Les crèches d’entreprise : un dispositif utile ?

par La rédaction
.

Retrouvez tous les mois sur myrhline, Karen DEMAISON, qui apporte à un œil avisé sur l’articulation des temps de vie et la qualité de vie au travail.

L'offre de garde pour les enfants reste rare dans les entreprises. Seulement 2 % des établissements déclarent avoir mis en place cette mesure.

D'après Denise Bauer, il semble qu'il n'y ait pas de source statistique pour recenser les structures collectives d'accueil des enfants dont l'accès est lié aux employeurs. Et les informations existantes sur le sujet sont parcellaires et issues de rapprochement de diverses sources. Ainsi, en 2003, le nombre de crèches d'entreprises était estimé à 224 et 15 000 enfants étaient accueillis soit environ 7 % des enfants accueillis en crèche.

Quels sont les avantages d’une crèche d’entreprise et quelles sont aussi les raisons du faible développement de ce type de mode de garde ?

Quelles sont les alternatives ?

 

L'offre de garde pour les enfants est surtout présente dans les établissements de la fonction publique hospitalière (8%) ou territoriale (7%) et les établissements de très grande taille.

Les garderies et les centres de loisirs sont surtout proposés par la fonction publique territoriale (11 %) et les entreprises publiques ou nationalisés (10 %).

 

D’après François Carcaud-Macaire, Directeur Siège et Services Partagés (DRH & Communication) chez Total, "l'évolution du monde fait que l'on empiète de plus en plus sur la vie personnelle". La réciprocité est normale : quand l'entreprise fait un pas, le salarié fait un pas également. C'est un contrat. Pour lui, la mise en place de ce type de service répond à la problématique de la tension du marché du travail actuellement.

En effet, un salarié quittera son entreprise pour une autre qui saura être plus attractive et notamment en proposant ce genre de mesures pour faciliter les temps de vie. C'est un package global.

 

Alors, pourquoi si peu d’entreprises investissent dans une crèche d’entreprise ?

La conférence de la Famille en 2003 a dégagé les avantages et les raisons du faible développement des crèches d’entreprises.

Plusieurs avantages à mettre en place une crèche d’entreprise :

* Proximité

* Possibilité d'horaires élargis adaptés à ceux de l'entreprise (avec une nuance : est ce que ces horaires sont vraiment adaptés aux rythmes de vie des bébés ?)

* Facteur d'attractivité pour les entreprises

* Des salariés moins soucieux sont plus disponibles, moins absents et finalement plus performants.

 

Mais, finalement, quelles sont les raisons du faible développement des crèches d’entreprise ? Plusieurs explications peuvent être retenues :

* Problème de place et de coût : la création représente un investissement de 6000 à 15000 € par place, et un budget de fonctionnement de 15000 € en moyenne par an et par enfant.

 

* Exigence des règles de fonctionnement : notamment concernant les règles de sécurité et d'encadrement ou bien de l'obligation exigée par les CAF d''ouvrir la crèche à 30 % à l'extérieur pour pouvoir bénéficier des aides. De plus, la gestion de la crèche doit être confiée à une association de loi 1901 pour bénéficier des subventions de la CAF et non à une entreprise créée pour l'occasion.

 

* Activité éloignée de l'activité de base de l'entreprise : la conception et la gestion d'une crèche ne s'improvisent pas. Il semble qu'il n'y ait pas cahier des charges pour guider les entreprises en la matière. Les craintes des entreprises se portent donc sur les difficultés de création et de gestion. Des entreprises de création de crèches l'ont bien compris et ont ainsi du business : l'accompagnement des entreprises à la mise en place d'une crèche. De nombreux acteurs sont présents sur ce marché depuis les années 2000 : nous pouvons ainsi noter une quinzaine de représentants tels que People & Baby, Les Petits chaperons rouges, La Part de rêve, Crèche attitude, Bébébiz…

 

* Pyramide des âges des entreprises : en effet, les besoins peuvent évoluer dans la durée en fonction du vieillissement des salariés. Or, il y a un seuil critique en deçà duquel une crèche ne peut fonctionner : 20 ou 30 enfants au moins. C'est pour cela que la formule des crèches inter entreprises est plébiscitée pour ne pas dépendre de l'évolution démographique d'une seule entreprise. Et également pour permettre l'accès aux Petites et Moyennes Entreprises.

 

* Confusion entre vie personnelle et vie professionnelle : cette confusion peut être clarifiée au travers de règlement clair comme par exemple l'impossibilité pour les parents d'aller voir leurs enfants dans la journée.

 

* Trajets domicile – travail longs surtout dans les grandes agglomérations : en effet, emmener son bébé tous les jours dans les transports en commun pendant 1 heure le matin et 1 heure le soir n'est pas forcément adapté (fatigue et microbes) ! Même si certaines entreprises de crèches tentent de diminuer ce problème. Ainsi, « Ce temps de transport, s’il est raisonnable, est aussi un moment passé avec son enfant », tempère Emmanuelle Tua, responsable pédagogique des Petits chaperons rouges.

 

Ce système de crèches d'entreprise pose un autre problème : quand les parents démissionnent ou sont licenciés, ils perdent du même coup leur place en crèche donc leur seul mode garde. "Certains gestionnaires, comme People & Baby, prévoient cependant dans le contrat conclu avec l’entreprise que ces parents puissent disposer d’un délai de 3 mois minimum pour trouver une autre solution."

Outre la création de crèche d'entreprises, d'autres solutions existent comme par exemple la réservation par les entreprises de places en crèches. L'entreprise signe alors une convention avec la commune afin de réserver des places de crèches à des tarifs préférentiels. C'est une solution qui semble plus souple et pratique.

 

Karen Demaison

 

 

Articles RH relatifs

1 commentaire

Laisser un commentaire