Quand la génération Y imagine ses futurs espaces de travail…

par La rédaction

 

En collaboration avec Steelcase, spécialiste mondial de l’aménagement des espaces de travail, d’enseignement et de formation, 40 étudiants designers de 3ème année de l’École Bleue, à Paris, ont réinventé l’espace de travail dans le cadre d’un projet intitulé “Au Travail”.  Interview de Sandra Garcia, Workplace Consultante chez Steelcase, qui a suivi ce projet pour l’entreprise.

 

Comment est né le projet "Au Travail", quel en était l'objectif ?

Nous étions intéressés par le regard d’étudiants, n’ayant pas encore connu le marché du travail, et bénéficiant de ce fait d’une vraie fraîcheur sur ce sujet. De plus l’Ecole Bleue a pour point fort d’avoir une pédagogie très opérationnelle où la culture du design et de l’innovation, tout comme chez Steelcase, est un véritable leitmotiv. Nous parlons donc le même langage ce qui fluidifie les échanges et est nécessairement prolifique. Pour la mise en place du projet, nous avons dans un premier temps reçu les étudiants pour leur présenter les enjeux et les innovations sur l’espace de travail. Par la suite, ces derniers, seuls ou en trinôme, ont travaillé durant 2 mois, lors du premier trimestre 2015, sur 4 problématiques autour du sujet : collaborer en petits ou en grands groupes, se concentrer, échanger ou bien se régénérer.    

 

Quels sont les projets les plus intéressants et emblématiques qui ont émané de ce projet ?

Les propositions ont été foisonnantes de la part de ces étudiants qui ont tout de suite adhéré aux thèmes. Pour n’en retenir que quelques uns, je citerai un canapé à sieste, des parois communicantes, des canapés modulaires pour accueillir des réunions informelles, des fauteuils refuges, un abat-jour intimiste, un paravent-bureaux….

 

Parmi nos projets préférés :

 

Null  

 

Claire Mélul, Chloé Lopez et Andréa Barral, ont imaginé un système astucieux de paravents, de couleurs vives et de hauteurs différentes afin de moduler son intimité au bureau et sa concentration.

 
 

 

Null  

Juliette Chalumeau a dessiné des abat-jours surdimensionnés qui délimitent l’espace de réunion au dessus duquel ils planent tout en rendant l’atmosphère plus intime.

 

Null  

"Transition", de Daongam, Girardot et De Prado offre un passage vers une autre façon de travailler ou de se détendre. Étagère, paravent, siège : on s’y assoit ou s’y adosse, c’est un espace de rangement ou une station de travail debout.

 
 

Que révèle, via les projets réalisés, la vision de la génération Y sur le monde de l'entreprise et ses aspérités ? 

Une de nos grandes surprises a  été de constater qu’ils imaginent une frontière très étanche entre vie professionnelle et vie personnelle, alors que la réalité tend plutôt à rapprocher ces deux mondes.  

 

 

Gérald Dudouet 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire