers sélectionnés et permet depuis 2008 aux professionnels du conseil et des services de souscrire directement en ligne leur assurance responsabilité civile professionnelle.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire