Les 10 erreurs qui tuent sur un profil en ligne

par La rédaction

 

LinkedIn, Viadéo… ces réseaux sociaux sont devenus les annexes des CVthèques des recruteurs. Evidemment pour avoir des chances d’être repéré, votre profil doit être à jour. Mais pas seulement. Vous devez également éviter un certain nombre de faux pas rédhibitoires.

 

# Erreur 1 – pas de photo

« Les profils affichant une photo ont dix fois plus de chances d’être lu que les autres. Et puis, si vous êtes inscrit sur les réseaux professionnels en ligne, ce n’est pas pour être invisible. Ou alors, vous n’êtes pas cohérent », prévient Yves Gautier, coach CV et créateur de coachcv.com. Donc mettez un portrait professionnel de vous. Exit les images Facebook, les prises de vue loisirs ou avec le petit dernier dans les bras.

 

# Erreur 2 – Un titre généraliste

Ok vous êtes ingénieur, commercial, responsable formation, parfait mais cela ne suffit pas à qualifier votre profil. Précisez le titre avec des mots clés pertinents. « Par exemple en titre « ingénieur haute fréquence » et en sous titre «  aéronautique, systèmes embarqués, défense » », illustre cet expert.

 

# Erreur 3 – Un mauvais statut

« Indiquer sous son nom « en recherche active », « disponibilité immédiate » signifie que vous êtes au chômage et jette un doute sur votre employabilité », insiste Yves Gautier. Sans compter que vous perdez de l’espace pour les mots clés.

 

# Erreur 4 – Un résumé lyrique

« Entendons par là un bloc de texte du genre « Passionné de ressources humaines, à l’écoute d’autres cultures, j’ai, au cœur de ma carrière, cette préoccupation qu’est l’humain », exagère volontiers le coach. Toutefois, en lisant cette prose, le recruteur n’a absolument aucune idée de la fonction de la personne. Donc la passion oui mais trop de passion tue la passion. Parlez concret.

 

# Erreur 5– L’absence de résultats concrets

Rien de pire que des expériences qui restent dans le concept. Donc, illustrez vos réalisations avec des chiffres, des marges de progression dans le temps…

 

# Erreur 6 – L’absence de synonyme

Quand les recruteurs recherchent des moutons à cinq pattes ils ne contentent pas d’un seul mot clé par métier. Donc, insérer des synonymes revient à multiplier ses chances de remonter en haut de la sélection. « Un ingénieur en électricité peut indiquer basse tension, haute tension, électrique…. Un ingénieur en bâtiment peut par exemple stipuler qu’il a collaboré avec tel cabinet d’architecte. Cela peut lui ouvrir des opportunités », indique le créateur de coachcv.com.

 

# Erreur 7 – Des contacts en nombre trop limité

N’avoir que 3-4 contacts décrédibilise d’entrée le profil. « Entre 15 et 25 contacts me paraît le minimum. Attention à l’excès inverse. 1500 contacts, tout le monde sait que c’est bidon », avertit Yves Gautier.

 

# Erreur 8 – Pas de bonus

Contrairement à un CV, sur un profil en ligne, vous n’avez pas de contrainte de place. Donc profitez-en pour insérer des liens vers des PDF, des études de cas, un résumé de projet, voire des vidéos réalisées sur Youtube. « Lu ou pas, dans tous les cas, cela donne du relief au profil », assure-t-il.

 

# Erreur 9 – Demande de mise en relation standard

Tous les grands réseaux sociaux pré rédigent des demandes de mises en relation bateau. « Evitez ces messages surgelés en les personnalisant. Par exemple en indiquant que vous avez apprécié telle publication du contact visé, ou que vous aimeriez en savoir plus sur la formation qu’il a suivi », conseille Yves Gautier.

 

# Erreur 10 – Trop de bla bla sur les groupes de discussion

Le pire étant de profiter de ces hubs pour faire sa promotion ou lancer une bouteille à la mer du genre « je suis au chômage, aidez-moi ». « Ces messages sont considérés comme du spam par les recruteurs, donc à bannir. Le plus judicieux est de publier un article par mois sur un sujet parfaitement maîtrisé. Cela donne de la visibilité en tant qu’expert », recommande Yves Gautier. De même, ne commentez pas tout et n’importe quoi n’importe quand. Choisissez vos « combats » !

 

Sylvie Laidet

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire