Partir travailler à l’étranger séduit-il toujours autant ?

par La rédaction

De plus en plus de collaborateurs prennent les devants et partent voguer vers de nouvelles aventures à l’étranger. En effet, travailler à l’étranger est une solution qui attirent de plus en plus de personnes et pour diverses raisons. Explications !

 

Les raisons de l’expatriation des collaborateurs

Quitter sa terre natale pour travailler à l’étranger est un défi que se sont lancés de nombreux collaborateurs. En effet, certains d’entre eux n’ont plus forcément confiance en l’avenir du travail en France et surtout des possibilités d’évolution. C’est donc la carrière professionnelle qui est en jeu !

Ce sont les opportunités professionnelles qui poussent le plus souvent les collaborateurs à partir. Ces derniers doivent donc déménager définitivement, et tout recommencer ailleurs. En effet, chacun possède sa propre histoire et ses propres motivations.

Notez-le : selon une enquête récente, le nombre d’expatriés en 2015 était de 1.7 millions !

 

Par ailleurs, la difficulté de partir définitivement à l’étranger ne se pose vraisemblablement pas pour les jeunes cadres diplômés. En effet, ces derniers sont déjà partis 1 voire 2 années à l’étranger dans le cadre de leur parcours universitaire. Ils sont donc moins apeurés !

Notez-le : la plupart des mouvements d’expatriation se font vers des pays européens !

De plus, dans les pays autres que la France, les compétences sont mieux valorisées d’où la nécessité de s’installer à l’étranger. Pour certain, c’est aussi l’occasion de vivre une autre vie et par la même occasion de développer ses compétences professionnelles.

L’internalisation des grands groupes poussent également les collaborateurs à voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Ceux qui souhaitent partir veulent généralement étoffer leur CV.

Mais aussi, se confronter à une autre culture, pratiquer au quotidien une langue étrangère et surtout sortir de sa routine quotidienne sont indéniablement les plus grandes raisons d’un départ à l’étranger !

Néanmoins, l’expérience peut être positive comme elle peut être négative ! Il convient par conséquent de bien préparer son expatriation car le passage à l’acte n’est pas toujours évident.

 

Les freins à l’expatriation

Cependant, il existe bien évidemment des freins à vouloir travailler à l’étranger comme par exemple :

-les prestations sociales variables d’un pays à l’autre donc une moins bonne couverture santé ;

-la barrière de la langue ;

-un droit du travail pas très protecteur

Notez-le : de plus en plus d’entreprises proposent à leurs collaborateurs de partir temporairement travailler à l’étranger.

De plus, la scolarité des enfants et la carrière du conjoint peuvent également constituer un frein au départ  à l’étranger. En effet, c’est clairement sur lui que repose la bonne adaptation de la famille à l’étranger car il devra s’assurer et surtout veiller à l’équilibre familial. Cela peut constituer de sérieux obstacles.

Notez-le : travailler à l’étranger ne veut pas forcément dire gagner plus d’argent !

 

Une enquête à démontrer qu’une expatriation temporaire à l’étranger permet d’obtenir une promotion rapide…

 

Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire