L’espace de travail (encore) remis en cause par les RH

par La rédaction

Si le sujet n’est pas nouveau, la réorganisation de l’espace de travail semble avoir pris de l’ampleur, au vu de la thématique du septième colloque annuel de l’association des DRH et grandes collectivités territoriales (ADRHGCT), en octobre dernier. « La fin du bureau » serait-elle proche ? À quoi les entreprises doivent-elles s’attendre ?
 

L’évolution de l’espace de travail

Au cours des 20 dernières années, l’espace de travail a connu des modifications substantielles. Alors que certains agencements restent fidèles à la structure traditionnelle, d’autres se permettent toutes les excentricités. La raison à cela est intimement corrélée à l’évolution de la culture au travail. Dans un monde où les employeurs encouragent chacun à faire preuve d’esprit de collaboration et de créativité, l’environnement dans lequel les individus évoluent doit tenir compte de cette philosophie.
Dans les années 90, un bureau se composait d’une équipe d’employés assis derrière un ordinateur, s’acquittant de leurs tâches au fil de la journée et quittant leur travail selon les horaires stipulés sur leur contrat. Dans les entreprises, la technologie et les pratiques de management ont évolué, au même titre que la manière dont les bureaux sont conçus. Aujourd’hui, la tendance n’est plus à une journée passée devant un bureau… bien au contraire. Par ailleurs, avec l’augmentation de la flexibilité du travail, la liberté devient le maître mot, les individus pouvant librement décider de l’endroit où ils travaillent et de leurs horaires.
La technologie a cela de magique qu’elle s’adapte aujourd’hui aux habitudes de chacun, et chacun s’adapte à elle. Où que l’on décide de travailler, chez soi, au Starbucks du coin, dans un espace de coworking, à l’étranger… l’environnement de travail est capable de disposer des moyens technologiques permettant à tout un chacun d’accomplir ses tâches. Plus connectés que jamais, les individus et les entreprises font désormais appel au cloud, aux conférences web en ligne, à la messagerie instantanée et aux agendas électroniques…
Dans la culture actuelle, les individus attachent beaucoup plus d’importance à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Chacun a ainsi ses propres intérêts et ces derniers sont reconnus par les entreprises qui les intègrent à la conception des bureaux. Équipes délocalisées, télétravail, bureau satellite, travail nomade : il y en a pour tous les goûts et les RH doivent s’adapter aussi bien aux nouveaux métiers que nouveaux usages de l’environnement de travail.

Repenser la fonction de l’espace de travail

Si la technologie et les habitudes ont fondamentalement modifié la manière dont nous appréhendons le travail, l’espace de travail doit désormais composer avec le cloud, la mobilité, la flexibilité et le bien-être de chacun. Les avancées technologiques et les innovations ont perturbé de nombreux modèles économiques et, avec elles, de nouveaux métiers sont nés. Aujourd’hui, il est difficile de dire exactement à quoi ressemblera le futur espace de travail, étant donné le rythme effréné de changement observé au cours de la dernière décennie. Néanmoins, certaines tendances émergentes dans la gestion des espaces de travail sont apparentes et semblent former les bases de ce que sera l’espace de travail à l’avenir :

  • La mobilité fait aujourd’hui partie intégrante du travail en entreprise, quel que soit le poste occupé et quel que soit le niveau hiérarchique. L’accent n’est plus haut en mis sur l’endroit où l’on travaille, mais sur l’accomplissement des tâches. À l’heure où les Millenials entrent sur le marché du travail et que les baby-boomers le quittent, les demandes et les besoins individuels changent. En quelques années seulement, l’espace de travail traditionnel pourrait bien disparaître, tandis que le fait de travailler dans des espaces de travail collaboratif ou au café du coin pourrait devenir la norme.
  • La personnalisation devient un élément clé de l’espace de travail, afin que ce dernier s’adapte à n’importe quel individu, dans n’importe quel contexte professionnel. Ainsi, par exemple, un cadre devant contrer ses collègues de manière régulière et au même endroit chaque semaine, aura besoin d’un ensemble de documents de travail. Nous pouvons tout à fait imaginer que l’espace de travail de demain détectera l’emplacement des individus et, utilisant des paramètres de temps et d’espace, extraira automatiquement les données nécessaires afin que chacun puisse accomplir ses tâches.
  • La continuité s’inscrit dans l’espace de travail du futur, se traduisant en l’accès fluide à l’ensemble des données nécessaires à l’accomplissement d’une tâche. Ainsi, toute forme d’écran constituera une extension de l’espace de travail sans que la sécurité des documents ne soit compromise.
  • Le bien-être, déjà bien ancré dans certaines entreprises, deviendra un élément favorisant le recrutement et la rétention de talents. Si, aujourd’hui, l’aménagement d’espaces de jeux, de salles de fitness et autre cours de méditation fait l’exception dans les entreprises françaises, elle deviendra très certainement incontournable au cours de la décennie à venir.

 
L’évolution de l’espace de travail traduit un changement des pratiques et des mentalités. Enclenché par des mutations sociales, il s’adapte au gré des évolutions technologiques et des besoins des entreprises pour lesquelles les changements à venir présentent un réel défi.
Marilyn GUILLAUME

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire